Live now
Live now
Masquer
call-me-maybe-memologie
Culture

Call Me Maybe – Mèmologie

Call Me Maybe, c’est un titre entêtant et enjoué qui restera collé à votre cerveau pour toujours. Et c’est aussi un mème. Explications de Jack Parker !

Avis aux petites chanceuses/ermites qui n’auraient pas encore écouté la tristement célèbre chanson de Carly Rae Jepsen intitulée Call Me Maybe, ceci est votre dernière chance. Partez maintenant ou subissez à jamais la torture de « la chanson dans ta tête qui s’en va JAMAIS… JA-MAIS ».

La genèse

Call Me Maybe est une petite chanson légère qui parle d’amour et de dragouille interprétée par une jeune chanteuse canadienne du nom de Carly Rae Jepsen. Repérée par Justin Bieber, qui s’est armé de son fidèle compte Twitter à 26 millions de followers pour répandre la bonne parole, elle s’est précipitée en tête de tous les classements mondiaux à une vitesse fulgurante.

Depuis, la chanson a été reprise, parodiée, remixée, retournée dans tous les sens et nous sommes des millions à l’avoir en tête minimum 8 heures par jour, 7j/7.

Le clip

Avant d’avoir son clip officiel, Justin Bieber et sa bande, composée entre autres de Selena Gomez et d’Ashley Tisdale, ont réalisé une petite vidéo amateur dans laquelle ils se déchaînent sur le tube de Carly.

Ensuite, il y a eu le vrai clip, une love story de base avec un petit twist final inattendu (un clip avec DU SUSPENSE).

Les parodies

Et comme tout gros phénomène, il a été repris par la totalité des Internets, détourné à toutes les sauces et réinventé avec plus ou moins de génie par plein de gens bien intentionnés. Résultat, il est devenu de plus en plus difficile d’échapper au phénomène Call Me Maybe, même sans s’intéresser à l’actualité musicale côté top 40.

Nous avons par exemple cette ode à My Little Pony chantée par un jeune homme qui défend son amour pour la série animée (c’est donc un Brony, si vous avez tout bien suivi). C’est p’tet un truc de gonzesse, mais lui il aime, et puis c’est vraiment bien foutu, et c’st génial, alors regardez-le avant de juger bande de vilains personnages.

https://www.youtube.com/watch?v=_kdYodC_X4Q

Sinon, il y a aussi du matos pour les fans de Hunger Games

avec un Peeta tout bagué et plein d’amour et une Katniss subjuguée.

https://www.youtube.com/watch?v=ZoApzwClf_0

La version australienne quant à elle risque bien de vous faire péter la rate de rire.

Même Katy Perry s’y est mise, c’est vous dire.

C’était aussi l’occasion pour cet homme de dire tout le bien qu’il pense des nageurs Michael Phelps et Ryan Lochte, et ça c’est cool, ça permet de s’exprimer, et tout, c’est… hmm… bref.

https://www.youtube.com/watch?v=JZYJa1RowwU

Côté pop culture, Star Wars en a (évidemment ?) pris pour son grade dans une parodie qui rend fou, mais vraiment fou, genre après t’as du crypté dans ton cerveau et tu baves tes neurones sur ton clavier.

Et, chose précieuse, on assiste carrément à un cross-over entre deux mèmes puisque « Overly Attached Girlfriend » s’est attaquée à Call Me Maybe.

Sans oublier le grandiose Steve Kardynal et sa version made in Chatroulette !

https://www.youtube.com/watch?v=YCiY1y3uJ3o

Et la dernière en date est peut-être l’une des meilleures, puisqu’elle a pour cible The Dark Knight Rises et le lien entre John Blake et Bruce Wayne. Si vous n’avez pas vu le film, attendez un peu avant de vous délecter de cette parodie, elle n’en sera que meilleure.

Voilà, maintenant vous êtes parties pour avoir cette chanson dans la tête jusqu’à la fin de l’ère humaine, ne me remerciez pas, c’est cadeau. Allez plutôt la mettre à fond près de la piscine pour faire des bombes avec vos potes, ce sera quand même plus sympa.

PEACE.


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

38
Avatar de Doll Vintage
15 décembre 2012 à 13h12
Doll Vintage
Hey c'est pas la peine de crier en Comic Sans MS non plus hein, tant de violence, c'est inouï (surtout qu'une madmoiZelle a déjà posté cette vidéo avant toi).

Oui je viens de me rendre compte qu'elle avait déjà était postée ! Je réalise aussi que mon message serait visible par un aveugle et je m'excuse d'e M ETRE IMPOSEE comme ça, non mais maintenant j'ai beau chercher pourquoi, je ne comprends pas ce débordement

Excusez les Mad'z !
0
Voir les 38 commentaires

Plus de contenus Culture

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions // Source : France télévisions
Société

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions

1
Affiche de la série Becoming Karl Lagerfeld, disponible à partir du 7 avril 2024 sur Disney+ // Source : Disney+
Mode

La série Disney+ Becoming Karl Lagerfeld s’annonce comme aussi bien habillée que controversée

1
Source : Canva Pro
Daronne

Ces 5 séries sont les préférées des enfants, et on a tous envie de crever

5
Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Victime de racisme, l’actrice Francesca Amewudah-Rivers (Roméo et Juliette) soutenue par 900 artistes

1
Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Couverture du livre "Et, refleurir" aux éditions Philippe Rey, illustrée par Iris Hatzfeld
Livres

« Une femme qui refuse de souffrir, c’est radical » : Kiyémis, autrice afroféministe du roman Et, refleurir

4
Raconter sur TikTok ses actes contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme » // Source : Captures d'écran TikTok
Culture Web

Raconter sur TikTok ses actions contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme »

2
Euphoria  // Source : HBO
Culture

Zendaya en a marre de jouer que des lycéennes alors qu’elle n’est jamais allée au lycée

Quitter la nuit // Source : Haut et court
Culture

« On n’a pas à exiger quoi que ce soit des victimes », avec Quitter la nuit, Delphine Girard met la justice face à ses limites

9

La pop culture s'écrit au féminin