Voyage au Japon : budget, conseils et compagnie

Suite au succès planétaire de cet article, j’ai décidé avec l’accord de mon agent de répondre très exceptionnellement à la demande des mes fans (8 madmoiZelles, merci à elles) en m’attardant, non sans zèle, sur les détails techniques et budgetaires de ce séjour au Japon. Ils te serviront, je l’espère, dans la préparation d’un voyage […]

Voyage au Japon : budget, conseils et compagnie

Suite au succès planétaire de cet article, j’ai décidé avec l’accord de mon agent de répondre très exceptionnellement à la demande des mes fans (8 madmoiZelles, merci à elles) en m’attardant, non sans zèle, sur les détails techniques et budgetaires de ce séjour au Japon. Ils te serviront, je l’espère, dans la préparation d’un voyage prochain et le cas échant, ne te serviront à rien mais au moins quand Jean Pierre Pernaut te demandera combien ça coute, tu sauras quoi lui répondre.

Avion : Lorsqu’on part au Japon, à moins d’avoir une montgolfière ou d’être très balaise à vélo on prend l’avion et pour un vol direct, sur une compagnie qui rassure (Air France ou Japan Airlines par exemple), il faut compter 800/900€ – ce à condition de s’y prendre assez tôt (quelques mois à l’avance selon période). Le vol dure environ 12h et si on arrive très fatigué au Japon, le retour en France se fait plus en douceur (comme toujours lorsqu’on va vers l’ouest).

Transports : Le Japon est un grand pays et si tu décides de bouger à l’intérieur de celui-ci, il existe un forfait spécialement conçu pour les touristes (le Japan Rail Pass) qui te fera économiser sur le prix des transports, enfin tant que tu prends la compagnie Japan Rail à hauteur d’au moins 215€ et sur une période de 7 jours minimum. Plus d’infos par ici. Pour économiser du temps et de l’argent, j’ai pour ma part opté pour une autre solution : arriver à Osaka (aéroport le plus proche de Kyoto) et partir de Tokyo, ceci pour ne jamais revenir sur mes pas, traverser le pays une seule fois et surtout sans jamais vouloir trop en voir.
Concernant les déplacements dans le pays, le réseau ferré est excellent, très propre et assez facile à pratiquer (plans écrits en lettres romaines, machines simplissimes, personnel de gare toujours disponible). A Tokyo la ligne circulaire JR va à peu près partout où un touriste est susceptible de vouloir se rendre mais les stations sont beaucoup plus éloignées entre elles qu’à Paris. La seule difficulté pour se retrouver vient peut-être du fait que plusieurs compagnies gèrent différentes lignes, ceci empêchant certaines correspondances directes.
Pour les distances plus courtes, on peut prendre des taxis (mais ils ne sont pas spécialement bon marché), des bus ou bien, dans les villes plus calmes, louer un vélo.

Hotêls : Au Japon, le mode d’hébergement le moins cher est l’auberge de jeunesse ; le rapport qualité prix est imbattable mais mieux vaut réserver en ligne bien à l’avance. Les hôtels sont plus chers mais en passant assez tôt par internet on peut réaliser de très bonnes économies et pour quelque chose de confortable et bien placé il faudra alors compter pas loin de 100€ par nuit (chambre double ou twin). L’hébergement en ryokan, petite auberge traditionnelle avec murs en papier de riz et futons, est contrairement à ce qu’on pourrait penser plus onéreux que l’hôtel. Le prix affiché est généralement par personne, et tourne souvent autour de 100/150€ la nuit. Il faut enfin citer les hôtels capsules dont on dit qu’ils sont plus spacieux qu’il n’y paraît mais malheureusement réservés aux hommes (30€ la nuit) et les love hotels où amoureux discrets et noceurs tardifs s’offrent quelques heures ou une nuit de repos dans une chambre souvent très kitsch, pas chère (80€ la nuit) mais ne pouvant servir que de dépannage (pas de possibilité de quitter la chambre puis revenir, pas de fenêtre, propreté passable…).

Shopping : Du Japon, on peut rapporter beaucoup de choses sans se ruiner : des petits souvenirs mignons (Kitty par ci, Kitty par là), des figurines mangas, des accessoires et bijoux fantaisie, des fripes, des yukatas, des éventails en papier, des petits ustensiles de cuisines (boîtes à bento, baguettes, théières ou matériel pour faire les makis), du papier japonais (pour l’origami), des vinyles, de la nourriture rigolote, du maquillage extravagant (notamment faux ongles), etc. Le matériel électronique ne coûte pas si peu cher que ça (20% de rabais par rapport à la France) et à ce prix, on n’est pas certain de pouvoir l’utiliser en France et d’être couvert par une garantie.

Nourriture : Bien manger au Japon ne coûte pas très cher. Il faut pour ça s’orienter dans des petits restaurants où les plats sont présentés en vitrine et où on paye souvent son repas directement dans une machine située à l’entrée. On peut manger pour moins de 15€ chaque jour mais ce budget pourra être augmenté par les boissons (il y a des distributeurs tous les 50 mètres au Japon et en été il fait très chaud), les sucreries à emporter (glaces ou crêpes) ou les choses plus exceptionnelles (boeuf de kobe, fruits de mer, kaiseki, verres dans les bars branchés…).

