Live now
Live now
Masquer
Avec l'abondance des facilités de paiements en ligne, les jeunes s'endettent fissa
Actualité mode

« Achetez maintenant, payez plus tard » : pourquoi les facilités de paiement endettent particulièrement les jeunes

Paypal, Klarna, et bientôt Apple Pay Later permettent de payer en 2,3, ou 4 fois sans frais. Et les marques de mode savent cibler les jeunes pour qu’elles s’y adonnent sans compter. Au risque de s’endetter.

Les plus accros au shopping en ligne l’ont sûrement déjà remarqué : il devient de plus en plus aisé d’obtenir des facilités de paiements sur des eshops de grandes enseignes. Apple vient d’annoncer vouloir déployer une nouvelle fonctionnalité, Pay Later, qui permettra de payer en 4 fois sans frais, que ce soit en ligne ou en physique. Le service bancaire Klarna, qui permet lui aussi de payer en 3 fois sans frais, est déjà intégré sur plein de boutiques en ligne comme Shein, Boohoo, Uniqlo, Undiz, ou encore COS. Même chose pour Paypal, disponible presque partout. Des eshops comme Zalando permettent même de commander en ligne des vêtements et ne payer que ce qu’on décide de garder une fois tout reçu.

Or, tous ces services de facilités de paiements ont la fâcheuse tendance à conduire plein de jeunes vers l’endettement, faute d’éducation financière suffisante. Sur Insta et TikTok, nombreux sont les personnes à peine vingtenaires à témoigner autour de problèmes causés par les politiques « Achetez maintenant, payez plus tard » (Buy Now, Pay Later, souvent abrégé BNPL).

« Si vous ne pouvez l’acheter en une fois, peut-être que vous ne devriez pas l’acheter même en 4 fois »

C’est le cas d’une vidéo de l’influenceuse Madeleine White qui résumait sur TikTok pour alerter son audience :

@madeleinecwhite

Afterpay is the sole reason none of us 20 something b**ches have any savings #fyp #afterpay

♬ original sound – Maddie White

« Mes potes, ce n’est parce que vous pouvez payer plus tard que vous ne paierez rien. 400 dollars, ça reste 400 dollars. Et si vous ne pouviez vous permettre de l’acheter en une fois, ça veut peut-être dire que vous ne devriez peut-être pas l’acheter. »

En effet, il arrive souvent que de jeunes personnes qui n’ont pas l’habitude de gérer des finances ignorent ou sous-estiment l’impact à long terme de telles méthodes de paiements, comme vient de le rappeler le ELLE étatsunien :

« Une enquête menée par Piplsay, 43 % des membres de la génération Z ont manqué au moins un paiement en 2021. Une étude réalisée par Qualtrics pour le compte de Credit Karma a révélé que plus de la moitié des répondants de la génération Z et de la génération Y ont manqué au moins un paiement, par rapport à la génération X (22 %) et aux baby-boomers (10 %). Scott Galloway, professeur de marketing à NYU, a qualifié la BNPL de « l’équivalent de la crise des prêts hypothécaires à risque » pour la génération Y et la génération Z dans un épisode du podcast Pivot. »

Si la réalité économique aux États-Unis diffère de celle de la France, on peut tout de même trouver cela éclairant sur les écarts de pouvoir d’achat et de rapport à l’argent en fonction des générations.

À quand davantage d’éducation financière pour toutes et tous ?

Pouvoir ainsi retarder l’inévitable peut donner l’impression d’avoir un budget beaucoup plus important que la réalité, voire illimité. Cette illusion peut provoquer des désastres financiers, alimentés par l’accélération des tendances modes sur des réseaux comme TikTok et Instagram où arborer la dernière micro-trend peut aider à gagner en popularité et viralité. Et puisqu’il s’agit de vogues toujours plus éphémères, leurs adeptes s’orientent souvent vers des marques d’ultra fast-fashion. Cette approche de la mode jetable forme un cercle vicieux consumériste avec la multiplication des facilités de paiements dans lequel tombe de nombreuses jeunes personnes. Bref, des arguments supplémentaires pour davantage d’éducation financière.

À quand des cours au lycée par exemple pour comprendre ses fiches de paie, payer ses impôts, contracter ou non un crédit, le négocier, et bien comprendre ce qu’il en retourne ? En attendant, c’est peut-être le moment de se réjouir des frictions à l’acte d’achat, car devoir taper tous les numéros de sa carte bleue, le CVV (Card Verification Value : les trois petits chiffres au dos de la carte), voire la double-authentification avec son téléphone tiennent peut-être moins de temps perdu que d’opportunités de réflexion avant de (c)raquer.

