La force, la persévérance, les ambitions des femmes célébrées chez Nike

Dream Crazier, la nouvelle pub de Nike, célèbre la force, la persévérance et les ambitions des femmes. Serena Williams pose sa voix sur un spot inspirant, bourré d'athlètes exceptionnelles.

La force, la persévérance, les ambitions des femmes célébrées chez Nike

« Le pouvoir de la folie » est le thème du nouveau spot de pub réalisé par Nike.

Diffusée pendant la cérémonie des Oscars qui s’est déroulée dans la nuit du 24 au 25 février, cette vidéo propose une nouvelle lecture des clichés sur les athlètes féminines.

Les clichés autour des athlètes féminines

Hystériques, instables, « drama », délirantes… Les femmes qui expriment leurs émotions sont souvent perçues négativement, et les sportives ne font pas exception à cette règle.

Serena Williams est l’une des athlètes les plus titrées de tous les temps, pas uniquement chez les femmes et pas uniquement dans son sport, le tennis — c’est dire l’envergure de sa carrière !

Et pourtant, elle est régulièrement critiquée, commentée, moquée pour diverses (mauvaises) raisons ayant peu de rapport avec ses performances.

L’une des dernières polémiques en date concernait la tenue qu’elle portait à Roland-Garros. Serena Williams avait carrément été accusée de ne pas « respecter » le tennis.

Non mais. Avec 23 titres du Grand Chelem à la ceinture, je dirais que c’est au tennis de commencer à la respecter un peu plus ?!

À lire aussi : Serena Williams lance sa marque de fringues, comme une reine

Serena Williams pose sa voix sur une ode à la folie et au courage

Revenue au plus haut niveau après avoir donné naissance à sa fille, Serena Williams est coutumière des exploits, et de cette « folie » dont les femmes sont un peu trop souvent accusées, bien à la légère…

C’est le sujet de ce spot, sur lequel la reine incontestée des courts pose sa voix.

« Rêvez d’encore plus de folie », la campagne de Nike : Dream Crazier

« Si nous montrons nos émotions, on nous targue de « drama ».
Si nous voulons jouer contre les hommes, on nous traite de dingues.
Et si nous demandons l’égalité : délirantes.

Quand on se bat pour une cause, on nous dit instables, déséquilibrées.
Lorsque nous sommes trop fortes, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche chez nous.

Et si l’on s’énerve, lorsqu’on exprime notre colère, nous sommes alors hystériques ou irrationnelles ou juste folles.

Mais une femme qui court un marathon, c’était de la folie.

Une femme qui boxe, c’était de la folie.
Une femme qui dunk ? Folie.
Une femme coach d’une équipe de NBA ? Folie.

Une femme en compétition avec un hijab, en train de révolutionner son sport, capable d’atterrir après un double cork 1080, ou ayant gagné 23 titres du Grand Chelem, eu un bébé et décidé de revenir pour gagner encore ?

Folie, folie, folie, folie et folie.

Et alors, qu’importe qu’ils nous traitent de folles. Parfait. Montrons-leur ce que la folie peut accomplir.

Ce n’est une folie que jusqu’à ce que tu la réalises. »

Des rêves plus fous pour tous et toutes les athlètes

Ce nouveau spot de Nike s’inscrit dans la campagne déclinée depuis plusieurs mois maintenant autour de la folie. En septembre déjà, un premier spot mettait en lumière les athlètes d’exception dans leurs disciplines respectives.

Et depuis, des portraits individuels d’athlètes d’exception ont été réalisés.

Ils et elles sont exceptionnelles par leur détermination, leur persévérance, leur « folie » de croire en elles, en leurs projets, en leurs ambitions, en leurs rêves.

Ci-dessous par exemple, le spot consacré au « rêve fou » de Sarah Reinertsen, amputée de la jambe gauche.

Elle est devenue la première femme amputée à réussir un Iron Man. Évidemment, la simple idée qu’elle s’entraîne pour une course de ce type et qu’elle y prenne part, c’était une folie.

Quelles sont les folies qui t’inspirent ?

Ce thème de la folie me parle particulièrement, et pas seulement dans le domaine du sport.

J’ai la sensation qu’à chaque fois que j’ai cherché à écouter et suivre ce qui me passionnait, autour de moi, des voix s’élevaient pour m’en dissuader.

Ce n’est pas raisonnable. Ce n’est pas sérieux. C’est quand même risqué. C’est de la folie.

Mais où vont-ils, les sentiers battus empruntés par tout le monde ? Au même endroit que tout le monde, j’imagine ?

Est-ce vraiment une folie, que de suivre ses propres intuitions, tracer sa propre voie, prendre des risques quitte à échouer, parfois ?

Et toi, quelles sont les folies qui t’inspirent ? Est-ce que tu te reconnais dans le discours de Serena Williams, sur cette pub de Nike ? Pourquoi ? Viens partager ton expérience dans les commentaires !

À lire aussi : Si tes complexes t’empêchent de te mettre au sport, par ici

Clemence Bodoc

Clemence Bodoc

Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.

Tous ses articles

Commentaires

Hurry

Sans parler de l'entreprise (et en m'éloignant un peu du sujet), j'ai toujours aimé le slogan de Nike "Just do it". Je me le répète souvent.

Ca me rappelle que je voulais poster sur l'article "Comment la compétition entre femmes nous maintient dans l’impasse" et que j'ai oublié. Ma réflexion, à la lecture de l'article, était qu'une des clés était peut-être de simplement "oublier" qu'on est une femme. Pas dans une idée de rejet ou de déni de la/sa féminité mais pour se libérer des injonctions conscientes ou inconscientes liées au genre. Ne pas agir alors qu'on est une femme mais juste faire.

Comme ça rejoint l'idée tout de même l'idée de la folie (dans le sens d'un mental libéré de (certaines) barrières psychologiques), je le poste ici.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!