commandements-revisions-partiels
Jobs et études

Les cinq commandements des révisions de partiels

23 avr 2017

Toujours dans tes partiels ? Tu n’es pas seul•e ! Voici quelques conseils fort judicieux pour les mener à bien.

— Initialement publié le 7 janvier 2014

C’est la période des révisions ! Ça t’angoisse ? Pas de panique ! Chez madmoizelle, on a plein de conseils pour des examens calmes et sereins. C’est parti pour un dimanche spécial #RévisionsMonAmour !

C’est la période des partiels. Si tu as le nez en plein dedans et que tu stresses parce que tu en as un demain à 8h, deux après-demain et trois la semaine prochaine, tu es sans doute encore en plein dans tes révisions.

Je te propose cinq commandements à suivre pour décrocher le fameux semestre sans décéder.

Révision des partiels : Le plein de bouffe, tu feras

Lorsque tu révises, ton cerveau s’échauffe car il fonctionne beaucoup plus. Un gros afflux sanguin a alors lieu au niveau de ta tête, et si tu ne fais rien, elle explose. Et hop, tu recouvres le sol de ton lieu de révision de sang et de débris de crânes. C’est pas propre. Pour éviter ce désordre, la meilleure solution est de mastiquer : le sang migre alors dans ta mâchoire et tu es sauvée.

Les cinq commandements des révisions de partiels

Ce que je viens de dire est complètement faux. Si tu m’as crue, c’est que tu es quelqu’un de crédule. Par contre c’est effectivement pratique de faire le plein de nourriture et de jus de fruits avant de commencer une session révisions !

Il n’y a pas que l’activité physique qui donne faim, et que celle qui n’aura pas le ventre qui gronde comme un camion au moteur rouillé à la fin de 4h de révisions me jette la première pierre. Avoir à manger à portée de main, c’est pouvoir subvenir à un besoin vital sans se lever de sa chaise ! Alors bosse, petit•e étudiant•e ! Tu feras des pauses quand tu seras mort•e.

Toute forme d’amusement, tu banniras pour la révision des partiels

Le but de ces commandements, c’est un peu que tu ne lèves pas les fesses de ta chaise jusqu’à ce que tu aies atteints tes objectifs de révisions. Mais le danger reste réel : quand tu fais un truc aussi ennuyeux, n’importe quoi peut te distraire et te donner un prétexte pour changer d’activité.

Tu pourrais décider d’attacher tes chevilles à ta chaise (pas tes poignets parce que ça restreindrait un poil tes mouvements), et de répéter en boucle « travailler travailler travailler travailler » dès que tu sens ton esprit dériver. Par contre, cela risque d’être un peu dangereux pour ta santé mentale.

L’idéal est de délimiter précisément tes horaires de révision. Si tu le peux, évite de finir à 1h du matin. Plus tu finis tôt et plus tu auras le temps de faire autre chose — ces trucs que tu as tellement envie de faire quand tu es plongée dans ton Dictionnaire des Sciences Économiques à l’usage des cochons d’Inde, par exemple.

Tes personnages de séries favoris, tu snoberas de ta révision des partiels

Les séries, c’est la kryptonite des révisions de partiels. Il suffit que ta période d’examens s’étende sur un mois, et tu auras déjà raté quatre épisodes de How I met your mother. Ignore fermement les suppliques de Ted, évite le regard de Sherlock, sois fort•e.

Les cinq commandements des révisions de partielsN’insiste pas mec, tu aggraves ton cas.

Quand tu révises, tes séries n’existent plus. Celles-ci ne sont pas juste à éviter : elles sont carrément proscrites. Même pendant les pauses. Parce qu’il suffit que tu en regardes une seule pour avoir envie de regarder un autre épisode, puis encore un autre… Et comme tu finis par les avoir tous regardés, tu passes à une autre série, et voilà : ton après-midi est fichu.

Un conseil radical : pendant ta période de partiels, désinstalle tous les programmes qui pourraient te permettre de visionner des vidéos. Et embauche un policier à temps plein pour regarder tout ce que tu fais, histoire de t’assurer que tu n’iras pas sur des sites de streaming.

Les révisions au Starbucks, tu éviteras pour réussir tes partiels

C’est le stéréotype classique : un chignon un peu en bataille, de grosses lunettes, un Caramel Macchiato dans une main, un stylo dans l’autre… Certes, aller réviser au Starbucks, c’est classe.

Les cinq commandements des révisions de partielsÇa a l’air easy comme ça, mais c’est que de la gueule.

