Pour 7h t’as plus rien – La Niaisogynie d’Eugénie

Depuis la semaine passée, flotte le spectre d’un bon vieux relent faisandé de mauvaise foi : c’est décidé désormais, on fait travailler les pauvres. Ça a énervé Eugénie Carlette, tiens.

Pour 7h t’as plus rien – La Niaisogynie d’Eugénie

Ah ! Ces pauvres ! Toujours à vouloir manger le pain des honnêtes gens, pas vrai ? Moi, les pauvres, ça me débecte. Déjà, ça décide d’en branler pas une sous prétexte que travailler c’est dur, puis ça vient faire sa demande de RSA à la CAF. Le revenu de solidarité ? Non mais hors de question que je me sente solidaire des parasites ! Ces gens-là n’ont rien d’actifs, hors de question de leur faire profiter de mes sous.

Et puis franchement, c’est quoi 7h de boulot pour gagner 400€ ? Quand je bossais au Carrefour Market de mon quartier pour quelques picaillons, je peux vous garantir que ça tournait pas à 400€ pour une foutue journée de travail. Il faudrait quoi, les plaindre ? Moi aussi, j’aimerais être payée pour 7h de boulot puis le reste de mon mois à ne rien faire à part me poser devant la téloche. En attendant moi, je travaille comme monsieur tout-le-monde, monsieur-le-citoyen.

C’est mon voisin qui va faire la tronche !
Regardez-moi sa tête de miséreux là, jamais chez lui celui-là. L’autre jour j’ai appris qu’il bossait pour je ne sais plus quelle boîte. Il ramasse les poubelles ouais, c’est un employé de surface. Bon, c’est un homme qui fait le ménage quoi, un métier de gonzesse. Non mais avant ce gars, il faisait autre chose hein, puis il a trouvé ça. Boh, il doit pas gagner des mille et des cent le pauvre, on peut pas dire qu’il vit dans l’opulence, y’a qu’à voir sa caisse. Eh bah oui je peux vous dire qu’il en tire une sacrée, de tronche, depuis qu’il sait ce qu’on réserve aux parasites du RSA ! Il dit qu’ils vont lui voler son boulot ! Parce que bon eh, le calcul il est quand même vite fait : si tu le remplaces par une personne différente au RSA chaque jour, tu tiens ta semaine et ça coûte peanuts. Enfin, moins que mon voisin à temps plein. C’est pas des cons au gouvernement quand même, ils ont le sens de l’économie.

J’aime bien, moi, l’efficacité. Y’a 15 jours, ils nous disaient de se serrer la ceinture et paf : cette semaine ils collent des pauvres pour des boulots sans qualification. Ça apprendra aux gens non-qualifiés qui ne trouvent que ça ! Ils avaient qu’à faire des études, comme tout le monde… Et dire qu’on avait toute cette main d’oeuvre là, quasi gratos. Ah, tu l’as voulu ton RSA hein, ah va falloir le payer les gars, va falloir le mériter ! Vous savez l’effet que ça me fait de sentir la France regagner sa dignité comme ça ? Ça me fait l’effet de revivre les années De Gaulle. Et ça bon dieu, ça fait du bien.

Non mais vraiment, cette France qui s’entêtait dans sa médiocrité, ça me faisait du mal. Du mal à mon cœur patriote, du mal à la France. Et moi j’aime la France. J’aime être digne, et redonner un peu de dignité à la misère humaine.

— Lire aussi : Vivre avec le RSA, ça fait quoi ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 16 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Anise.p
    Anise.p, Le 23 novembre 2011 à 14h55

    Faut pas oublier que le critique/subversif/ironique au 40ème degré ça marche quand on peut se permettre de le faire.
    Franchement les 3/4 de cet article sont juste des lieux communs qu'on retrouve dans la bouche de plein de gens, et le reste du texte ne justifie pas l'ironie mal placée.

    Alors déjà cette mesure c'est du FOUTAGE DE GUEULE COMPLET.

    Faut remettre les choses dans leurs contextes. Le RSA c'est pas un salaire, c'est une aide quand tu n'arrives pas à trouver de travail. UNE AIDE. Quand on est au RSA c'est pour une bonne raison, faut arrêter de faire l'amalgame entre "payé à rien foutre" et "aidé parce qu'on a pas d'opportunité", avec le RSA on est pas rétribué pour un travail!

    Ensuite, je suis outrée du discours qu'on entend sur "les personnes pauvres". Ca me tue la façon dont vous parlez pour certaines dans les coms, on dirait une nouvelle catégorie de population, d'arriérés un peu bête qui ne savent pas comment trouver du travail et qui, ne trouvant pas la porte de sortie, restent sur leurs canapés. "Si ils bossaient, ils sortiraient de chez eux, se feraient des copains et pourquoi pas ça leurs donneraient peut-être envie de travailler?"

    Vous savez qui sont les bénéficiaires du RSA? Alors on parle souvent des femmes, un peu plus de la moitié, mais c'est aussi des gens qui ont des CAP ou des BEP, et qui sont des ouvriers qualifiés. Qui ont déjà travaillé en entreprise, et qui connaissent le monde du travail. En ce qui concerne le vieux refrain des étrangers qui touchent les aides, en 2006 pour le RMI on comptait 16% d'étrangers. (Et n'oublions pas qu'en france L'IMMIGRATION RAPPORTE)

    Et vous savez ce que c'est d'être au RSA? C'est dur. Et je ne vous apprends rien si je vous dis qu'on ne vit pas décemment avec. Pour ceux qui s'en contentent, c'est un état d'esprit, et bosser ou pas 7h ne changera rien pour eux. Mais emmerdera tous les autres.

    Ah et quand on a le RSA, ca fait chier, mais faut arrêter, on perd pas sa dignité, on est ni exclu de la société ni des parasites, on mesure juste la chance d'être en France et d'avoir des aides pour pas être à la rue, comparé à d'autres pays d'Europe, et on cherche du taf.

    Et enfin, pour parler encore chiffres, le RSA représente seulement 18,6% des demandeurs d'emploi en juin 11, et n'a rien couté à l'état en 2010.

    Alors arrêtons un peu de se foutre de nos gueules.

Lire l'intégralité des 16 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)