« I’m sorry » : l’humoriste britannique Paul Taylor parle du Brexit à sa fille


Le Brexit est officiellement acté depuis le 1er janvier 2021, et l'humoriste anglais Paul Taylor a décidé de partager une jolie lettre qu'il a écrit pour sa fille, montrant les opportunités que sa génération ne pourra plus avoir, contrairement à la nôtre.

« I’m sorry » : l’humoriste britannique Paul Taylor parle du Brexit à sa fille

Nous y sommes : le Brexit est officiellement acté depuis le 1er janvier 2021. Et si nous ne pouvons pas encore mesurer concrètement les conséquences économiques de ce divorce, il se ressent pourtant déjà pour ceux qui naviguent entre l’Europe et le Royaume-Uni.

C’est par exemple le cas pour Paul Taylor, humoriste britannique qui vit en France avec sa compagne française, et leur petite fille née dans l’Hexagone.

Paul Taylor, le Brexit et la fin d’une époque

Dans une lettre touchante lue face caméra, il raconte à sa petite fille de 18 mois sa rencontre avec sa mère dans une université londonienne, son déménagement en France, et tout ce qu’ils pouvaient faire avant que le Royaume-Uni ne décide de sortir de l’Europe.

Il lui explique que maintenant, pour elle, les opportunités ne seront plus les mêmes. Qu’ils ne pourront pas partir tous les trois s’installer au Royaume-Uni, puisque sa mère n’a pas assez de « points » pour y vivre elle aussi.

(Pour tout savoir sur l’expatriation et le système à points au Royaume-Uni avec le Brexit, vous pouvez consulter notre article ici).

Paul Taylor, en s’adressant à sa fille, dresse tristement le portrait d’une future génération qui n’aura plus la même facilité à vivre, étudier et travailler dans un autre pays que le sien, qui ne pourra plus s’immerger dans la culture britannique avec facilité, et qui ne pourra plus, sac à dos accroché aux épaules, débarquer au Royaume-Uni sans avoir la preuve d’une date de retour obligatoire.

Brexit : briser les rêves de toute une nouvelle génération

Le Brexit a eu lieu pour de nombreuses raisons, et, que l’on approuve ou non la décision des Britanniques, c’est aujourd’hui un fait acté.

Même si les voix d’autres nations britanniques s’élèvent pour protester et tenter de trouver une solution pour ne pas quitter l’Europe, comme l’Écosse par exemple, il va falloir s’habituer à ne plus pouvoir débarquer au Royaume-Uni aussi facilement qu’avant.

Très personnellement, c’est un crève-cœur, puisque nous devions, ma famille et moi, déménager à Édimbourg en 2020. Mais le Brexit et le Covid-19 nous ont amené à revoir nos plans pour quelques années.

Le Brexit va bloquer des milliers de personnes qui avaient aussi pour projet de vivre, d’étudier, de travailler au Royaume-Uni sans avoir à se soucier d’un quelconque visa à points. Et c’est également valable dans l’autre sens : les Britanniques qui ne pourront plus vivre facilement en Europe comme c’était le cas il y a encore seulement quelques jours.

Notre génération a eu des opportunités que nos enfants n’auront pas, et c’est triste, vraiment.

Manon Portanier

Manon Portanier


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!