Live now
Live now
Masquer
kelly-sikkema-k0o-cw5Y_9s-unsplash
Daronne

Contre la maltraitance infantile, cet algorithme traque les violences physiques

Un outil a été testé pour aider les praticiens à repérer la maltraitance infantile et les résultats sont probants ! Une aide supplémentaire pour empêcher ces drames quotidiens inacceptables.

Une équipe du CHU de Dijon a rassemblé des données pendant 10 ans pour alimenter un algorithme qui permettra de détecter des maltraitances sur enfants. Aujourd’hui encore, beaucoup d’entre elles passent sous les radars des proches mais aussi du personnel enseignant et médical.

C’est donc une solution technique qui pourrait aider à repérer les cas qui ne seraient pas évidents, en s’appuyant sur les bases de données des hôpitaux. Seules 5% des détections de maltraitance sont pour l’instant effectuées par le personnel médical, comme nous l’indique Libération.

Le dispositif s’appuie sur l’utilisation du Programme de médicalisation des systèmes d’information des hôpitaux et cliniques, où sont rassemblées et codées les pathologies et lésions constatées de chaque patient. Grâce à une analyse de ces données, des probabilités sont calculées, et les suspicions engendrées sont à vérifier ensuite par des personnes habilitées.

bruno-nascimento-huswdBT2DtY-unsplash
(© Unsplash/Bruno Nascimento)

Des résultats fiables, surtout sur les jeunes enfants

Les dossiers de 170 enfants « repérés » par l’intelligence artificielle ont été étudiés pour voir si ces derniers avaient subi ou non des violences. 20 Minutes, dont les données parviennent de l’AFP, nous informe que les résultats se sont révélés fiables à environ 85% dans les cas où l’algorithme avait identifié une « maltraitance hautement probable », et à 50% dans le cas d’une « maltraitance suspectée ».

La maltraitance est par exemple plus probable si l’enfant a des lésions à différents âges. Par ailleurs, plus l’enfant est jeune, plus les résultats sont fiables. En effet, les bébés, qui restent principalement couchés, ont peu de risques de chutes répétées.

Une étude à plus grande échelle doit être effectuée avant que le dispositif ne soit déployé, mais c’est en bonne voie.

En France, actuellement, un enfant meurt tous les jours sous les coups de ses parents. C’est un problème de grande envergure que la maltraitance sur les enfants, et chaque pierre apportée à l’édifice de la détection des maltraitances est une bonne nouvelle.

À lire aussi : La maltraitance infantile et ses conséquences — Témoignages et éclairages

Image en une : © Kelly Sikkema/Unplash

Les Commentaires
5

Avatar de Llaurelin
22 mai 2022 à 20h21
Llaurelin
Je suis d'accord avec @melomania. L'algorithme c'est bien mais rien ne remplace une formation solide, et qui prenne en compte tout un tas de facteurs, comme les maladies rares chez les enfants qui font soupçonner les parents d'être maltraitant, et ce souvent bien avant que la maladie soit diagnostiquée. Un exemple : les formes de SED où les vaisseaux sont fragiles, occasionnant des hématomes très facilement et où les entorses et luxations sont hyper fréquentes.
0
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Daronne

pexels-katerina-holmes-5905700
Daronne

Écrans et enfants : comment éduquer les jeunes au numérique et à ses risques ?

Mateus Souza / Pexels
Daronne

Corne de l’Afrique : avec la crise climatique, le nombre d’excisions a augmenté de 30 %

pexels-ketut-subiyanto-4473889
Daronne

Cadeaux et revenus : combien gagnent les parents influenceurs ?

markus-spiske-35uwVjgLVLQ-unsplash
Daronne

Homophobie à l’école : des annonces, c’est bien, des résultats, ce serait encore mieux

national-cancer-institute-VJVsEnR_vNE-unsplash
Daronne

La parentalité est plus stressante et dangereuse pour les personnes racisées

Capture d’écran 2023-02-03 à 14.56.25
Daronne

Une petite américaine récompensée pour ses recherches : du racisme à la reconnaissance

films famille
Cinéma

4 films à regarder en famille

Maya Boukella

03 fév 2023

1
pexels-matthew-turner-2574078
Daronne

Quand la daronnie déraille : un couple laisse volontairement son bébé à l’aéroport

pexels-george-becker-129494
Daronne

Crise du mal logement : les femmes et les enfants en première ligne

rebekah-vos-GoabH6sEXek-unsplash
Daronne

Se maquiller pour accoucher : ah, vraiment ?

Pour les meufs qui gèrent