Live now
Live now
Masquer
gueuledebois-dalle-faim-nutrition-cuite
Santé

En gueule de bois, pourquoi sommes-nous affamées ?

04 mai 2022
Après une belle nuit d’ivresse, nous nous transformons souvent dès notre réveil en véritable poubelle humaine… Qu’avons-nous fait à notre corps pour subir une telle métamorphose pantagruélique ?

Rassurez-vous cela arrive à tout le monde… Après une nuit de beuverie, notre corps a un dernier caprice : celui de faire un stock malsain en graisses saturées. Vous le savez, c’est toujours la même rengaine…

On boit quelques verres de trop, on rentre à la maison, et dans notre nuage d’ivresse, nous mettons nos dernières forces à la recherche d’un en-cas de fin de soirée… Sucré, salé, chaud ou froid, nos papilles n’ont plus aucune exigence, hormis celle de satisfaire cette dalle qui nous tiraille les entrailles.

Bizarre, le lendemain matin, nous sommes encore affamées, même si nous avons englouti beaucoup de nourriture quelques heures plus tôt… Nous nous transformons en « poubelle humaine », capable de manger tout et n’importe quoi. Allô docteur, que se passe-t-il dans nos organismes lorsque nous sommes en gueule de bois ?

Ce serait une question de baisse de la glycémie

D’après Dana Ellis Hunnes dans les colonnes de Melmagazine, diététicienne au centre médical de l’université de Californie, la réponse à cette faim de loup post-cuite reposerait sur la fluctuation de notre glycémie :

« Lorsque nous buvons trop d’alcool, notre glycémie baisse et il n’y a plus d’insuline dans notre sang, utilisée pour traiter la nourriture et l’alcool de la nuit précédente. Les niveaux de sucre baissent, nous avons faim et cela semble être l’explication la plus probable. »

Gillian Tietz, biochimiste et animatrice du podcast Sober Powered, décryptant la science de la toxicomanie, assure en ce sens, que lorsque nous sommes en gueule de bois, notre cerveau ressent cette baisse de glycémie et essaie de la corriger en nous disant de nous alimenter :

« Lorsque nous buvons de grandes quantités d’alcool, le corps fait du traitement et de l’élimination de l’alcool sa principale priorité et d’autres processus, comme le maintien de notre glycémie, sont impactés. Le matin, cela signifie que votre glycémie est basse et que vos réserves de glycogènes sont basses, donc le corps vous envoie des signaux pour manger. »

L’hormone leptine responsable de notre absence de sentiment de satiété

Aussi, sachez qu’en lendemain de cuite, la communication entre votre intestin et votre cerveau ne fonctionne pas très bien : l’hormone leptine, responsable de signaler à votre corps quand il a assez mangé, joue au déserteur !

Cependant, même si le sentiment de satiété n’apparait pas, face à un afflux de nourriture trop important, notre estomac finira par déclencher des nausées ou encore des douleurs à l’estomac, afin que nous sachions que quelque chose ne va pas…

Gare au phénomène de déshydratation

Attention, la déshydratation peut également jouer un rôle lors de votre gueule de bois. L’alcool est un diurétique, cela veut dire qu’il vous fait uriner plus d’habitude. Et si nous ne remplaçons pas ces liquides évacués, nous finirons par être assoiffées.

Lisa Moskovitz, PDG de NY Nutrition Group, assure auprès du média américain SELF, qu’un taux de sucre dans le sang réduit, combiné à la déshydratation, peut être responsable de notre envie de manger tout et n’importe quoi en lendemain de cuite :

« Lorsque vous êtes même légèrement déshydraté et que votre glycémie est inférieure à la normale, votre corps passe automatiquement en mode ‘recherche de nourriture’ pour essayer de rétablir les deux niveaux à la normale »

Problème : si nous mangeons plus, nous aurons d’autant plus soif… Et le problème fondamentale de la déshydratation n’est pas forcément résolu…

Eliminer l’alcool de notre organisme

En pleine gueule de bois, malgré notre fatigue et notre nonchalance, notre organisme doit mener sa propre guerre afin d’éliminer l’alcool encore présent dans le sang, comme le confirme Gina Keatley, nutritionniste new-yorkaise à SELF.