Budget total : Encore une fois, il est difficile de parler de budget moyen car chacun voyage selon ses envies. A l’avion (900€), il faut ajouter l’hôtel (de 30 à 130€ la nuit pour quelque chose allant d’économique à très correcte), le transport (des tickets de métro si on reste qu’à Tokyo, jusqu’à quelques centaines d’euros si on voyage d’avantage), puis la nourriture, les visites et le shopping, où ici il est possible de s’en sortir pour presque rien comme de flamber.

Mon expérience : J’ai organisé mon voyage 2 mois et demi en avance, ce qui est un minimum. J’ai acheté les billets d’avion, booké les hôtels et bonzaï ! Je suis partie 15 jours en août, et contrairement à ce qu’on m’avait dit le temps était sec, ensoleillé et parfaitement supportable (25°/ 30°, avec peu d’humidité). Pour ma part, hors shopping et escapade déraisonnable dans les montagnes, les 15 jours au Japon m’auront coûté environ 2000€. Ca peut paraître cher mais c’est la moitié du tarif qui est proposé par la plupart des tour opérator. Par ailleurs je m’attendais à être tentée et à dépenser beaucoup plus en shopping… Je reviens avec la certitude que le Japon n’est pas réservé qu’aux voyages de noces et même pour un budget inférieur au mien on peut s’offrir le Soleil levant. Sur 6 jours, j’ai visité Kyoto et ses environs (Nara, la ville des daims et Fushimi Inari pour le temple aux milliers de toriis), puis je suis allée à Tokyo pour 9 jours, mais en m’offrant de là-bas une belle parenthèse : les montagnes pour voir le Mont Fuji et revenir par la plage pour voir le Bouddha de Kamakura. J’ai logé dans des hôtels, un ryokan traditionnel, un ryokan haut de gamme avec onsen et un love hotel. J’ai eu le temps de prendre mon temps mais sans voir tout ce que j’aurais voulu voir. Pour ça il faudra revenir.

 

Quelques sites intéressants pour organiser ton voyage :

Office du tourisme japonais 

A propos du Japan Rail Pass 

Site de simulation pour les transports en train : ici ou  

Site pour trouver un ryokan selon son budge

Site de réservation d’hotel : ici ou

Et toujours le meilleur site pour trouver un hôtel ! 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sophie-Sushi
    Sophie-Sushi, Le 24 octobre 2009 à 18h18

    Bravo pour cet article, on ne dirait pas mais c'est dur de trouver des récits sur la préparation de voyages qui sont précis et concrets. Donc, merci.

    Je tiens à faire partager mon expérience: je suis partie au Japon il y a deux ans, au départ j'étais sensée partir avec une copine, qui finalement n'a pas économisé (c'est vrai que mettre 2500 euros de côté quand on est étudiant, ce n'est pas une promesse facile à tenir). Je suis donc partie seule, sachant que j'avais un contact sur place qui m'a hébergé trois nuits et qui m'a bien aidé pour me repérer dans Tokyo les premiers jours.

    J'aimerais ajouter mon avis sur l'hébergement: si vous êtes un peu baroudeuses dans l'âme, je vous recommande vivement les Guest House: il s'agit en général d'une maison locale aménagée en hôtel, où la majorité des clients sont des étrangers, mais qui est tenu par un personnel autochtone, ce qui est TRES pratique dans le cas du Japon, car le personnel parle anglais et peut facilement vous aider en cas de problème quelconque ou tout simplement vous conseiller, vous donner des "trucs" locaux, ce qui vous permet d'éviter les parcours de touristes (exemple: un des mecs de mon guest house m'a recommandé d'assister à un feu d'artifice qui se trouvait à 10mn en métro, le genre de truc qui ne se trouve sur aucun guide et que je n'aurai jamais su lire sur une affiche).
    L'avantage des guest house, c'est d'abord le prix: j'ai pu dormir à Tokyo pour 16? la nuit. L'autre avantage, ce sont les rencontres: en général, il y a souvent des jeunes, qui viennent de tous pays, et donc c'est ambiance auberge espagnole garantie. Idéal pour pouvoir parler avec d'autres touristes, échanger des bons tuyaux, ou travailler son anglais...
    L'inconvénient des guest house, c'est qu'en général la chambre est très petite (la mienne devait faire 7m², juste de quoi dérouler un futon et poser mes valises géantes), et que la cuisine, les douches et les WC sont en commun. Le truc c'est qu'il faut pas être à cheval sur le confort mais plutôt sur les rencontrer, les discussions, etc. Bref, c'est très convivial.
    En ce qui concerne l'hygiène au Japon, il est irréprochable, on pourrait opérer quelqu'un dans n'importe quelles toilettes...

    Mon site fétiche pour les guest houses à l'étranger: hostelworld.com

    Voilà, quand on revient d'un tel voyage on a toujours 10 000 trucs à raconter, si certaines d'entre vous sont demandeuses de tuyaux, n'hésitez pas à me demander ;)

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)