Live now
Live now
Masquer
christina-wocintechchat-com-KzU0ezL9tJo-unsplash
Société

Inégalités salariales : en France, les femmes gagnent en moyenne 15,8% de moins que les hommes

04 nov 2022
Selon la newsletter féministe Les Glorieuses, le 4 novembre 2022 marque le jour où les Françaises commencent à travailler « gratuitement » jusqu’à la fin de l’année. Malgré une trop lente décrue des inégalités, des progrès certains sont à souligner au niveau des lois et des mentalités.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, nous sommes en 2022 et oui, les femmes sont en moyenne encore et toujours moins bien payées que les hommes. Selon l’agence de statistiques Eurostat, l’écart de rémunération moyen se situe aux alentours des 13% à l’échelle européenne. En France, le chiffre est malheureusement plus important : à temps de travail équivalent, les femmes gagnent en moyenne 15,8% de salaire en moins que leurs homologues masculins

Mais – cocorico – nous faisons toujours mieux que nos voisins européens : en Lettonie, le chiffre grimpe jusqu’à 22% tandis qu’en Allemagne et en Autriche, il est de plus de 18%

4 novembre 2022, 9h10

À partir des statistiques établies par Eurostat, la newsletter féministe Les Glorieuses fixe chaque année depuis 2016 la date théorique à laquelle les Françaises commencent à travailler « gratuitement ». Cette année, c’est aujourd’hui, le 4 novembre à 9h10. En 2021, c’était le 3 novembre et en 2020, le 6 novembre. 

« Si depuis 6 ans le chiffre stagne, on peut toutefois constater une vraie évolution des mentalités : ces inégalités de salaire sont de plus en plus décriées et sont devenues tout bonnement inacceptables pour une majeure partie de la population », déclare Rebecca Amsellem, économiste et fondatrice des Glorieuses. 

Comme chaque année, le collectif établit une liste de revendications via une pétition afin d’interpeller les pouvoirs publics sur la question.

« Ce sont les mêmes revendications depuis plusieurs années en fait. Il y a tout d’abord le principe d’application de l’éga-conditionnalité, qui lie l’attribution de fonds publics au respect de l’égalité salariale dans une entreprise. Il y a aussi la demande de revalorisation des salaires pour les emplois occupés majoritairement par les femmes et qui ont été en première ligne pendant la crise sanitaire. Rappelons qu’elles représentent 87% du personnel infirmier et 66% des professeurs des écoles », souligne Rebecca Amsellem. 

Il y a aussi la demande de création d’un congé parental payé de manière équivalente pour les mères et les pères, à la manière du modèle appliqué en Suède. « Le congé paternité actuel est trop insuffisant », déplore l’économiste. « Mettre en place un congé paternité de même durée, ça permettrait aussi de changer le regard des hommes par rapport à leur virilité. Notre révolution féministe ne touche pas que les femmes : elle doit aussi permettre aux hommes de se questionner sur les masculinités et le patriarcat ». 

Des lois aux effets plus concrets

En France, le législateur s’est emparé du problème des inégalités salariales il y a plusieurs décennies. « La loi qui pose le principe d’égalité de rémunération entre les femmes et les hommes date de 1972 », indique Dominique Meurs, économiste, professeure et chercheuse à l’université Paris-Nanterre au laboratoire Economix. Depuis cette date, de nouvelles lois ont été promulguées, mais force est de constater que les résultats sont encore insuffisants, malgré une prise de conscience de plus en plus importante. « La mise en place de l’index de l’égalité salariale en 2019 a notamment renforcé l’intérêt des grandes entreprises sur le sujet » poursuit l’économiste.

Cet index repose sur 5 critères, incluant notamment les écarts de rémunération et du taux de promotion entre les femmes et les hommes. Les entreprises (à partir de 50 salariés) obtenant une note inférieure à 75/100 doivent prendre des mesures correctives dans les plus brefs délais. Les mauvais élèves échouant plus de 3 années consécutives seront sanctionnés par une amende, tout comme les établissements qui n’auront pas déclaré leur index.

La note moyenne des entreprises pour 2022 s’établit à 86/100. C’est seulement 1 point de plus par rapport à 2021. 

Une prise de conscience plus importante des entreprises

Selon Dominique Meurs, les grandes entreprises, du fait de l’index de l’égalité salariale, mais aussi de l’évolution des mœurs, sont de plus en plus sensibles au principe d’égalité. « Beaucoup d’entre elles engagent des démarches pour obtenir des certifications de renommée mondiale, délivrées par des organismes indépendants. La certification EDGE (Economics Dividends for Gender Equality ndlr) est l’une des plus reconnues et exigeantes, avec 3 niveaux d’expertise. » La certification est renouvelable tous les 2 ans, ce qui encourage les entreprises à ne pas relâcher leurs efforts en matière d’égalité salariale et de parité au travail. Si pour Rebecca Amsellem la démarche est aussi « une excellente stratégie de communication » pour les entreprises, « au final, toute initiative qui permet d’endiguer les inégalités reste une bonne initiative ».

À lire aussi : « En tant que femme, c’est important de se battre pour être reconnue » : Neve Campbell dénonce les inégalités salariales dans Scream

Visuel de Une : Unsplash / Christina @ wocintechchat.com

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Société

mariage-gay-eglise-ecosse
Actu mondiale

Aux États-Unis, le Congrès légifère pour protéger le mariage pour tous 

Camille Lamblaut

30 nov 2022

Lifestyle
Sponsorisé

J’ai découvert trois films féministes géniaux grâce à un VPN

Humanoid Native
leo grasset
Société

Le youtubeur Léo Grasset visé par une deuxième enquête, cette fois-ci pour viol

Camille Lamblaut

30 nov 2022

alexander-grey-unsplash operation
Société

Au Québec, l’omerta se fissure autour des stérilisations forcées

Maëlle Le Corre

30 nov 2022

1
consequence-ivg-avortement-etude
Actu en France

Le 29 Novembre 1974, l’Assemblée nationale adoptait le droit à l’IVG

Camille Lamblaut

29 nov 2022

Balance symbolisant la justice
Société

Pour la première fois, une agression sexuelle aboutit à une condamnation malgré la prescription 

Camille Lamblaut

29 nov 2022

1
kat-j-7I1wrtRz5QQ-unsplash
Société

Violences conjugales : l’État reconnu coupable de « faute lourde »

Camille Lamblaut

29 nov 2022

antifa
Actu en France

Le jeu Antifa affole l’extrême droite, la Fnac le retire de la vente

Maya Boukella

28 nov 2022

4
angelina jolie
Société

Angelina Jolie dénonce l’inaction des dirigeants face aux violences sexuelles en zone de conflit

Maëlle Le Corre

28 nov 2022

musée londres
Actu mondiale

À Londres, une expo coloniale, raciste et sexiste ferme (enfin) ses portes

Maya Boukella

28 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-28 à 12.01.10
Politique

Affaire Quatennens : Clémentine Autain propose la création d’une charte au sein de la Nupes

Camille Lamblaut

28 nov 2022

La société s'écrit au féminin