Live now
Live now
Masquer
Capture d’écran 2022-10-27 à 18.28.14
Arts & Expos

Le Cercle de l’Art veut aider les femmes artistes à sortir de la précarité

Aider les femmes artistes à acquérir une indépendance financière et à vivre de leur art ? C’est tout le propos du Cercle de l’Art, un concept qui repense un modèle économique viable pour les femmes artistes, victimes des inégalités économiques du secteur.

Y a-t-il un domaine de la société qui n’est pas touché par les inégalités femmes-hommes ? Avec près de 60% d’étudiantes en école d’art, mais seulement 5% d’œuvres de femmes vendues en galeries et maisons de ventes aux enchères, le monde de l’art ne fait pas exception.

Si historiquement, les femmes ont longtemps été écartées des grands récits d’histoire de l’art, laissant penser, pendant des décennies, que les créatrices n’avaient pas existé, leur intégration au monde de l’art n’est toujours pas aisée. Loin de l’image romancée de l’artiste à l’œuvre dans son atelier, à première vue éloignée des considérations les plus élémentaires de la vie (payer son loyer, faire garder son enfant…), elles sont en réalité confrontées à la difficulté d’une activité indépendante, solitaire et précaire. 

« Les artistes plasticiennes subissent une grande précarité »

C’est pour contrer cette réalité que Margaux Derhy, artiste-plasticienne, autrice et également à l’origine de l’initiative « Les Amis des Artistes », qui venait en aide aux artistes pendant le confinement, a lancé Le Cercle de l’Art

« Les artistes plasticiennes subissent une grande précarité et une grande solitude en France. On doit chercher des solutions au niveau du privé si le public n’avance pas comme on l’espère, car c’est trop frustrant » explique-t-elle. 

Aider les femmes artistes à acquérir leur indépendance

Le Cercle est une plateforme réunissant des femmes artistes autour d’outils leur permettant de rentabiliser leur travail, en créant un cercle de collectionneurs. Concrètement, chaque collectionneur devient membre du cercle de l’artiste en lui achetant une œuvre qu’il ou elle règlera en douze échéances mensuelles, permettant ainsi à l’artiste de se constituer un revenu fixe. L’objectif : aider ces femmes à acquérir leur indépendance en contribuant à la stabilité économique du projet (qui repose sur des adhésions qui diffèrent si l’artiste souhaite avoir accès aux outils ou à la communauté ou aux deux).

Fondé en 2020, le Cercle de l’Art a clôturé sa dernière saison en juin dernier, aux côtés de 50 artistes, et avec des résultats plutôt satisfaisants. Six mois après le lancement de la saison, 96% des participantes ont vendu au moins une œuvre, les artistes considérant qu’elles ont vendu 3,3 fois plus d’œuvres que si elles avaient été seules sur la période. « En moyenne, les artistes ont vendu plus de 8 œuvres chacune en un mois (…) pour un salaire moyen d’environ 800 euros par mois avec un maximum de 1800 euros ».

Les candidatures pour Le Cercle de l’Art sont ouvertes

Forte de ces résultats, qui ont permis à de nombreuses femmes d’acquérir une stabilité financière pendant un an, et ainsi de pouvoir créer sereinement, Margaux Derhy a lancé un nouvel appel à candidatures et ouvert la saison à venir à encore plus d’artistes. Elles devraient être au moins 100 à rejoindre Le Cercle de l’Art d’ici à la fin de l’année. Tous les profils sont admis, et tous les dossiers étudiés, qu’il s’agisse de sculpture, de peinture, de photographie ou encore de dessin.

Au programme : des interventions, des cours pratiques, des cours d’histoire de l’art, des rencontres avec des artistes, mais aussi des opportunités de résidences et d’expositions.

Le monde a besoin d’artistes épanouis et sans stabilité financière, c’est plus compliqué.

Margaux Derhy

Pour les artistes qui aimeraient rejoindre Le Cercle, les candidatures sont encore ouvertes jusqu’au dimanche 30 octobre. Toutes les informations sont à retrouver sur le site internet du Cercle de l’Art.

À lire aussi : En écriture : avec l’artiste-plasticienne Tiffany Bouelle

Visuel de Une : © Julia Genet pour Le Cercle de l’Art. Les artistes présentes sur la photo : Thalia Dalecky, Marina Mankarios, Carine Valette, Josephine Vallé Franceschi, Clémence Vazard, Virginie Rasmont, Nelly Zagury, Solène Kerlo

Les Commentaires
1

Avatar de Whynaute
27 octobre 2022 à 17h30
Whynaute
Contenu caché du spoiler.
1
Réagir sur le forum

Plus de contenus Arts & Expos

l_arbre_d_amour_V
Évènements

« L’arbre d’amour » : au 18e siècle, la drague lourde s’accorde au féminin !

Pop Culture

Redécouvrez les origines des super-héroïnes Marvel à travers une collection de comics inédite

Humanoid Native
noces funèbres // Source : warner bros
Cinéma

« Tim Burton, Le Labyrinthe », l’expo de 1000 m2 qui vous plonge dans l’univers de Tim Burton

Cette expo d'art féministe lutte contre le manque de parité dans le web3 // Source : I am Je$$yFries / JessyJeanne
Arts & Expos

Cette expo d’art féministe lutte contre le manque de parité dans le web3

2
Germaine Richier dans son atelier derrière L’Ouragane, Paris, vers 1954 // Source : © Adagp, Paris 2023 © Michel Sima/Bridgeman Images
Arts & Expos

Trois bonnes raisons de découvrir les sculptures de Germaine Richier

Portrait 2 – ©Kate French
Arts & Expos

À Paris, le Comité Jacqueline Marval oeuvre pour la reconnaissance d’une grande artiste française

banksy
Arts & Expos

Saint-Valentin : Banksy révèle une œuvre dénonçant les violences conjugales

Les droits des femmes peuvent-ils se lire sur leurs vêtements
Actualité mode

Les droits des femmes peuvent-ils se lire sur leurs vêtements ? Cette expo l’illustre

lutte_bretonne_V
Évènements

La lutte bretonne : quand la virilité sort ses gros muscles

fine art documentation for Perrotin
photographed by Claire Dorn and edited by Tanguy Beurdeley
Arts & Expos

« Prenez soin de vous » : quand l’artiste Sophie Calle transforme une rupture en oeuvre d’art

@Marina_VGR Cabaret la Bouche sept 202278.jpg
Arts & Expos

Mascare : « Le cabaret est un art qui ne s’enferme pas dans un genre »

La pop culture s'écrit au féminin