En Ukraine, Dark Vador aurait pu être président (mais en fait non)

Dark Vador candidat aux présidentielles en Ukraine, vous en avez peut-être entendu parler ? Il était très sérieux. Mais la Commission électorale aussi, quand elle lui a dit d’aller voir ailleurs s’il poussait des Stormtroopers.

L’ambiance devait être sympa, hier, devant la Commission électorale centrale d’Ukraine : Dark Vador y manifestait son mécontentement, accompagné de plusieurs dizaines de Stormtroopers et de quelques personnages de Star Wars. D’ailleurs, l’Ukraine, c’est loin, mais j’aurais bien aimé assister à ça.

Pourquoi est-ce que Dark Vador n’est pas content ? Parce que la Commission électorale a très officiellement rejeté sa candidature à la présidentielle. Ah ben oui, il y a de quoi être vénère.

Vous n’aviez pas suivi ? Voici quelques jours que cet individu étrange déguisé en patron de l’Empire galactique trolle avec assiduité le gouvernement ukrainien. En novembre 2013, il se déclarait maire à Odessa. Quelques mois  plus tard, il se présentait comme candidat aux présidentielles organisées pour trouver un remplaçant au président pro-russe, Viktor Ianoukovitch, qui s’était fait, disons-le, virer.

Très sérieux, il avait tout bien fait pour avoir son nom sur les petits papiers du scrutin prévu pour le 25 mai prochain, comme aller à la rencontre des gens et leur faire de belles promesses électorales. Sûrement qu’il leur promettait de faire de l’Ukraine un Empire Terrien que même la Russie craindrait. Il avait même présenté à la presse un passeport tout à fait réglo au nom de « Dark Vador, le seigneur Sith », fondé son parti, et versé la somme nécessaire à sa présentation.

Et voici que la Commission, mauvaise joueuse, dit non.

Plusieurs versions officielles circulent — il y aurait des papiers non-conformes dans le tas, des problèmes de déclaration d’identité, bref, un manque de légalité derrière cette mascarade. Mais il est fort probable que le rejet de sa candidature provienne avant toute chose de l’indignation des membres de la Commission et du gouvernement devant cette blague, parce que eux, ils ne déconnent pas du tout. Non mais dites.

« Ce n’est pas drôle. On essaye de transformer l’élection en farce», protestait Igor Jidenko, membre de la Commission.

En attendant, Dark Vador, qui prenait sa reconversion et la confiance des Ukrainiens très au sérieux, entend bien ne pas en rester là. « Beaucoup d’Ukrainiens m’ont demandé d’être président, je ne peux pas y rester indifférent », aurait-il déclaré aux journaliste de l’AFP. Affaire à suivre.

Et pour vous, bonne blague ou manque de sérieux au vu du contexte en Ukraine ? Imaginez qu’on doive choisir entre Poutine ou Dark Vador, un jour. Mon coeur balancerait.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Nanaelim
    Nanaelim, Le 4 avril 2014 à 16h46

    C'est très triste! Mais d'une certaine façon ça m'arrange sinon mon copain aurait immigré en Ukraine! ^^

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)