« Your fave is problematic », un Tumblr pour prendre du recul sur ses idoles

Le Tumblr « Your fave is problematic » te propose de passer tous les défauts de tes célébrités préférées au microscope... et de réfléchir par la même occasion à tes propres actions.

« Your fave is problematic », un Tumblr pour prendre du recul sur ses idoles

Je suis fan de Kanye West. Très, très fan. J’aime ses textes et sa musique, j’aime sa personnalité complètement exagérée, j’aime la confiance qu’il a en son propre talent. Kanye m’inspire… pourtant, il fait des choses qui me hérissent le poil, par exemple interrompre Taylor Swift parce qu’il estime que Beyoncé méritait plus qu’elle de gagner, ou dire qu’il a dû « prendre 30 douches » avant de sortir avec Kim Kardashian, pour se débarrasser de la « saleté » de son ex, Amber Rose. On a vu plus respectueux.

Ce qui m’amène de manière fort pratique à mon sujet du jour : le phénomène Internet Your fave is problematic !

« Your fave is problematic » : explications

Tout part d’un Tumblr, Your fave is problematic, qui passe en revue tout plein de stars et les choses « problématiques » qu’elles ont pu faire. « Your fave » est le diminutif de « your favourite », dans le sens « ta personne/personnalité préférée ». En gros, ce Tumblr met en évidence les imperfections des célébrités… mais attention, pas à la manière des magazines people qui font une fixette sur les défauts physiques : YFIP se concentre exclusivement sur les comportements, les attitudes et les propos problématiques.

Qu’entend-on par « problématique » ? Le Tumblr recense tout ce qui peut s’apparenter de près ou de loin à un acte/un propos raciste, homophobe, transphobe, sexiste… bref, tout ce qui pourrait être une marque d’intolérance.

En voici un exemple avec la page dédiée à Justin Bieber :

justin-bieber-your-fave-is-problematic

  • « En fait, je suis partiellement Indien. Inuit, je crois, ou un truc comme ça ? En tout cas, assez pour avoir de l’essence gratuite au Canada. »
  • Il pense qu’être gay est un choix. Quand on lui a demandé son opinion sur l’homosexualité, il a dit « Chacun ses décisions ».
  • « Je ne crois vraiment pas en l’avortement. C’est comme tuer un bébé. »
  • Au sujet du viol : « Je trouve ça vraiment triste, mais rien n’arrive par hasard. »

Les stars font des erreurs comme tout le monde

Il y a quelques années, deux-trois jours à peine après avoir annoncé à la Terre entière que je comptais devenir végétarienne, une de mes colocataires m’a appris que le Nutella n’était pas végétarien : un des ingrédients qui entrent dans sa composition, le lactosérum, provient de caillettes de veau ! Honnêtement, c’est un si petit détail que j’aurais pu faire semblant de ne pas y faire attention… mais des alternatives bio sans lactosérum (et sans huile de palme !) existent, alors j’ai repris mon mégaphone et j’ai annoncé à la Terre entière que j’arrêtais le Nutella.

À lire aussi : La pâte à tartiner chocolat/noisettes — La recette vegan

Le truc, c’est qu’il n’y a pas d’alternatives aux humains.

Voir une célébrité qu’on adore dans la liste de YFIP, forcément, ça fait un petit coup au cœur. On est outré que quelqu’un ose s’attaquer à une personne qu’on admire, encore plus quand c’est pour quelque chose d’aussi tiré par les cheveux que « elle porte une robe de chambre kimono dans cette scène d’un film vieux de 10 ans, c’est une appropriation de la culture japonaise »…

zooey-deschanel-kimono

Coucou Zooey Deschanel !

Surtout qu’au moment même où j’écris cet article, sans mentir, je porte moi-même un kimono. Parce que c’est à la mode, bordel !

