La Prout School existe, le Twitter français l’a trouvée, la suite ne va pas vous étonner


Y a-t-il plus drôle qu'un prout ? Non. En tout cas selon le Twitter français qui se passionne pour une école au doux nom de flatulence...

La Prout School existe, le Twitter français l’a trouvée, la suite ne va pas vous étonner

Cinq lettres suffisent, parfois. À aimer, à créer, à râler. La langue a cela de beau qu’en cinq petits caractères, elle nous permet de vivre de vives émotions. Et vous l’aurez deviné, le mot qui nous intéresse aujourd’hui s’épelle p, r, o, u, t, qui forment :

« Prout. »

La Prout School, nouvelle obsession du Twitter francophone

Ça tient à peu de choses, les mèmes. Il a suffi qu’un tweet de la Prout School, maintenant supprimé, soit repéré par le Twitter français — ou en tout cas francophone — connaissant le potentiel hilarant des flatulences, et les posts s’enchaînent, chacun taguant ses potes, tweetant des contenus de l’école ou partageant les produits dérivés malheureusement non disponibles en France (par ici cependant pour vous rincer l’œil) !

Vous vous posez forcément la question, voici la réponse : oui, la Prout School existe bel et bien, il s’agit d’une école catholique américaine située à Wakefield (Rhode Island) où étudient quelque 400 élèves. L’histoire de l’établissement nous éclaire sur son nom, très peu lié aux gaz odorants :

« La Prout Scholl se situe sur un domaine anciennement connu, dans le South County, comme le “Passage du berger”. En 1959, le terrain de 212 acres fut vendu aux Sœurs de la Sainte Croix et de la Passion, originaires de Manchester, en Angleterre. Les sœurs ayant toujours valorisé l’éducation, elles construisirent des lycées dans chaque pays où elles s’installèrent. Les sœurs atteignirent leur objectif, créer une école américaine, quand le lycée Prout pour filles ouvrit ses portes le 8 septembre 1966.

L’école tire son nom de la fondatrice des Sœurs de la Sainte Croix et de la Passion, Mère Mary Joseph Prout. »

La Prout School et la joie des mèmes français

La Prout School existe depuis un demi-siècle et n’a jamais fait autant réagir, ce qui s’explique par une simple et bonne raison : il fallait qu’une personne francophone tombe dessus pour que son potentiel comique soit révélé. Les mèmes ont cela de bon qu’ils s’appuient sur notre culture et nos références communes pour rendre hilarantes des choses banales aux yeux du reste du monde !

D’ailleurs, en même temps que la Prout School, un autre mème français lui aussi venu des États-Unis sévit : le fameux « Who the fuck is Edward Philip » tweeté par un habitant de Las Vegas largement comparé à l’ex-Premier ministre à cause de sa barbe éclaircie, au même endroit que celle d’Édouard Philippe, par le vitiligo.

À l’heure où l’on déplore chaque jour une « américanisation » de nos cultures, ne devrions-nous pas nous réjouir de voir « l’esprit français » si actif et inventif sur le Net ? C’est peut-être bien le seul chauvinisme à encourager !

À lire aussi : Une meuf sexy qui pète dans un mégaphone : ma nouvelle idole

Mymy Haegel

Mymy Haegel

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle. Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

ClemBouBou

Pourquoi on partage pas ce genre d’infos au 20h? :yawn: Ça m’a tellement fait rire. Ça me rappelle la première fois que j’ai lu « chou de Bruxelles » en anglais: Brussels sprout. Il ne m’en fallait pas plus :troll:
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!