Live now
Live now
Masquer
Canva
Société

En 2024, ce secteur continue de discriminer massivement à l’embauche, selon SOS Racisme

Selon une étude publiée par SOS Racisme, 61% des agences d’intérim « ont adopté un comportement problématique » et discriminent à l’embauche selon les origines ethniques des candidats.

Les agences d’intérim continuent à discriminer les candidats en fonction de leurs origines. Selon une étude publiée par SOS Racisme ce mardi 12 mars, près de deux tiers des agences d’intérim discriminent à l’embauche, en raison des origines ethniques des candidats.

Dans un testing réalisée auprès de 152 entreprises, « 61% des agences d’intérim testées ont adopté un comportement problématique », a rapporté auprès de France Inter l’association de lutte contre le racisme.

Des discriminations qui reculent lentement

Selon l’étude de l’association, dans 14% des cas, « spontanément, la personne qui est au bout du fil, va dire, oui, aucun problème, on vous fait une présélection. Ça, c’est une réponse interdite », a déclaré Alice Murgier, responsable juridique de SOS Racisme. Lors des testings effectués, les réponses sont différentes : à la demande d’avoir « des personnes plutôt blanches » auprès des agences, l’association s’est vu répondre que c’était possible, « le but c’est de faire du business », continue la responsable juridique.

À lire aussi : Le baromètre des discriminations révèle l’ampleur du racisme anti-noir en France

Pour le président de SOS Racisme Dominique Sopo, les agences d’intérim ont désormais conscience que discriminer est illégal. Mais vont adopter des comportements pour contourner la loi : « Une grande partie des agences d’intérim vont refuser de pratiquer elles-mêmes la discrimination, parce qu’elles ont une grande conscience que tout cela est totalement illégal et que cela les impliquerait. » Il affirme que des agences « vont faire preuve d’une forme de complaisance dans la discrimination en disant, faites la sélection vous-même au client ».

Selon l’étude, un tiers des agences testées acceptent de travailler avec un client qui annonce qu’il triera lui-même les CV. L’association avait mené un premier testing fin 2021, qui révélait que près de la moitié des agences d’intérim discriminaient à l’embauche. Trois ans plus tard, SOS Racisme constate que les efforts sont minimes, puisque les discriminations reculent que très lentement.


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Société

Sora Shimazaki / Pexels
Actualités

Un pédocriminel interdit d’IA pour les 5 prochaines années par la justice britannique, une première

1
Source : URL
Société

 « Il va la tuer… » Dans une vidéo virale, elle interpelle Macron sur les violences faites à sa mère par son ex-compagnon

Source : Robin JARRY
Sport

3 conseils pour mieux gérer sa pratique sportive quand on a ses règles

1
Source : SHVETS production de Pexels
Société

Une enquête du Parisien révèle des violences sexuelles à l’Institut national de jeunes sourds de Paris

Source : Capture d'écran Youtube
Société

Violences sexuelles à l’Hôpital : Roselyne Bachelot, émue, confie son expérience dans C à vous

police pixabay
Société

À Metz, un policier qui frappait son ex-femme et ses enfants a été relaxé par la Cour d’Appel

7
Source : Capture d'écran du compte X de Paris 2024
Société

JO 2024 : accusé de harcèlement, Baptiste Moirot ne portera finalement pas la flamme olympique

Source : TF1 - Capture d'écran de l'émission Sept à Huit
Actualités France

Les nouvelles mesures autoritaires de Gabriel Attal pour lutter contre les violences entre mineurs

15
Bâtiments du 4° bataillon de l'école spéciale militaire de Saint-Cyr Coetquidan ; au premier plan, celui de la 13e compagnie en 2018 // Source : Wikimedia Commons / Alain.Darles EOR Saint-Cyr à Coetquidan 1971 / Licence Creative Commons
Actualités France

Violences sexistes et sexuelles à l’académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan : l’enquête choc de FranceTV

4
Source : Ted Eytan // Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License
Actualités mondiales

La Suède adopte une loi qui autorise les transitions de genre à partir de 16 ans

La société s'écrit au féminin