Live now
Live now
Masquer
La devanture d'une boutique H&M la nuit // Source :  Ibrahim Boran de Pexels
Actualité mode

Après Inditex (Zara), H&M s’engage à cesser de sous-traiter au Myanmar qui viole les droits humains

Les rapports d’ONG s’enchaînent pour dénoncer des violations des droits humains en ex-Birmanie, où de nombreuses marques occidentales sous-traitent la confection de vêtements. Le groupe Inditex (Zara) compte s’en retirer, bientôt suivi par H&M.

Depuis le coup d’État militaire en Myanmar (ex-Birmanie) le 1er février 2021, des ONG rapportent de graves violations de droits humains, dont des conditions de travail digne de « l’esclavage moderne » dans des usines de confection textile où sous-traitent de nombreuses marques occidentales. Suite à la multiplication des signaux d’alerte, notamment de la part du syndicat mondial d’ouvrier·es textile IndustriALL, certaines ont décidé de s’en retirer progressivement. Comme Primark et Marks & Spencer en septembre 2022, puis Inditex (Zara, Massimo Dutti, Bershka ou encore Pull & Bear) en juillet 2023, et maintenant H&M.

À lire aussi : Au Myanmar, les marques de mode occidentales profitent du coup d’État militaire

Après Inditex (Zara), H&M annonce se retirer du Myanmar malgré l’avis de l’Union européenne

Comme l’a relayé Reuters le 27 juillet 2023, le groupe Inditex a en effet officialisé sa volonté de cesser de faire affaire avec le Myanmar. Le mastodonte espagnol de la fast fashion risque évidemment de faire des émules, mais une sortie trop soudaine et massive pourrait provoquer d’importer dégâts économiques et sociaux pour ce pays instable politiquement, explique l’agence de presse. L’Union européenne suggère même aux entreprises de continuer de s’approvisionner dans le pays et veut mettre en place des mesures à travers le programme MADE dans le but d’améliorer les conditions de travail dans les usines textiles du Myanmar.

« L’UE et les partenaires de MADE estiment que les intérêts des travailleurs sont mieux servis par la poursuite de l’activité dans le pays, à condition que cela se fasse de manière responsable », a écrit Mario Ronconi, chef d’unité à la Direction générale du développement et de la coopération de la Commission européenne, dans une lettre communiquée à Reuters par IndustriALL.

Quelques semaines après la décision d’Inditex, c’est au tour du groupe H&M d’annoncer vouloir se retirer progressivement de Myanmar (ex-Birmanie), rapporte le 18 août CNN. En mars, H&M s’approvisionnait auprès de 41 usines employant près de 42 000 travailleurs dans le pays, selon les chiffres de l’entreprise. C’est dire combien cela risque de chambouler l’économie du Myanmar si les plus puissants groupes de fast fashion occidentaux s’en retirent.

Dans un communiqué rendu public sur le site du syndicat IndustriALL, son secrétaire général, Atle Høie, déclare :

« H&M a finalement réalisé qu’il n’était pas possible de faire des affaires au Myanmar sans bafouer les droits fondamentaux des syndicats et de l’homme. IndustriALL poursuivra sa campagne jusqu’à ce que toutes les grandes marques fassent de même. Nous ne devons jamais placer les profits avant les droits des travailleurs. »

Primark et Marks & Spencer s’étaient déjà retirés en septembre 2022

D’après le Business and Human Rights Resource Centre (BHRRC), un groupe de défense des travailleurs, les violations de droits humains dans le pays empirent de jour en jour depuis le coup d’État militaire en février 2021, en particulier à l’encontre des femmes ouvrières textiles. Un autre rapport, publié par l’association Ethical Trading Initiative en septembre 2022, rappelait l’omniprésence du travail forcé, des privations de salaires, du harcèlement et des violences sexistes. Ce rapport a amené Primark a annoncé le même mois vouloir préparer une « sortie responsable du pays », bientôt suivi par Marks & Spencer, détaille CNN.

Après Zara en juillet, et H&M en août, à qui le tour ? Et surtout quelles conséquences pour les ouvrier·es textiles si le boycott se fait trop soudain et massif ?


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

1
Avatar de Papillon Bleu
24 août 2023 à 06h08
Papillon Bleu
« H&M a finalement réalisé qu’il n’était pas possible de faire des affaires au Myanmar sans bafouer les droits fondamentaux des syndicats et de l’homme"
H&M et les autres marques de la fast fashion savent qu'elles polluent et que leurs vêtements sont produits dans des conditions déplorables. Cela fait partie de leur ADN, leur modèle d'affaires repose là-dessus. Ce qu'elles veulent, c'est produire beaucoup, le moins cher possible, pour vendre ensuite à petits prix.
Là, elles cèdent en raison de la pression et du bad buzz, car elles ont quand même besoin de préserver leur image (il ne faut pas trop heurter les valeurs des consommateurs). Du coup, elles vont aller produire ailleurs, plus discrètement, pendant quelques années. Et cela recommencera...
C'est le modèle même de la fast-fashion qu'il faut changer. En adoptant de nouvelles habitudes de consommation. Les lois peuvent aider aussi. Mais il ne faut pas s'attendre à voir les acteurs de la fast fashion devenir vertueux. C'est de la poudre aux yeux...
4
Réagir sur le forum

Plus de contenus Actualité mode

Voici 3 pièces léopard, une des tendances de l'été // Source : Make My Lemonade / Nanushka / Balzac Paris
Actualité mode

Voici les 3 pièces léopard les plus tendances de l’été

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Défilé Jeanne Friot printemps-été 2025 le 19 juin 2024 à Paris // Source : © Alex Pommier
Actualité mode

Jeanne Friot x Tinder : la collab’ mode pour s’aimer plus fort, au profit de SOS Homophobie

Deux femmes en train de déballer des vêtements d'une boîte en carton // Source : Vinted
Actualité mode

Sur Vinted, plus d’1 personne sur 2 dépense moins depuis qu’elle utilise la plateforme

1
Visuel Madmoizelle (7).jpg // Source : Capture d'écran de l'eshop de SHEIN
Actualité mode

Pourquoi la seconde main chez SHEIN, c’est du greenwashing

Source : Pexels
Mode

Cette paire de basket de luxe est la plus convoitée sur Vinted

Jean Paul Gaultier expose sa mode taillée pour le cinéma, à Lacoste // Source : SCAD Fash Lacoste
Actualité mode

Jean Paul Gaultier expose sa mode taillée pour le cinéma, à Lacoste

Une vitrine de boutique Pimkie filmée par BFM TV // Source : Capture d'écran YouTube
Actualité mode

Une nouvelle marque de mode, emblématique des années 90, placée en procédure de sauvegarde (ça sent le roussi)

1
Source : Pexels
Actualité mode

SHEIN retire une paire de chaussures pour enfants de son site, car trop nocive par rapport aux normes européennes

1
Vinted_11_IVS_1859
Actualité mode

Voici les 3 marques de luxe les plus recherchées sur Vinted

Ce nouveau sac Polène est-il hideux ou somptueux ? // Source : Polène
Actualité mode

Ce nouveau sac-filet en perles de cuir upcyclé Polène est-il hideux ou somptueux ?

La vie s'écrit au féminin