La créatrice du hashtag #saggyboobsmatter célèbre les seins qui tombent

Par  |  | 11 Commentaires

Le hashtag #SAGGYBOOBSMATTER célèbre les seins qui tombent dans toute leur beauté mais la créatrice, Chidera Egguru a du essuyer les critiques.

Chidera Eggerue, la créatrice du hashtag #SAGGYBOOBSMATTER (les seins qui tombent comptent) est cool et bien dans sa peau mais ça n’a pas toujours été le cas.

À lire aussi : 8 astuces pour éviter d’avoir les seins qui tombent

Les seins qui tombent, un problème de représentation

À l’adolescence, lorsqu’elle a commencé à s’acheter des sous-vêtements chez H&M, elle s’est rendu compte que les seules femmes qu’elle voyait en représentation étaient blanches avec des seins hauts.

De son côté, elle avait beau acheter tous les soutifs, ses seins ne ressemblaient décidément pas à ça.

Elle a donc développé pas mal de complexes, jusqu’à ses 18 ans. À l’époque, elle rêvait de trouver un jobpour se payer une mammoplastie.

Mais arrivée à 19 ans, Chidera n’avait toujours pas trouvé ce job, et elle était fatiguée des complexes. Elle s’est donc lancée sur la route de l’acceptation et du self-love (ma route préférée).

En 2017, elle a commencé à poster des photos d’elle sans soutien-gorge sur les réseaux sociaux pour ajouter sa pierre à l’édifice du body-positivisme.

« Comment porter ses seins tombants: le tuto

étape 1 – porte cette satanée tenue

étape 2 – souviens-toi que tu t’en fous, on va tous mourir »

À lire aussi : Comment j’ai appris à aimer mes seins en poire et mes fesses boutonneuses

Cachez-moi ce sein que je ne saurais voir

Elle a reçu plein de messages d’encouragement et de remerciements de la part de femmes du monde entier.

Des jeunes adolescentes aux mères qui ont allaité, elles ont vu dans la liberté de Chidera une possibilité de s’affranchir de leurs complexes et de leurs soutifs.

Cependant, elle a aussi reçu de très vilains messages d’hommes pas trop ouverts d’esprit et de femmes se moquant de son message ou lui intimant l’ordre d’aller enfiler un soutif.

Don Jazzy, compositeur nigerian et pape de l’Afrobeat, a même utilisé son image dans un meme humiliant destiné à établir une hiérarchie des physiques féminins de Chidera à Rihanna.

Pas décontenancée pour un sou, Chidera lui a fait connaître le fond de sa pensée sur Twitter et l’indélicat a depuis retiré son post et présenté ses excuses à la dame.

Ce n’est pas sans me rappeler la magnifique réponse de Lesego Legobane, la mannequin plus size qui a envoyé paître les rageux.

Chidera n’a plus le time pour ce genre de bêtises parce qu’en plus d’être inspirante juste en étant elle-même, elle tient un blog prisé, donne des conférences et parcourt le monde pour insuffler de l’amour dans la vie des gens.

Donc toi qui a les boobs qui t’arrivent au nombril, célèbre-les parce qu’ils sont de la bombe et pour finir sur une punchline, je laisse la parole à Madame Chidera Egguru.

« La prochaine fois qu’un mec te demande pourquoi tes seins tombent, demande-lui pourquoi ses couilles pendent »

À lire aussi : Je fais du 100E, et je ne porte plus de soutien-gorge !

6 surprises valant + de 50€
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
  • Cofeesama
    Cofeesama, Le 8 février 2018 à 14h20

    Oulala ça fait du bien ce genre de bodipositivité! Team seins qui tombent avec bonus côté droit plus gros. :hello:
    Mais je crois que ce qui m'a longtemps complexé chez moi c'était moins le fait que ça "tombait" (je ne trouve pas de terme plus adapté) mais le fait que les tétons/mamelons sont très bas sur le sein. Et généralement, la plupart des poitrines qu'on voit ben...cette partie est plutôt centré. Comme quoi on se retrouve à se penser hors norme pour la moindre petite variation du sacro saint modèle du sein parfait.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!