Les 10 clichés des comédies américaines en vidéo

Toutes les comédies US se ressemblent ? Non, pas forcément. Mais sur certains points, elles se retrouvent. Voici le top 10 en vidéo des ressorts comiques les plus fréquents par WatchMojo.

La chaîne Youtube WatchMojo a cette semaine décidé d’établir le top 10 des ressorts humoristiques les plus courants dans les comédies. Et principalement les comédies américaines.

Parce qu’effectivement, s’il y en a qui sont extrêmement réussies, voire même un peu subtiles, d’autres donnent l’impression que si tu en as vu une, tu les as toutes vues. Je pense notamment à American Pie, à SuperGrave, à Super Blonde, ou que sais-je encore.

Alors en préambule je tiens à te dire « eh, me tape pas », parce que je cautionne vraiment vraiment pas tous les ressorts comiques présentés ici. Vraiment, vraiment pas. En revanche, effectivement, on les retrouve très régulièrement dans bon nombre de comédies US – à un point que je n’avais pas relevé jusqu’à aujourd’hui.

#10 Un évènement calme pour un grand cri : c’est quand un personne se met à hurler quelque chose de très intime dans un endroit très calme. Potentiel humoristique du contraste, quoi. Parfois, c’est aussi un cri de douleur, de peur, de surprise…

#9 Des bonnes choses arrivent à des nerds : pour que le spectateur se dise « oh lala le loser il arrive quand même à se taper la jolie blonde/avoir des relations sexuelles pfffrt n’importe quoi hihihi ».

#8 Prendre de la drogue : quand les personnages se droguent, ils partent souvent, dans les comédies US, dans des trips complètement fous et psychédéliques. Une autre dimension de l’humour, quoi. Je sais pas toi, mais j’aime pas trop ces moments-là, parce qu’expliquer l’absurde par la prise de stupéfiants, c’est expliquer l’absurde. Et qu’expliquer l’absurde, c’est plus vraiment de l’absurde.

#7 Les conventions sociales qui ne sont pas respectées. Parce que le personnage vient d’un autre pays à l’étiquette tout à fait différente par rapport à là où il est pendant le film, ou parce qu’il vient d’un milieu social qui n’a rien à voir, il lui arrive de faire d’avoir un comportement qui contraste avec les autres.

#6 Les parents qui parlent sexualité à leurs ado, ou n’importe quel parent parlant de n’importe quelle façon de sexualité à leurs enfants, quel que soit l’âge de ces derniers.

#5 Les sportifs sont des cons : un grand classique qui voudrait que les athlètes soient complètement débiles parce qu’ils préfèrent faire du sport plutôt que réfléchir et qui chopent toutes les filles parce qu’ils ont des muscles et méprisent ceux qui n’en ont pas.

#4 Les scènes de sexe gênantes : quand les héros sont sur le point de commencer leur vie sexuelle, ça vire toujours au désastre et tout a l’air d’être une catastrophe, sans aucune prise de recul. Alors que les fails, c’est drôle. Suffit de pas trop prendre l’acte charnel au sérieux.

#3 Des animaux mignons attaquent des humains : alors que les personnages de type humain se sentent en confiance.

#2 Des blessures rigolotes : que ce soit des chutes, ou des coups dans les parties les plus vulnérables de l’anatomie humaine, ou du comique de situation…

Bonus : clichés variés. Comme quand un personnage parle d’un autre en des termes peu élogieux alors qu’il est derrière, des acteurs déguisés en personne en surcharge pondérale, des fesses d’homme…

#1 Le scato : blague sur les déjections, pets, scènes aux toilettes…

Alors, prête pour écrire ta propre comédie américaine ?

Moi du coup, en tenant compte de tout ceci, je propose le pitch d’un « nerd » bien cliché comme plus personne les voit depuis au moins 10 ans, qui délire parce qu’il est parti visiter un temple bouddhiste et qu’il a pensé qu’il fallait manger l’encens, et ses parents lui parlent sexualité de manière nulle et gênante parce qu’ils l’ont vu regarder sa voisine toute nue.

Au retour, métamorphosé, il séduit la jolie fille du lycée qui était jusque-là en couple avec un footballeur américain stupide. Dernier élément « comique » : il découvre pendant leur première relation sexuelle qu’elle est très bruyante au lit et le dernier plan est sur ses parents, assis tous les deux sur le canapé, qui sont extrêmement gênés.

Vers le milieu du film, pour mieux faire passer les longueurs, on aurait droit à une scène de pet.

Fondu au noir : fin. Ça va, j’ai bien retenu la leçon ?

Enfin bon, je fais la médisante, mais mine de rien, à part les comédies à l’humour destiné aux adolescents, le genre a su se renouveler et nous offrir quelques comédies beaucoup plus « subtiles ».

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ruth
    Ruth, Le 3 septembre 2014 à 13h55

    thedreaming;4904186
    ruth;4839587
    C'est marrant cet article, on cherchait justement avec mon frère y'a deux jours la dernière comédie américaine (qui est à la base définie comme une comédie, pas juste un film d'aventure ou autres où il y a de l'humour) qui nous avait vraiment fait rire. Et ben... c'était The Mask, depuis on en a pas trouvé d'autre bien :dunno:(même si on a evidemment pas tout vu).

    Le pire étant à mon gout les comédies romantiques américaines qui joue aussi avec ces codes, du style L'abominable Vérité ou En Cloque Mode d'Emploi (alors que je ne déteste pourtant pas Katherine Heigl). Cet humour là et moi, on est vraiment pas copain !
    La dernière comédie américaine que j'ai trouvé très drôle c'est "I love you Philip Morris" avec Jim Carrey justement et Ewan McGregor. Bon il y a quelques clichés sur les couples gays qui perdurent mais faut le prendre au second, voire troisième degré. :)

    Ah ben justement je ne l'ai pas vu mais c'était sur ma liste de films à voir !

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)