Comment ne pas se fâcher avec ses potes en vacances ?

Les vacances = cocktails + plage + drague + mini shorts. Les engueulades sont à laisser en dehors de cette équation. Voilà donc quelques conseils pour ne pas te prendre la tête avec tes amis en plein voyage.

Comment ne pas se fâcher avec ses potes en vacances ?

Dans trois jours, je serai au Vietnam.

Je couperai Internet, ne répondrai pas au téléphone, et ne penserai plus au travail.

À la place, je me ferai pote avec des moustiques, me casserai la gueule dans une rizière, glisserai sur un poisson, me noierai à moitié et boirai trop d’alcool de riz. Car telle est ma vie.

Cette année, en plus de mon mec, je pars avec deux potes, et c’est la première fois que nous expérimentons 3 semaines de vacances ensemble.

Bien sûr, j’ai des appréhensions, mais mes précédentes expériences de voyage en groupe se sont toujours très bien déroulées, alors pourquoi pas celle-ci ?

Tu as prévu toi aussi de partir avec ta bande et mille questions te tabassent la gueule à coups de Doc Martens ? Pas de panique, voilà quelques conseils pour être toujours ami·e avec tes potes au retour des vacances !

Établir des règles avant de partir

Il y a quelques années, je partais en Inde avec un de mes amis, et nous devions retrouver deux potes là-bas, pour faire un bout de voyage ensemble. Avant de partir, Tom et moi établissions des règles peu contraignantes mais qui nous aideraient à vivre en communauté.

Par exemple :

  • Le matin, ne me parle pas avant que j’aie pris une douche et mangé deux mangues.
  • Si tu sens que je suis en train d’être relou, n’hésite pas à me le dire.
  • Ne mange pas dans mon assiette.
  • Ne bois pas ma pinte de Kingfisher quand je suis aux toilettes.
  • Si tu rencontres une meuf, tu peux la ramener chez nous à condition de m’offrir un verre au bar d’à côté pour que je patiente.
  • N’embarque pas les clés du scooter quand tu pars en promenade pédestre solo.
  • Pas de Netflix, on est là pour déconnecter.

Bon après bien sûr, c’est à vous tous de fixer les règles, dépendamment de ce que vous supportez ou non, et de votre capacité à prendre sur vous.

En tout cas, je t’assure que mettre des limites dès le début évite non seulement des déconvenues mais justifie aussi tout pétage de câble si tel ou tel point n’est pas respecté.

En gros, on pourra pas te reprocher de gueuler pour rien quand Jean-Claude t’aura volé une énième crevette, alors que l’interdiction était dans le contrat !!

Ah la la quel con ce Jean-Claude.

Faire des concessions

Une fois sur place, tout ne se passe pas toujours comme prévu.

Dans notre imaginaire, les vacances sont un long fleuve tranquille peuplé de rires, de danses sur la plage en regardant le ciel (je déteste les connards qui font ça) et de séances intenses de sexe.

Sauf qu’en réalité, parfois on tombe malade pile-poil en arrivant sur place, on est de mauvaise humeur ou alors il pleut.

Bref, dans ces moments-là, rien ne sert de râler, car les crises de nerfs n’ont jamais fait bouger les choses, contrairement à ce que pensent tous les candidats des Marseillais sur W9.

Alors prends sur toi, respire, et fais des CONCESSIONS. Je sais, ça a l’air d’un gros mot. Pourtant, ces quelques lettres n’ont rien d’une infamie et se révèlent même être un bon moteur de paix.

Prends en considération ce que veut l’ensemble du groupe, et pose ton séant sur ton individualité.

Moi, j’ai encore du mal avec cette phase-là, car j’aime jouer les petits chefs, mais je fais beaucoup d’efforts pour réprimer ma nature et essayer de faire plaisir à tout le monde.

Donner son avis

Permets-moi de nuancer la partie précédente en ajoutant celle-ci.

Ça n’est pas parce que tu dois faire des concessions pour le groupe qu’il faut t’oublier.