Comment TikTok accélère le jeu de dupes des tendances mode
TikTok accélère le jeu de dupes des tendances mode. © Capture d’écran TikTok.

À lire aussi : Fièrement installée dans le 93, l’école Casa93 change la mode

Crédit photo de Une : Capture d’écran TikTok.

Les Commentaires
31

Avatar de Gringo
21 juin 2022 à 17h46
Gringo
Je ne comprends pas non plus le principe de payer en plusieurs fois si on a de l'épargne court terme de disponible, pareil pour étaler les paiements à l'année, j'ai horreur de ça. Je préfère largement tout payer en une fois (en janvier pour les assurances, en septembre pour les impôts quand on avait encore le droit de ne pas être échelonnés et mes clubs de loisirs). Alors certes ça fait des mois très dépensiers où je tape dans les économies, mais après il me reste le reste de l'année pour reconstituer l'épargne.
Le seul cas que je comprenne c'est quand l'argent d'épargne court terme rapporte et qu'il vaut mieux ne pas y toucher. Mais quand ça ne rapporte rien ou des clopinettes, ça me dérange d'utiliser ce paiement en plusieurs fois (parce qu'il y a bien quelqu'un qui paie à la fin, et souvent c'est le commerçant qui offre les frais du crédit que vous venez de faire sans le savoir. Les commerçants se sentent obligés de mettre ça en place car ça incite à la vente et si les concurrents le font, ben c'est des clients potentiels qui partent chez le concurrent. En attendant c'est la boîte de crédit qui récolte ce pognon)
Par contre je comprends tout à fait que ça serve pour les personnes qui n'ont aucune économies et à qui il arrive une tuile (le gros électroménager qui tombe en rade) et qu'il n'y a pas le choix.
2
Voir les 31 commentaires

Plus de contenus Actualité mode

Actualité mode
un passage du défilé Schiparelli haute couture printemps-été 2022 © Capture d'écran YouTube d'une vidéo de Loïc Prigent

Dior, Chanel, Gaultier… C’est la fashion week haute couture, découvrez le calendrier

Anthony Vincent

04 juil 2022

Guide d'achat

On a testé 32 culottes de règles pour vous aider à choisir celle qui vous ira

Humanoid Native
Actualité mode
Vous rêviez de faire pousser des vêtements comme des plantes vertes ? La marque Loewe l’a fait

La maison Loewe fait pousser des vêtements comme des plantes vertes ou chia pets, et c’est fascinant

Anthony Vincent

29 juin 2022

2
Actualité mode
La députée Marie-Charlotte Garin reporte la robe du scandale sexiste subie par Cécile Duflot à l’Assemblée Nationale dix ans plus tôt

La députée Marie-Charlotte Garin reporte la fameuse robe de Cécile Duflot à l’Assemblée Nationale

Anthony Vincent

29 juin 2022

10
Actualité mode
Lena Situations officialise le lancement de sa propre marque mode et déco, Hôtel Mahfouf

Lena Situations lance Hôtel Mahfouf, sa marque mode et déco, cet été !

Anthony Vincent

28 juin 2022

1
Actualité mode
Depuis que sa mère a commandité le meurtre de son père, Allegra Gucci trouve son nom bien lourd à porter

Depuis que sa mère a commandité le meurtre de son père, Allegra Gucci trouve son nom bien lourd à porter

Anthony Vincent

27 juin 2022

Actualité mode
Gucci s'engage en faveur du droit à l'avortement

Gucci, Levi’s, Patagonia : les marques de mode s’engagent pour l’avortement aux États-Unis

Anthony Vincent

27 juin 2022

1
Actualité mode
Les États-Unis bannissent l'import de coton ouïghour, mais c’est plus facile à dire qu’à faire

Les États-Unis bannissent l’importation de coton ouïghour, mais c’est plus facile à dire qu’à faire

Anthony Vincent

24 juin 2022

3
Conseils mode
Et si on profitait des soldes pour dénicher une robe ou une combi d’invitée de mariage idéale

Et si on profitait des soldes pour dénicher une robe ou une combi d’invitée de mariage idéale ?

La Rédaction

22 juin 2022

1
Actualité mode
Asos va-t-il suivre le destin de faillite de Missguided ?

En difficulté financière, Asos va-t-elle rendre ses retours payants comme le font déjà Zara et H&M ?

Anthony Vincent

21 juin 2022

4
Tendances Mode
283692820_2536541309811848_7201318291148727112_n

Cette tendance mode d’imprimé nudité en trompe-l’oeil affole la censure d’Instagram

Anthony Vincent

20 juin 2022

2

La mode s'écrit au féminin