L’astuce qui fait de mon plan cul le meilleur des amants

Cette madmoiZelle était un peu blasée par les applis de rencontre... jusqu'à ce qu'elle rencontre Joe, qui en plus de la faire rire, a de vrais atouts au lit !

L’astuce qui fait de mon plan cul le meilleur des amants

Je suis célibataire depuis un an et demi.

Autant dire que j’ai poncé Tinder, OkCupid et autres Happn, qui permettent un accès ultra-facile à du sexe sans engagement.

Les applis de rencontre et leurs déceptions

Mais honnêtement, j’ai été assez déçue par au moins la moitié de mes rencards, et surtout par les moments intimes que j’ai passés avec les hommes rencontrés au détours d’applis de rencontre.

J’en ai tiré plusieurs conclusions, dont celle-ci : je ne parviens à avoir réellement envie d’un mec que lorsque j’entretiens avec lui une grande connivence. 

Et cette connivence peut se créer en 2 secondes comme elle peut ne jamais venir.

En tout cas, je ne me force plus à essayer de créer l’étincelle là où je vois qu’elle ne naitra pas et préfère aujourd’hui ne dater que les hommes qui déjà par écrit me font mourir de rire, et qui ont le sarcasme facile.

C’est pour ça d’ailleurs que j’ai eu envie de rencontrer Joe : parce qu’il me faisait marrer sur Tinder.

Joe, une rencontre Tinder bienvenue

Sur le papier, ou plutôt sur l’écran, Joe avait tout du mec insupportable pour qui je ne craque jamais d’ordinaire :

  • Très beau gosse et qui le sait
  • Pas de légende sur l’appli (je trouve ça très présomptueux)
  • Avec des fringues de mec de droite (ça normalement c’est no way)

Bref, j’avais vraiment swipé à droite par dépit.

Et là, bonne surprise : Joe me contacte en faisant une blague efficace, courte et pertinente qui a vraiment piqué ma curiosité.

Ont suivi 3h de discussion sarcastiques comme j’aime, avec un petit fond de drague. Pas trop, juste ce qu’il faut.

L’idée de le voir pour de vrai a immédiatement mûri dans mon esprit.

Trois jours plus tard, je me suis donc rendue dans mon bar préféré, jouxtant mon immeuble, qui fait un sauté de girolles à tomber, pour rencontrer ce fameux Joe, seul homme à m’avoir vraiment intéressée depuis longtemps.

Joe, un crush amical rencontré sur Tinder

De prime abord, je suis un peu déçue : Joe est beaucoup moins grand que dans mon imagination. Mais qu’à cela ne tienne, je ne vais quand même pas juger quelqu’un pour sa taille !

Et je fais bien, car à part ce menu détail, ce mec de 30 ans est tout à fait à mon goût et surtout… il est marrant.

Hallellujah.

Nous commandons une bouteille de vin, des petits plats délicieux et passons une soirée sans trop de drague, juste dans l’humour et la complicité.

Ça n’est qu’à minuit et des brouettes que je lui propose de passer boire un coup chez moi, mais sans trop d’arrières-pensées car à priori, rien dans son comportement ne laisse supposer que je lui plais.

Et à vrai dire, ce n’est pas grave, je pense que Joe et moi pourrions devenir très amis.

Le reste de la nuit me le confirme.

Il reste allongé des heures dans mon canapé à boire du vin en me racontant des histoires, et écoute les miennes avec grande attention, sans jamais oublier de me vanner mais sans me regarder avec désir.

Je comprends donc que nous allons demeurer bons potes. Ça me va très bien.

Joe, de bon pote à plan cul potentiel

Vers 4h du matin, alors que nous sommes peu sobres et fatigués d’avoir tant parlé, je lui propose de dormir chez moi. Déjà parce que ça lui évite de payer un taxi, ensuite parce qu’en temps de grève tout est plus cher et compliqué.

Il accepte et me demande s’il peut dormir avec moi plutôt que sur le canapé.

J’opine du chef, et nous allons nous coucher.

Là, dans le noir, il me confie enfin avoir très envie de tenter quelque chose mais ne pas oser !

