Le Tinder Blues, quand les applis de rencontres ne séduisent plus

Tinder, au début, c'était magique. C'était le monde entier à portée de swipe. Et puis un jour, au 194ème « Tu cherches quoi ici ? ;) »... on se lasse.

Le Tinder Blues, quand les applis de rencontres ne séduisent plus

Swiper à gauche, à droite, consulter ses messages privés, essayer d’avoir une description fun mais aussi un peu sexy, choisir ses meilleures photos…

Tinder, ce n’est pas toujours simple. Et parfois, même, Tinder finit par lasser.

Tinder Blues, quand les applis de rencontres lassent

Anouk Perry entame la saison 2 de son podcast éponyme avec un passionnant épisode, Tinder Blues, au sujet de cette fameuse lassitude qu’on peut ressentir quand on a l’habitude des applis de rencontres.

Les profils qui se ressemblent tous, les dates dans les mêmes bars, avec des sujets de conversation récurrents, l’espoir sans cesse déçu de trouver « le bon »…

J’ai beau ne pas avoir poncé Tinder, j’ai passé assez de temps sur OkCupid pour me reconnaître dans les propos d’Anouk, et ceux des anonymes qui témoignent dans cet épisode.

Les applis de rencontres ont-elle toujours la cote ?

Ce que j’aime bien dans ce podcast, c’est qu’Anouk ne crache pas gratuitement sur les applis de rencontres, ni sur les gens qui les utilisent.

Elle se rend par exemple compte qu’avoir trop de mecs auxquels répondre, c’est « un problème de riches », et admet faire, d’une certaine façon, elle aussi partie du « problème ».

Elle donne aussi la parole à des gens qui ne matchent pas, je pense notamment au témoignage émouvant d’un mec en fauteuil roulant qui a vraiment du mal à ne serait-ce qu’échanger sur Tinder…

Comme toutes les innovations, les applis de rencontres ne sont qu’un outil. C’est ce qu’on en fait qui peut finir par nous lasser.

Dis-moi, de ton côté, est-ce que tu ressens ce fameux Tinder Blues ? Est-ce que tu t’es reconnue dans ce podcast d’Anouk Perry ? J’ai hâte de te lire dans les commentaires !

À lire aussi : J’étais accro à Tinder, mais ça va mieux, merci

Mymy

Mymy

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle et gère la rubrique masculinité (dont fait partie son podcast, The Boys Club). Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

rythmislove1

Je comprends complètement la lassitude des sites de rencontre, j'ai essayé les sites avec adopte un mec en 2014 alors que j'étais contre et que j'avais dit que j'essaierai jamais mais j'étais dans une période de ma vie où j'étais retournée vivre chez mes parents, un boulot alimentaire chiant et très peu de rencontres car j'habitais à la campagne. J'ai rencontré mon ex sur adopte, ça a duré deux ans et après notre rupture, je me suis inscrite sur okcupid (c'est celui que j'ai préféré car il est gratuit pour les femmes et les hommes et qu'on y fait des rencontres plus diversifiées) J'ai fait beaucoup de rencontres, j'ai enchaîné les "dates" par moments et j'ai finir par devenir accro et très vite après, je me lassais. J'ai donc supprimé et re-créer mon profil sur okcupid au moins 3 ou 4 fois. Ca n'a pas de sens mais j'ai un rapport assez paradoxal à ces sites. C'est très addictif et je préfère les rencontres spontanées qu'on fait dans la vie (ce qui m'arrive aussi, assez souvent) mais sans ces sites, je n'aurais pas fait quelques très belles rencontres ni vécu de belles histoires.
Pour retrouver un peu de confiance en soi, quand on se sent seul ou pour rencontrer des gens qu'on n'aurait âs rencontré autrement, je trouve que ces sites sont vraiment cool mais il faut essayer d'avoir un rapport sain avec ça parce que ça peut vite devenir nocif.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!