Ce sont aussi tes vacances, quand même ! Alors n’hésite à donner ton avis au reste de l’équipe.

Cette décision ne te convient pas ? Dis-le à tes potes. Cette proposition te plait ? N’hésite pas non plus à le dire. Tes amis seront ravis de voir que tu approuves leurs idées.

Pour ma part, j’essaye toujours de laisser mon enthousiasme transparaitre lorsqu’on me soumet une proposition, pour montrer que je la soutiens à 100%.

Tu verras, ça met toujours une sacrée dose de bonne humeur au sein de l’équipe, le positivisme.

Organiser des moments de discussions

Parfois, les non-dits peuvent aboutir à de grandes frustrations.

Si tu sens l’aigreur s’installer entre tes potes pour X raisons, organise un « moment de discussion » pour que tout le monde puisse déballer ce qu’il a sur le cœur.

Recevoir une critique ou la prononcer peut être un exercice éprouvant, mais crever l’abcès fait toujours du bien.

Alors n’hésite pas à prendre les devants et à organiser ces sessions de discussions autour d’une bonne bière ou d’une tasse de café bien remplie.

S’autoriser des moments seul·e

C’est probablement mon meilleur conseil : octroie-toi le droit de faire des pauses du reste du groupe.

N’hésite pas à dire à tes potes :

« Aujourd’hui, j’ai besoin d’un moment juste pour moi. Je vais passer la journée solo, et on se retrouve demain ».

Il est important que tu puisses, si tu en ressens le besoin, passer du temps avec toi-même, pour faire tout ce qui te fait plaisir à toi, et seulement à toi. Car encore une fois : ce sont tes vacances !

Et c’est tout aussi valable pour les autres. Conseille-leur peut-être de prendre du temps pour eux, lorsque tu sens que ça devient nécessaire pour la dynamique de l’équipe. On est toujours plus cool avec les autres quand on a été cool envers soi-même.

Laisser couler

Alors oui Jacqueline, je sais, c’est un peu vague comme conseil. Et pourtant, c’est si important. Ne prête pas attention à tous les petits détails qui t’irritent chez les autres.

I know, Patrick ouvre le robinet à fond quand il se brosse les dents, Lorrence ne se lave jamais les iedps et Momo mange son cérumen. Mais dois-tu laisser ces petits désagréments te pourrir les vacances ? Je ne crois pas.

Alors chill un coup, et laisse couler.

Tu verras, tu te sentiras encore mieux quand tu pourras observer Momo se lécher les babines en regardant ses oreilles, sans lui hurler dessus ou vomir sur les pieds sales de Lorrence.

Tu auras passé un cap dans la tolérance des petites nuisances des autres. Quel kiff !

Avec tous ces conseils hyper simples à appliquer, tu seras la Gandhi de l’été.

Sinon tu peux aussi :

  • Pousser Marcel discrétos du haut d’une falaise
  • Filer Martine aux piranhas
  • Mettre le doigt de Jean-Pascal dans l’eau la nuit pour qu’il fasse pipi au lit
  • Enfermer Souraya dans une valise
  • Mettre des laxatifs dans le curry au lait de coco de Jacquotte
  • Tous les priver du cahier de vacances madmoiZelle

Allez, sur ce je vais aller faire une machine de maillots de bain, pour ensorceler tous les Vietnamiens. Bisous !

À lire aussi : Le cahier de vacances madmoiZelle va enchanter ton été !

POURQUOI REGARDER THE HANDMAID’S TALE ALORS QUE ÇA MET BIEN LE SEUM ?

Commentaires
  • Leshayaa
    Leshayaa, Le 3 août 2018 à 16h53

    Article plein de bons conseils par contre @Kalindi je voulais juste souligner l'overdose de gif (et dieu sait que j'aime les gifs, oooooh oui je les aime et j'en case dès que possible) mais là, il y a trop peu de textes entre 2 du coup j'avais un truc qui bouge en haut et un truc qui bouge en bas, autant te dire que ce ne fût pas facile de se concentrer sur le texte et c'est vraiment dommage!

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!