Live now
Live now
Masquer
et-pourquoi-pas-coline-stop-juger-le-physique
Féminisme

Et pourquoi pas Coline t’explique pourquoi il faut arrêter de juger le physique des gens

Dans sa dernière vidéo sortie jeudi 20 septembre, Et pourquoi pas Coline exprime avec justesse son ras le bol des remarques sur son physique et celui des autres, sur Internet et donc dans la vraie vie.

Hey ! SPOILER ALERT !

Internet c’est la vraie vie !

Si si je vous assure. Les youtubeurs et youtubeuses, les personnes qui écrivent des articles dans des web magazines (coucou), entre autres, ce sont des vraies personnes !

Et dans sa dernière vidéo publiée le jeudi 20 septembre, Et pourquoi pas Coline pousse un petit coup de gueule pour qu’on ARRÊTE de commenter le physique des gens gratuitement alors que ce n’est (quasiment) JAMAIS le sujet !

Quand bien même on est sur Internet !

(Promis après j’arrête avec les majuscules)

Occupons-nous du contenu et non pas du contenant

On est d’accord pour dire que c’est rare qu’un youtubeur ou une youtubeuse commence sa vidéo par « SVP j’ai besoin de vos avis sur ma gueule et ma corpulence en commentaires » ?

Alors pourquoi, même quand celle ou celui-ci commence sa vidéo en notifiant bien que les remarques sur son physique ne sont pas les bienvenues, beaucoup se le permettent quand même ?

C’est un peu le point de départ de Coline dans sa dernière vidéo, dans laquelle elle s’appuie sur sa propre expérience.

Dans une vidéo dans laquelle elle expliquait sa routine de soins pour entretenir le blond de ses cheveux, le sujet était donc LES SOINS POUR ENTRETENIR SON BLOND, et non pas est-ce que je suis mieux en blonde ou en brune.

Mais les petit·es malin·es d’Internet ont quand même jugé pertinent de donner leur avis sur son physique.

Coline met donc aujourd’hui l’accent sur le fait que la plupart du temps, le contenu d’une vidéo est différent du contenant de la vidéo, c’est à dire de la personne qui parle de ce contenu :

Alors pourquoi systématiquement juger cette personne sur son physique ? Surtout quand c’est une femme, ne nous le cachons pas.

Les remarques (mêmes positives) créent des complexes

Coline explique très bien à quel point l’estime de soi et le regard qu’on porte à notre propre corps n’est pas chose acquise pour la plupart des gens.

Que nos complexes prennent souvent racines dès que l’on est exposé au regard des autres, qui nous renvoie une image extérieure de nous-même.

Et comment des « tu es très belle » adressés systématiquement à une femme la renvoient systématiquement à son physique, son corps, et lui disent que ce qu’elle exprime est secondaire.

Elle pose aussi cette question : accepterait-on qu’un·e inconnu·e se pose devant nous dans la rue pour nous dire ce qu’il pense de notre coupe de cheveux et de notre tronche ?

NON. Alors pourquoi le faire sur Internet ?

Elle appelle donc chacun à prendre conscience de la portée que peuvent avoir des paroles, des remarques sur le physique des gens qui nous entourent.

Histoire de ne pas rajouter notre pierre à l’édifice de la mésestime de soi de quelqu’un !

Big-up l’injonction à la beauté

L’injonction à la beauté, on en a souvent parlé ici sur madmoiZelle. Mais on n’en parle jamais assez, et c’est un des points importants qu’évoque Coline dans sa vidéo.

Dans notre société, on nous inculque que le corps, et particulièrement le corps des femmes, a visée à être beau, et non pas fonctionnel, en bonne santé, solide et pratique pour pouvoir vivre.

Mais il est urgent de se rappeler que l’on a très peu d’emprise sur ce qu’est notre corps, et à quoi il ressemble ! Et que la notion de beauté est très subjective.

Des commentaires sur le physique n’ont de valeur que pour nous. Il est donc égoïste de penser qu’il est légitime de les exposer publiquement, comme s’ils traduisaient une vérité universelle !

Je te laisse donc avec Coline et son message clair et précis : aimons notre corps et laissons celui des autres tranquille !

À lire aussi : Les injonctions à la féminité, à sourire, à être sensuelle… ça reste relou, merci bisous


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

1
Avatar de RainyMood
20 septembre 2018 à 18h09
RainyMood
Je pense que les "T'es belle" ou "T'es beau", il vaut mieux les dires aux personnes de notre entourage (sans non plus trop insister hein). Parce que des inconnu(e)s ou faible connaissances, iels en ont rien à taper de ton avis sur leur physique et ça peut être très gênant. Même si par politesse, iels vont te dire "Merci".

Ah et, évidement les critiques négatives du genre "T'as grossi", "T'es moche", "Je te préférais avant", "Ce truc me plait pas" et autres joyeusetés vaut mieux éviter. Inconnus ou pas, partons du principe qu'on est bienveillants quand on s'adresse à quelqu'un.
2
Réagir sur le forum

Plus de contenus Féminisme

Source : Canva
Déclic

Elia, 26 ans : « J’ai fait une croix sur beaucoup de milieux dont je sais qu’ils sont remplis de personnes oppressives »

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
nadine-shaabana-DRzYMtae-vA-unsplash
Culture

Violences sexuelles : comment la littérature Young Adult prolonge le combat de #MeToo

femmes-boivent-café // Source : URL
Société

Pourquoi le phénomène de la « Girl’s girl » est tout aussi problématique que la «Pick Me» ?

9
Source : Canva
Féminisme

Lily, 21 ans et son éveil féministe : « Je n’ai plus de jugement face à la personne sexiste que j’étais »

Source : Canva
Féminisme

Comment l’autodéfense féministe a changé ma vie

1
Source : Midjourney
Déclic

Célia, 24 ans : « J’ai compris l’importance du féminisme en jouant au Trivial Pursuit »

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Source : Canva
Déclic

Sandrine, 48 ans : « J’en demandais plus à mes filles qu’à mon fils pour les tâches ménagères »

gloria-steinem-feminist-litterature-
Livres

Gloria Steinem, féministe incontournable, fête ses 90 ans

1
Source : Midjourney
Déclic

Suzy, 27 ans : « Aujourd’hui, j’ai peur d’avoir des relations sexuelles avec les hommes »

1

La société s'écrit au féminin