Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Musique

Berlin #4 – Le Berghain

On ne peut pas disserter sur la ville de Berlin sans évoquer ses boîtes de nuit et ses soirées. Pour ce 4e volet de carnet de voyage berlinois, Émilie Laystary vous présente le Berghain, temple de la techno en Allemagne.

Quand ma décision de vivre à Berlin s’est vraiment confirmé, 3 « B » se sont mis à clignoter dans mon esprit : « Bière, Bradwurst et Berghain ». Si je connais déjà bien les deux premiers, il me tardait de découvrir le troisième : le Berghain, référence dans le milieu de la musique électronique, est un bâtiment massif abritant le meilleur sound-system d’Europe. Il me fallait essayer d’y entrer.

Berghain1

La réputation sulfureuse de ce lieu unique attire tous les oiseaux de nuit. Le Berghain est le temple de l’insouciance, de la volupté et de l’hédonisme.

En 2009, les Inrocks commentaient d’ailleurs : « A l’intérieur du Berghain, de très jeunes gens dansent très vite grâce à des substances. Partout on se roule des pelles avec des langues confites à l’alcool. Certains titubent sous les plafonds hauts; il faut éviter les plaques de vomi. (…) Les photos sont interdites, on comprend pourquoi. »

Autre élément qui concourt à la mystification de l’endroit : la sévérité des videurs. Une bonne partie des fêtards qui font la queue devant la boîte ne rentrera pas. Pas de critère de sélection précis, si ce n’est qu’il est bien connu que pour avoir une chance de passer, mieux vaut ne pas avoir l’air d’un touriste fraîchement débarqué.

C’est pourquoi, loin d’avoir le look d’un technohead allemand, bras tatoués et yeux cernés, j’avais peur de ne pas avoir le physique de l’emploi et de me faire bâcher à l’entrée. Mais avec un peu de chance, un groupe de potes et l’air enclin à la fête, j’ai réussi à passer la porte. Voici ce qu’il se passe à l’intérieur.

Berghain2

Deux darkrooms et une qualité de son hors du commun – l’ex-centrale électrique datant de l’ex-RDA peut accueillir plus de 2000 personnes en son coeur. Tous les weekends, les meilleurs DJs de la planète s’y produisent.

Je comprend alors ce qui fait du Berghain le haut symbole de la fête à Berlin : je n’avais jamais vu pareilles ambiance et dévotion à la musique. Le public a l’air subjugué par le son, moi la première : sa qualité est tellement limpique qu’elle m’habite complètement, je sens les basses résonner dans ma poitrine et me laisse porter par les mélodies vaporeuses. Vous connaissez cet état d’étrange non-fatigue que l’on ressent quand on a (physiquement) sommeil mais que nos yeux restent écarquillés grâce à la lumière d’un écran ? Avec le sound system du Berghain, même logique : la musique est tellement envoûtante que même crevés, on trouve une espèce de force venue d’ailleurs pour danser. Pas étonnant alors que la boîte ouvre non-stop jusqu’au dimanche, parfois même lundi matin.

Berghain3

Le Berghain offre également l’agréable surprise de communiquer directement avec une autre boîte : à l’étage se trouve le Panorama Bar. Si la programmation du Berghain est majoritairement techno, celle du Panarama Bar, elle, est plutôt axée minimal et house. En plus d’abriter 2 boîtes de nuit, ce bâtiment impressionnant dispose également d’un énorme vestiaire et d’un spot plein de canapés où se reposer. Tout y est fait pour apprécier la soirée… jusqu’au petit matin.

L’entrée dans cet eldorado de la fête coûte une dizaine d’euros. Les pintes sont à 3 euros. Je fais le calcul : par rapport aux boîtes parisiennes, j’y gagne fortement – même quand je suis sur liste à Paris, les consos dilapident bien trop vite mon budget. Au Berghain, la question ne se pose pas. Les verres s’enchaînent, la musique est dingue et l’ambiance incomparable.

En bref, si vous aimez la musique électronique et êtes curieux des atmosphères industrielles, allez-y. Outre l’avantage de l’immersion dans l’antre d’un des hauts lieux de la vie nocturne berlinoise, passer une soirée au Berghain s’avère être une expérience sensorielle intense. Et je dis ça alors même que je n’ai ingurgité aucune drogue.

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

12
Avatar de elodieberlin
19 juin 2012 à 11h06
elodieberlin
Le Berghain est l'une de mes boites préférées à Berlin, j'y suis allée au moins une dizaine de fois. La seule difficulté c'est d'y entrer, surtout quand on est touristes. Voici mes petites astuces : Le Berghain pour les nuls

Amusez-vous bien !!!
0
Voir les 12 commentaires

Plus de contenus Musique

Source : RapidEye / Getty Images Signature
Culture

Concert de Taylor Swift : il y a un gros problème avec cette photo de bébé endormi sur le sol

51
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : Disney+
Musique

Un show de 3h15, des paillettes et des bracelets… On était au concert de Taylor Swift

1
Angus & Julia Stone // Source : Presse
Musique

Angus & Julia Stone : « Évidemment que toute notre musique parle d’amour »

Source : Midjourney et Instagram
Musique

Vous allez au Eras Tour de Taylor Swift ? Voici tout ce que vous devez savoir

2
Les Flammes // Source : Les Flammes
Culture

Les Flammes : les 5 meilleurs moments d’une cérémonie plus importante qu’il n’y parait

18
Billie Eilish s'insurge contre des fans qui jugent son style trop féminin désormais // Source : Capture d'écran Instagram
Lifestyle

L’ôde de Billie Eilish à la masturbation est la meilleure chose que vous lirez cette semaine

Source : @davidbeckham / Instagram
Musique

David Beckham filme la reformation éphémère des Spice Girls (et on veut en voir plus)

LDR being amazing // Source : capture d'écran Instagram
Culture

Les trois révélations que j’ai eues pendant un concert de Lana Del Rey

Aya Nakamura nous donne envie de zouker avec son nouvel album, DNK
Culture

Fan de rap, de RnB, d’afro (et d’Aya Nakamura) : Les Flammes est votre rendez-vous en avril

Jack Antonoff & Margaret Qualley dans le clip de Tiny Moves, issu du quatrième album du groupe Bleachers // Source : Capture d'écran YouTube
Musique

« Dieu est une femme » : rencontre avec Jack Antonoff, chanteur de Bleachers, et producteur de Taylor Swift, Lana Del Rey…

La pop culture s'écrit au féminin