Mes 3 épisodes préférés de Queer Eye saison 2

Par  |  | 17 Commentaires

Queer Eye est de retour sur Netflix avec une saison 2 très attendue ! Mymy a tout bingé pour vous livrer cette critique, entre deux sanglots.

Mes 3 épisodes préférés de Queer Eye saison 2

Pour être honnête, personne n’attendait vraiment la saison 1 de Queer Eye.

Netflix a relancé cette télé-réalité, basée sur un groupe de 5 mecs gay offrant un « makeover » à un autre gars, dans une relative discrétion et sans gros effet d’annonce.

Mais le bouche-à-oreille a fonctionné et Queer Eye est devenue un phénomène de société !

Les Fab 5 ont su toucher au cœur des milliers de personnes émues par leur gentillesse, leur bienveillance et leur capacité à rappeler que tout le monde mérite de se sentir bien dans sa peau.

Ils ont fait des émules jusqu’en France : Fab vous a listé 5 choses que Jonathan, Karamo, Bobby, Antoni et Tan lui ont (ré)enseignées !

Queer Eye saison 2 a été mise en ligne ce vendredi 15 juin 2018, on l’a entamée au bureau et je l’ai dévorée ce week-end, car je n’ai aucune espèce de self-control.

Ce qui me permet de vous offrir cette critique : ces 8 épisodes ont-ils été à la hauteur de mes attentes ? Vous vous apprêtez à le découvrir !

Queer Eye saison 2 épisode 1, un début costaud

Queer Eye saison 2 s’ouvre sur un épisode émotionnellement fort, avec une base inédite : les Fab 5 vont s’occuper… d’une femme !

Mama Tammye a survécu à un cancer, a récemment perdu sa mère, et fait office de pilier pour les habitant·es de Gay, petite ville en Géorgie.

Elle a besoin des Fab 5 pour un grand évènement, le homecoming de sa congrégation religieuse, et sollicite notamment Bobby qui va carrément mettre sur pied le centre communautaire enfin financé.

God Bless Gay est une leçon de tolérance, car le fils de Tammye est homosexuel et a rompu les liens avec ses racines pour déménager dans une grande ville.

Depuis, il est rentré à la maison, mais n’arrive toujours pas à trouver sa place. Les communautés religieuses ne sont pas toujours tolérantes avec les personnes non-hétéro…

Mais Mama Tammye est un exemple de bonté chrétienne, au sens premier du terme. Elle s’excuse auprès de son fils car elle a peur de l’avoir rejeté, et elle encourage toute sa congrégation à l’accepter, à l’aimer pleinement.

ET APRÈS ANTONI SANGLOTE DANS SA VESTE EN JEAN ET JE MEURS.

NON

Au début, j’étais un peu frileuse face à cet épisode parce que tout ce qui est catholicisme, ça ne me parle pas trop.

Je sais qu’aux États-Unis, c’est souvent un gros sujet, mais étant athée et n’ayant pas reçu d’éducation religieuse spécifique, j’ai du mal à entrer en empathie avec des gens qui croient aussi fort à quelque chose que je ne comprends pas.

Mais finalement, dans God Bless Gay, la religion est une toile de fond pour apporter des valeurs universelles : l’amour de son prochain, la tolérance, le pardon, le vivre-ensemble.

Pari gagné, Queer Eye, dès le premier épisode j’ai chialé.

Quand Queer Eye se penche sur un homme trans, l’émotion déborde

L’autre moment « novateur » de Queer Eye saison 2, c’est Sky’s the Limit, l’épisode 5, qui se focalise sur Skyler, un homme trans de 30 ans tout juste opéré du torse.

L’épisode s’ouvre sur une scène incroyablement forte : Skyler se réveillant de son anesthésie et contemplant pour la première fois son nouveau buste. L’émotion sur son visage est indescriptible.

Skyler, comme malheureusement beaucoup de personnes trans, a été rejeté par sa famille et a fini par créer la sienne au sein de la communauté LGBT.

Les Fab 5 jouent avec lui un rôle de mentors, plus encore que d’habitude, et l’aident à trouver un équilibre entre sa fierté d’être un homme trans et son identité, loin de se résumer à ça !

« Comment devenir l’homme que je suis ? », c’est la question à laquelle ils vont l’aider à répondre.

Quand Skyler se contemple en costard pour la première fois, il devient un autre homme, plus sûr de lui, qui fait son âge, sans avoir à se cacher derrière des vêtements trop larges, trop « ado ».

