Ces bêtises qu’on a jamais avouées à nos parents

La rédac de madmoiZelle est essentiellement composée d'ex-ados rebelles et d'aventurières têtues. Voici les grosses conneries et les petites bêtises qu'on est arrivé à cacher à nos parents jusqu'à aujourd'hui.

Ces bêtises qu’on a jamais avouées à nos parents

Quand j’étais ado, j’avais le droit de faire : RIEN.

J’étais perdue au fond de ma campagne, et je ne pouvais pas faire des trucs qui sortaient un peu de mon ordinaire quotidien.

Donc j’ai très vite appris à mentir. 

J’ai même dû faire croire à ma mère qu’une copine déménageait à l’autre bout de la France pour pouvoir aller à sa soirée d’anniversaire

La rédac de madmoiZelle m’a confié ses bêtises d’ados, de façon anonyme parce qu’elles veulent pas se faire gauler par leurs parents.

Vacances en famille et première fellation

J’étais en vacances avec mes parents et mes soeurs dans un club en Tunisie.

Je ne sais pas comment j’ai réussi à échapper à leur regard pour me lier avec un animateur un peu plus âgé que moi.

Je n’avais jamais eu de rapports sexuels et ça commençait à me démanger… Une nuit, je l’ai rejoint en douce dans sa chambre et il m’a donné mon premier cours de fellation.

Je pense que si mes parents le savait, ou s’il l’avaient appris à l’époque, je serais actuellement décédée de honte.

La bêtise que j’ai faite avec mon père

Cette bêtise, il n’y a qu’un de mes deux parents qui l’ignore.

Quand j’allais à l’auto-école, mon père était hyper content de me savoir ENFIN capable de conduire, et la patience n’est pas son fort…

Alors une aprèm où ma mère (la plus prudente des deux) était de sortie, il m’a proposé de faire un ou deux tours du pâté de maison au volant.

On rigolait comme deux imbéciles, mais je n’avais pas du tout mon permis, et en plus c’était la voiture de fonction de ma mère.

Bon, il a un peu sué de la tempe quand j’ai failli emboutir la caisse du voisin en faisant mon créneau, mais tout est bien qui finit bien et ma mère n’a jamais été mise au courant.

Pour l’anecdote, je l’ai jamais eu, ce foutu permis… Donc ne me collez pas un volant entre les mains !

Kidnapping d’ordi et usurpation de forfait

Quand j’étais au lycée, j’ai eu un ordi mais ma mère me demandait de le poser dans le bureau le soir pour pas être dessus toute la night.

Sauf que le soir, quand elle était couchée, j’allais aux toilettes et en passant, je récupérais mon ordi pour mater des séries.

Ah et aussi en seconde, j’avais un crush à qui j’envoyais des SMS sauf que j’avais un forfait limité…

Quand je n’avais plus de forfait le soir, j’allais prendre le portable de ma mère pour lui envoyer des p’tits messages de drague héhé. J’ai quand même fini par le pécho et ça c’est cool.

Cascades de bêtises non avouées

Quand je séchais les cours de cinquième pour aller fumer.

Quand je ne disais pas à mes parents que j’avais des heures de colle.

Quand je faisais tout le temps des fausses signatures (par exemple, pour avoir ma carte « fumeur » au lycée).

Quand à Halloween je suis entrée dans le collège pour écrire sur les murs des toilettes de sports.

Quand je disais que j’allais faire une soirée pyjama mais j’allais en soirée tout court.

Quand je partais le matin avec une tenue « correcte » et que je me changeais totalement dans les buissons. Tous les matins, é-pui-sant.

Un jour, je suis revenue et le gros sac moche que je laissais dans le buisson avait disparu, mes chaussures Kickers avec. J’ai du dire à ma mère qu’on me l’avait volé…

Bon c’est long, je m’en vais écrire une biographie.

Fête cachée et cocktail clandestin

Un jour mes parents sont partis en weekend en nous laissant la maison avec mon frère.

Du coup, on a appelé tous mes potes pour faire une grosse soirée, mais comme on avait pas d’alcool, on a piqué le vin de mes parents et on l’a dilué dans du coca.

Je pense qu’ils auraient été plus affolés de notre mélange dégueulasse que de ladite soirée.

Chèques volés, sac de luxe et regrets

Quand j’étais au lycée, j’avais une passion dévorante pour les sacs, robes et autres chaussures. J’essayais d’être une fashionista en gros. 

Alors, pendant plusieurs mois, j’ai mis au chaud les chèques que me filait ma mère pour la cantine, et j’ai économisé jusqu’à pouvoir me payer le sac d’une marque dont tout le monde raffolait à l’époque.

Après m’être nourrie de madeleines à prix cassé pendant longtemps, j’ai enfin pu me balader à l’école avec mon beau sac sous le bras.

Sauf que j’avais tellement peur que ma mère le découvre que je l’ai finalement revendu quelques temps après…

Sexe interdit à la piscine

Globalement j’ai toujours tout dit à mes parents, même de mes pires conneries.

SAUF que pendant une année entière (j’avais 18 ans), je fuguais 2/3 fois par semaine la nuit pour retrouver mon petit copain maître-nageur dans la piscine municipale de la ville voisine…

Et ce, pour faire ma première fois puis baiser allègrement. Il avait les clés vu qu’il y bossait, donc c’était même pas illégal…

Je sortais vers 1h/2h du matin, et je rentrais vers 6/7h. Je ne sais pas comment j’ai survécu à si peu de sommeil, mais le premier love (et la première bite), ça motive apparemment.

Et toi, quel est la grosse ou la petite bêtise que tu n’as pas avoué à tes parents ? 

À lire aussi : Ta plus grosse connerie d’ado, c’était quoi ?

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

Portnawak

Pareil, mes parents étaient stricts et je les craignais tellement que j'osais pas trop faire de bêtises. En plus dans mon quartier tout le monde connaissait mon père qui était le concierge de l'école, alors si je sortais plus tôt du collège qui était tout proche il y avait toujours un des commerçants pour appeler mon père pour lui dire que sa fille était déjà sortie du collège :annoyed:

Quand je suis passée au lycée c'était la délivrance dans le sens où personne nous connaissait, fini d'être fliquée par tout le monde, mais je suis restée assez calme. Il y a eu la fois où il avait neigé (très rare chez nous) mon père m'avait emmené quand même mais il n'y avait pas de profs, alors avec des copines plus délurées on est allées au bord de mer dans un bar et elles ont commandé un Monaco, je n'avais aucune idée de ce que c'était mais j'ai dit "la même chose" genre sure de moi :rire:
Sinon il y a eu les nombreuses fois où je me changeais entre deux voitures parce que ma mère me forçait à porter des jupes tout le temps "parce qu'une fille ça s'habille en jupe" et que je préférais être en pantalon.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!