Je rigole en silence, et lui rétorque que jusqu’à présent il n’a montré aucun signé d’intérêt sexuel ou amoureux à mon égard.

Il me répond que moi non plus. Et il a raison.

Je suis en général assez dure avec les hommes, je les vanne parfois âprement, je me mets en position de dominatrice, ce qui les désarçonne.

En gros je me comporte comme une connasse pour éviter de ressembler à une meuf qu’on aurait envie d’arnaquer.

Mais le résultat, c’est qu’ils ont du coup parfois un peu peur de tenter quoi que ce soit.

Je rassure Joe en lui susurrant qu’il me plaît, et m’approche de lui tout doucement.

Une partie de jambes en l’air très intéressante

Il finit par se décoincer et m’embrasse ardemment.

La température monte très vite, et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, l’ambiance « potes » de l’heure passée n’est plus du tout d’actualité.

Nos deux corps se répondent très bien, dansent en rythme et nos baisers sont langoureux.

Et surtout, Joe s’y prend d’une manière que j’aime particulièrement.

Il se colle à moi tout du long, m’écrasant de ses muscles, serrant ma chair de partout et prenant mon visage dans ses mains fermement.

Bref, le tout est INTENSE et haletant.

Mais le mieux, c’est que Joe a une botte secrète qu’il sort très rapidement. 

Pendant une trentaine de minutes, il me masse en même temps qu’il me pénètre.

Je veux dire qu’il ne se contente pas de me caresser ou d’appuyer un peu fort sur mes hanches, non.

Il fait pression avec ses pouces de part et d’autre de ma colonne vertébrale, il se sert de ses doigts restants pour passer entre mes côtes, et fait de même sur mes fesses, le haut de mes cuisses, ma nuque et mes omoplates.

Massage et pénétration, le combo gagnant

Et il ne s’arrête jamais de le faire. Mon corps est donc entièrement stimulé et profondément détendu alors même que la pénétration suit son cours.

Aucun homme ne m’avait jamais fait ça pendant un acte sexuel ! Les massages servent souvent de préliminaires délicieux, mais rarement à intensifier le rapport en lui-même.

Après ces premiers ébats, j’étais ravie d’avoir trouvé un mec qui serait sans doute voué dans l’avenir à être un vrai pote, et qui était en plus très attentif et généreux au lit.

Le lendemain matin, nous remettons ça, et rebelote, je sens ses mains presser des points clés de mon corps, m’obligeant à me cambrer de plaisir et à lui en demander plus.

Très vite, Joe et moi nous revoyons pour dîner et pour faire l’amour.

Ce qui, je pensais, était un peu réservé à notre première fois, s’est transformé en vrai rituel et Joe me masse désormais à chaque fois que nous avons un rapport sexuel.

Le massage, devenu véritable rituel sexuel

Cette pratique m’a un peu rendue accro, je dois bien l’avouer, et le sexe avec d’autres hommes me semble du coup assez « léger », sans la dimension « travail intense du corps ».

J’ai demandé récemment à Joe qui lui avait appris ça et il m’a répondu que c’était l’une de ses anciennes partenaires, une masseuse, qui lui avait confié ce tip !

Je bénis cette femme qui lui a transmis ce savoir-faire.

Et en attendant que Joe et moi devenions vraiment amis, puisque ni lui ni moi ne souhaitons engager de relation amoureuse, je compte bien en profiter de son expertise le plus longtemps possible.

À lire aussi : J’ai vaincu ma peur de la salle de sport, et j’y ai rencontré des gens INSUPPORTABLES

Une madmoiZelle

Une madmoiZelle


Tous ses articles

Commentaires

Cococinulle

Hmm j’ai un peu du mal à visualiser comment il s’y prend (surtout pour le dos si c’est elle dessous)... un tuto, des explications approfondies !
je suis curieuse... voila, maintenant j'ai envie de savoir comment il s'y prends, car j'ai du mal à visualiser.
Je visualise ça avec la Madmoizelle en dessous, sur le ventre, tournant le dos à Joe, qui au dessus d'elle. Comme pour un massage, mais avec pénétration :P
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!