Ce que j’ai particulièrement aimé dans cet épisode, c’est la sincérité de Tan, loin d’être le plus émotionnel des Fab 5 en temps normal.

Le spécialiste mode explique que lui-même a tendance à ne pas trop « montrer » son homosexualité, à ne pas la « jeter à la face du monde », et qu’il ne connaissait que très peu les épreuves traversées par les personnes trans.

En discutant avec Skyler, il en apprend beaucoup et exprime une véritable envie d’afficher sa fierté, de se rapprocher des autres gens LGBT pour les comprendre et les soutenir.

Tan est doublement la star de cette épisode, je dois dire, car le fait qu’il ne connaisse pas le chanteur Todrick Hall (dont Skyler est fan) et l’appelle « This Todrick person » m’a fait m’étouffer avec mes cacahuètes.

Queer Eye saison 2 épisode 6, un peu trop d’écho

Je pense que je suis dans la minorité quand je dis que mon troisième épisode préféré de Queer Eye saison 2, c’est le sixième, celui avec Arian, jeune homme totalement paumé.

Arian est un menteur. Parce qu’Arian n’a aucune idée de comment affronter la vérité : sa vie ne se passe pas comme prévu. Et c’est pas mal de sa faute.

Il n’a pas eu son diplôme. Parce qu’il a raté un partiel. Parce qu’il a séché les cours. Et il n’a plus de taf. Enfin si, mais en vrai non. Parce qu’il a été viré. Parce qu’il séchait le boulot.

Arian joue aux jeux vidéo, fume trop de clopes, porte des jogging parce qu’il ne rentre plus dans ses fringues, et s’est totalement abandonné à ce cercle vicieux… jusqu’à l’arrivée des Fab 5.

Si Arian m’a autant touchée, c’est parce qu’il me ressemble, au fond.

Je suis aussi issue de l’immigration, j’ai aussi eu des périodes vides, des moments où je regardais ma vie se déliter sans rien faire, où je fumais trop et où je m’endormais parmi mes fringues sales.

Et où je n’osais pas parler à mes parents, parce que je voulais qu’ils croient que tout va bien, parce que je ne voulais pas voir mes échecs se refléter dans leurs yeux.

Plus qu’aucun autre participant à Queer Eye, Arian me ressemble, et ressemble à énormément de mecs que je connais.

À ces potes que je ne sais pas aider, à ces amis en dépression qui n’en parlent pas et restent dans leur tanière, suffoquant un peu plus chaque jour.

Alors merci aux Fab 5 de m’avoir montré comment essayer d’aider mes potes — avec une main tendue plutôt qu’un polygraphe, c’est plus facile à trouver !

Queer Eye saison 2, en vrac

Voilà pour mes 3 épisodes préférés de cette saison 2 ! Et le classement des autres, de mon « moins-préféré » à mon « plus-préféré » (car je les aime tous on va pas se mentir) :

  • Make Ted Great Again (épisode 8)
  • A Decent Proposal (épisode 2)
  • Unleash the Sexy Beast (épisode 3)
  • The Handyman Can (épisode 4)
  • Bedazzled (épisode 7)

Et maintenant, très chers et très chères, je vous dis :

ADIEU

À lire aussi : Encore un mariage estampillé Queer Eye à célébrer !

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Laoragwen
    Laoragwen, Le 23 juin 2018 à 23h27

    J'ai pu lire des "critiques" et des "questionnements" sur l'émission sur ce topic ou les autres, si vous avez des réticences à la commencer pour des raisons x ou y, j'ai regardé cette vidéo qui je trouve répond non seulement à des questionnements qui ont étaient fait sur l'émission mais également permet de découvrir les protagonistes (désolé, j'arrive pas à trouver d'autre mot) plus en douceur que dans le feu de l'action des épisodes de l'émission.
    Je sais que la vidéo est longue, mais vraiment elle pose les bases de ce qu'est l'émission mais aussi l'envers du décor, elle vaut vraiment le coup.
    Surtout si vous avez un peu de mal parce que c'est du "relooking" ou parce que ce sont des "queers", ils disent bien pourquoi l'émission et ce qu'ils y font est tellement plus que ça.
    N'hésitez pas à la regarder ;)



    Édit : ou si la vidéo est trop longue, n'hésitez pas à visionner d'autres interview moins longues sur youtube (clique droit sur ma vidéo + ouvrir le lien dans un nouvel onglet et ensuite vidéos proposées à droite sur l'écran), peut-être que ne les regarder que 7 ou 8 minutes vous donnera envie de regarder l'émission entière :happy:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!