En pratique, c’est beaucoup moins stylé. Ton énorme code civil ne tiendra pas sur la seule petite table libre. Le fauteuil dans lequel tu seras enfoncée t’obligera à te baisser pour écrire. Le petit groupe à la table d’à côté rira grassement pendant plusieurs heures d’affilée. Et avec un peu de chance, tu renverseras même ta boisson sur tes fiches de révisions, les rendant illisibles et parfumant au passage ton jean au café.

Sans compter que ton compte en banque sera rapidement vide puisque tu ne pourras pas t’empêcher d’acheter à manger et à boire, encore et encore. Par conséquent, tu n’auras même plus les moyens de payer ton loyer et la réussite de tes partiels deviendra le cadet de tes soucis. C’est presque aussi suicidaire financièrement que d’y manger tous les jours.

Un lieu ennuyeux, tu investiras

À la place du Starbucks, choisis plutôt une bonne bibliothèque comme QG de révisions. Ton appart aurait pu faire l’affaire, mais c’est un piège : tu peux y trouver n’importe quoi de plus passionnant que tes révisions. Dans ces moments-là, même faire la vaisselle ou passer la serpillère peut être plus intéressant que d’écrire des fiches de synthèse.

Un conseil : évite même les bibliothèques universitaires. Leur fréquentation en étudiant•es est telle que tu détecteras toujours un-e individu-e susceptible d’intérêt. Pour peu qu’il/elle te trouve aussi à son goût, vous passerez la journée à vous lancer des œillades. Les joues empourprées, le cœur battant, vous risquez même d’avoir les mains tremblantes au point de ne plus pouvoir écrire. Ce seront deux destinées universitaires qui seront alors gâchées !

Ménage plutôt tes hormones, et installe-toi dans une bibliothèque municipale. Celles-ci sont fréquentées par un public hétéroclite, qui te gratifiera d’un « chuuuut » furieux si jamais tu te permets de parler, ou même de faire de petits bruits réguliers avec le bout de ton pied.

Après les révisions viennent les partiels. Sache que tes choix vestimentaires comptent plus que tu ne l’imagines. Pour survivre à cette période difficile, penses à consulter les conseils avisés d’Alfrédette. Et si malgré notre aide tu t’es plantée, tu sauras à quoi t’attendre pour les rattrapages !

Les Commentaires
6

Avatar de Lise F.
9 janvier 2014 à 09h56
Lise F.
@sur_le_fil et @pimpanela , c'est corrigé, merci à vous !
0
Voir les 6 commentaires

Plus de contenus Jobs et études

Témoignages
femme épuisée au travail

Épuisée par le sexisme, j’ai quitté mon job et créé ma boîte

Aïda Djoupa

27 juil 2021

Travail
femme-bureau-open-space

L’open space en été, cet enfer sur terre

Chloé Genovesi

21 juil 2021

Grossesse
bridget-jones-grossesse-boulot

Congé maternité : comment préparer le terrain au boulot pour bien partir (et revenir)

Clémence Boyer

18 juil 2021

2
Actu mondiale
Deux femmes qui portent le foulard en train de travailler

La justice européenne a (re)tranché : interdire le voile au travail n’est pas discriminatoire

Anthony Vincent

16 juil 2021

63
Vie étudiante
Plateau_d’un_étudiant_au_Restaurant_Universitaire_d’HECParis

Fin du repas à un euro : l’annonce reste en travers de la gorge des étudiants

Maëlle Le Corre

12 juil 2021

7
Travail
marseille-quitter-paris-demenagement

Où sont parties celles et ceux qui ont quitté Paris après les confinements ? Indice : le Sud

Clémence Boyer

09 juil 2021

5
Actu mondiale
islande-35-heures

Non, l’Islande ne passe pas à la semaine de quatre jours, mais bien aux 35 heures

Clémence Boyer

06 juil 2021

1
Parentalité
entretien-embauche-enfant

Emmener son bébé à un entretien d’embauche ? Elle l’a fait (et le monde ne s’est pas effondré)

Manon Portanier

01 juil 2021

2
Vie étudiante
pexels-andrea-piacquadio-etudiante

Sous le hashtag #EtudiantsSansMasters, la colère post-Covid gronde

Maëlle Le Corre

25 juin 2021

Travail
chronique-linkedin

Les gens sur LinkedIn me désespèrent et je m’inclus dedans

Chloé Genovesi

17 juin 2021

41

La société s'écrit au féminin