À lire aussi : Trois looks pour adopter la tendance kimono au printemps 2015

Mais si je me pose un peu plus de questions sur le port d’un vêtement traditionnel nippon… tout de suite, ça me met un peu mal à l’aise. Pas au point de décider de ne plus jamais porter de kimono, mais assez pour m’interroger sur la façon bizarre dont vont et viennent les modes.

Tout cela me rappelle ce commentaire que j’avais vu sur une vidéo d’Elvis Presley. C’était un vieil enregistrement dans lequel on entendait Elvis dire « fuck » à deux ou trois reprises, quand il se trompait d’accord de guitare. Le commentaire disait à peu près ceci :

« Je n’arrive pas à croire que le KING ait utilisé ce mot !!!!!! Je croyais qu’il était catholique, et les catholiques ne doivent pas jurer ! Je suis si déçu ! Je n’écouterai plus jamais le KING !!!!!!!!! »

Je paraphrase, mais il y avait vraiment beaucoup de points d’exclamation.

elvis-presley

Qui sommes-nous pour juger ?

Ce qui est certain, c’est qu’à part de rares exceptions (genre Satan) (ou Éric Zemmour), personne n’a jamais l’intention d’offenser qui que ce soit. D’où mon état de choc quand je vois la page dédiée à Amy Poehler sur YFIP : j’ai envie de crier : « Mais elle l’a pas fait exprès ! En vrai elle est gentille j’vous jure ! ».

À lire aussi : L’amour, le courage et les conseils parfaits d’Amy Poehler

YFIP encourage à pousser les célébrités du piédestal en or-recouvert-de-diamants-et-pétales-de-roses sur lesquels certain•e•s ont tendance à les mettre. Il nous rappelle que les stars sont des humain•e•s comme les autres, avec des défauts et des comportements pas toujours politiquement corrects.

Est-ce que j’aime moins Dumbledore parce qu’il était in love avec Grindelwald, un très grand méchant, pendant un petit bout de temps ? Non. C’est mon « problematic fave », comme on dit. C’est tout à fait normal d’admirer des gens quand ils font des trucs cools, qu’ils ont une influence positive sur le monde… mais peut-être vaut-il mieux les mettre sur un piédestal fabriqué à base de branches d’arbres et de salive d’hirondelle. Un piédestal humble. Un piédestal bio.

Avril Lavigne et son clip très kawaii n’ont pas vraiment fait l’unanimité.

Dans la présentation de YFIP, ses gérant•e•s soulignent le fait que le but de ce Tumblr n’est pas de détruire la réputation de stars ou de remettre en question leur talent :

— J’ai découvert que ma star préférée était problématique. Ai-je toujours le droit de l’aimer ?
— Oui. Personne ne t’empêche de faire quoi que ce soit. Tu peux aimer et « consommer » son travail sans aimer la personne derrière. Tu peux même aimer la personne, du moment que tu reconnais qu’elle a des comportements problématiques.

Evidemment, YFIP nous incite aussi à nous poser les mêmes questions sur nos propres actions : dans ma vie, j’ai forcément sorti des trucs déplacés sans m’en rendre compte. Peut-être que les gens que j’avais offensés ont osé me le dire, peut-être pas. Dans ce cas, à moi d’avoir assez d’empathie pour juger des conséquences de mes actions ! Tout ce que je peux faire, c’est tâcher de ne pas recommencer… et puis je pars du principe que les stars auront le même raisonnement de leur côté.

Donc, je continuerai d’écouter Kanye, et j’espère que mon vieux pote de YouTube se remettra à Elvis un jour, parce qu’Early Morning Rain reste une bien jolie chanson !

Et toi, as-tu déjà découvert quelque chose sur une célébrité qui t’a donné envie de couper tous les ponts ? Que penses-tu des initiatives comme Your fave is problematic ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 135 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • ValouSestra
    ValouSestra, Le 27 avril 2015 à 14h28

    @Ghost wind je comprends mieux, enfin, je crois, j'espère que le fameux article qui va sortir dans quelques temps finira de me faire comprendre :)

Lire l'intégralité des 135 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)