Pourquoi vos règles peuvent perturber vos rêves

Par  |  | 3 Commentaires

Juste avant vos règles, ou pendant, vous avez le sommeil perturbé, et/ou des rêves étranges ? Ce n'est pas forcément un hasard, comme l'expliquent des spécialistes.

Pourquoi vos règles peuvent perturber vos rêves

Vous rappelez-vous de vos rêves les plus étranges ?

Récemment, je me suis réveillée fâchée, persuadée que Marvel me demandait de corriger le scénario du prochain film Spider-Man qui était un ratage total.

Sauf que je ne connais rien à Spider-Man, alors que mon meilleur ami est un énorme fan, donc je tentais de persuader les dirigeants de l’embaucher lui, mais rien à faire : ils me voulaient moi.

J’ai émergé du sommeil frustrée, contrariée, et inquiète à l’idée de devenir la cible des fans de comics qui m’accuseraient, moi, d’avoir trahi un de leurs personnages préférés !

À lire aussi : Sus aux vieux geeks de merde, ces relous du quotidien

Ce n’est pas très difficile de trouver les éléments de ma vie s’étant combinés pour créer ce rêve (regarder Spider-Man Homecoming avec ma sœur, corriger des articles plusieurs fois par jour…), mais l’intensité de mes émotions m’a surprise.

Hasard ? Coïncidence ? Le surlendemain, mes règles commençaient…

Les règles peuvent-elles perturber les rêves ?

C’est Broadly qui se penche sur le lien entre cycle menstruel, sommeil et rêves dans un passionnant article.

L’auteure, Kanika Banwait, remarque que de nombreuses femmes parlent de leurs « rêves de règles » ou de leurs « rêves de syndrome pré-menstruel », comme s’il était un fait avéré que les menstruations influent sur leurs songes.

On pourrait se dire que c’est un peu comme l’idée fausse selon laquelle il y a plus d’accouchements les soirs de pleine lune, mais d’un autre côté, les rêves, c’est dans la tête, la tête, c’est dans le corps, et les règles et les hormones, bah, c’est physique aussi !

Alors Broadly a fait intervenir Irshaad Ebrahim, docteur spécialisé dans le sommeil, et la gynécologue Christiane Northrup pour faire le point sur la question.

Les règles et le sommeil paradoxal

Irshaad Ebrahim rappelle que les rêves surviennent pendant ce qu’on appelle le sommeil paradoxal, caractérisé par de rapides mouvements des yeux sous les paupières.

À lire aussi : La méthode 10-3-2-1-0, une technique toute simple pour trouver le sommeil facilement

On se souvient mieux de nos rêves lorsqu’on émerge du sommeil paradoxal, et non d’une autre phase de repos, ce qui peut arriver en cas de nuit agitée par exemple.

Il explique que beaucoup de femmes signalent avoir des problèmes de sommeil juste avant ou pendant leurs règles…

Ce n’est donc pas forcément que les rêves sont plus étranges, ça peut aussi être qu’on s’en souvient davantage, car on a tendance à se réveiller pendant une phase de sommeil paradoxal !

À lire aussi : Les rêves lucides : et si on pouvait contrôler nos rêves ?

Le docteur évoque aussi une théorie selon laquelle la progestérone, une hormone dont le niveau baisse au moment des règles, pourrait influer sur notre temps de sommeil paradoxal.

De plus, elle a des effets sur notre corps, comme par exemple faire monter notre température, ce qui peut perturber le temps de repos et nous mener à nous réveiller pendant la nuit.

Quand les règles inspirent les rêves

Christiane Northrup explique que les rêves reflètent ce qui se passe dans nos vies, et donc dans nos cycles menstruels.

Une personne ayant ses règles ou s’apprêtant à les avoir peut faire des songes comportant des éléments qui s’en rapprochent.

Tout comme on peut rêver qu’on erre dans une jungle étouffante parce qu’on a de la fièvre, ou imaginer être enserrée dans un étau car on est trop entortillée dans la couette !

La docteure rappelle qu’il ne faut pas non plus faire trop de raccourcis, comme si le sommeil perturbé pendant les règles était une fatalité :

« Il ne faut pas que les femmes se sentent victimes de leur propre biologie, car c’est une idée héritée de 5000 ans de patriarcat. »

À lire aussi : « Eh bah dis donc, elle a ses règles ou quoi ? » : vie et mort d’une phrase relou

Oui, les règles peuvent perturber votre sommeil (et on n’a même pas parlé des douleurs menstruelles, parfois vraiment handicapantes)… tout comme plein d’autres éléments de votre corps et de votre vie, au final !

Peluches-bouillottes, tisanes Nuit calme, pas d’écrans avant de dormir et une chambre pas trop chaude pour pouvoir vous enfouir sous les couvertures, voilà tout ce que je vous souhaite pour vos prochaines menstrues.

Dormez bien !

À lire aussi : Et si on dormait moins… pour dormir mieux ?

6 surprises utiles et équivalant à + de 50€
18.90€ + 4€ de livraison

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • CutaPica
    CutaPica, Le 18 décembre 2017 à 12h16

    C'est systématique. Si je rêve que je j'arrache de la peau/chair à quelqu'un pendant une bagarre ou si je rêve d'un tyrannosaure, j'ai mes règles au réveil :yawn:

    Ca plus mes envies de fraises tagada, il n'y a pas meilleur signal :drama:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!