« Pendant que nous dormons, des protéines sont créées qui aident le foie à éliminer ce que notre corps considère comme des toxines du sang. Lorsque vous vous réveillez, votre corps [vous ordonne] d’absorber autant de calories que possible comme source d’énergie. »

Derrière la façade de votre état léthargique, votre organisme brûle de l’énergie pour éliminer l’alcool et en même temps, votre foie n’est plus capable de créer autant d’énergie pour le reste du corps.

thought-catalog-iR19dKF7ZfI-unsplash
© Thought Catalog – Unsplash

Une solution miracle pour contrer la gueule de bois ?

Mais alors, que devons-nous faire si nous nous réveillons affamées après une nuit d’excès, qui a impliqué ou non une session de fringale en état d’ébriété ? Les experts sont unanimes : mangeons si nous avons faim mais essayons de résister à la tentations des aliments trop gras. Pourquoi ne pas remplacer notre menu de fast-food par un petit-déjeuner bien nutritif ?

L’abus d’alcool peut réduire notre capacité à absorber certains nutriments comme la vitamine B12, la thiamine et le folate. Il vaut mieux privilégier les aliments riches en ces nutriments, comme les oeufs, le fromage, les haricots, l’avocat, les baies, les bananes ou encore les oléagineux (noix, noisette, cajou, etc).

Pas de remède miracle à l’horizon… Hormis boire beaucoup d’eau ! Alors, buvons de l’eau avant même de nous coucher — si nous y pensons ! — et dès notre réveil. Et grâce au combo parfait, eau + alimentation saine, nous arriverons très vite à nous sentir mieux, comme le confirme la doctoresse Wilder :

« Manger un petit-déjeuner nutritif et se réhydrater sont essentiels, surtout si vous avez la gueule de bois. Ils vous donneront de l’énergie et réduiront vos chances de ressentir certains des symptômes désagréables [de la gueule de bois]. »

Alors, essayons de résister à cette voix qui nous souffle de manger de la nourriture salée et grasse… Ignorons-là, avec modération bien sûr ! Et armées de tous ces nouveaux conseils, peut-être que nous arriverons à éviter la redoutable gueule de bois de deux jours… Car oui, ça existe !

À lire aussi : TEST – Quelle gueule de bois êtes vous ?

Image en Une : © Fatma Yilmaz – Unsplash

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Santé

Santé
ok-2

Allergies au pollen : le réchauffement climatique joue-t-il un rôle dans la dégradation des symptômes ?

Barbara Olivieri

17 mai 2022

Sexo
Sponsorisé

Si vous n’avez jamais testé de sextoy en couple, ce mois de mai est le moment ou jamais

Humanoid Native
Santé
pexels-george-milton-6953631

Test salivaire pour détecter l’endométriose : après l’effet d’annonce, où en est-on vraiment ?

Elodie Hervé

09 mai 2022

Santé
ok-enjoyphoenix

Les « patchs anti-ondes » n’ont aucun bénéfice prouvé, mais Enjoyphoenix en fait quand même la promo

Actu en France
autisme-viol-violences-sexuelles-agressions-sexuelles-

90% des femmes autistes auraient subi des violences sexuelles en France

Marie Chéreau

04 mai 2022

4
Santé
cacommence

Sur France 2, des propos lunaires sur l’endométriose créent une vive polémique (et la déprogrammation d’une émission)

Camille Abbey

04 mai 2022

40
Santé sexuelle
sexe-allergie-latex-

Je suis allergique au latex, et ça ne complique pas que ma vie sexuelle

Marie Chéreau

02 mai 2022

4
Société
femmes-enceintes-américaines-racisées-accouchements-santé-etats-unis

Les Américaines racisées accouchent de plus en plus hors hôpital, contraintes par la précarité

Marie Chéreau

02 mai 2022

3
Féminisme
Violences_sexuelles_TCA_V

Quand les violences sexuelles causent des troubles du comportement alimentaire

Marie Chéreau

29 avr 2022

3
Santé
asthme-inégalités-femmes-hommes

Pour changer, les femmes sont ignorées par les recherches sur l’asthme et les conséquences sont mortelles

Marie Chéreau

28 avr 2022

Guide d'achat
culottes-de-regles-comparateur

On a testé 32 culottes de règles pour vous aider à choisir celle qui vous ira

Mymy Haegel

28 avr 2022

81

La vie s'écrit au féminin