Découvrez 100 ans de protections hygiéniques, des bandes de coton à nos tampons modernes

Par  |  | 11 Commentaires

À quoi ressemblaient les ancêtres des tampons et des serviettes ? Découvre dans cette vidéo comment ils ont évolué de 1900 à nos jours.

Découvrez 100 ans de protections hygiéniques, des bandes de coton à nos tampons modernes

À ton avis, à quoi ça ressemblait d’avoir ses règles en 1900 ? Comment on faisait pendant la guerre ? Le magazine Elite Daily a réalisé une vidéo qui retrace les différentes protections hygiéniques utilisées par les femmes au fil des décennies.

1900 : la première serviette jetable date de 1888, mais puisque les règles étaient un sujet tabou, le produit n’a pas marché et est vite retourné se coucher. Il s’agissait d’une étoffe de lin à accrocher avec une épingle à nourrice à une ceinture sanitaire.

1920 : on change de matière, c’est la fibre de coton (celle qui absorbait le sang des soldats de la Première Guerre mondiale) qui fait parler d’elle.

Inspirée par les infirmières qui ne jurent plus que par elle pour leurs règles, Kimberly Clark produit Kotex, la première serviette jetable à succès. Aujourd’hui l’entreprise détient également Kleenex.

1930 : eh oui, Tampax c’est aussi vieux que ça ! La firme invente le premier tampon jetable en 1934. Il est vendu dans un applicateur en carton.

Il était vendu à destination des femmes mariées puisqu’à l’époque on croyait que les tampons pouvaient ôter leur virginité aux femmes ou de leur procurer du plaisir.

Clairement, Jean-Michel Marketing n’a jamais essayé de mettre un tampon alors que son flux de sang n’était pas assez abondant (tu sais, ce tampon qui t’écorche le vagin).

À lire aussi : Les règles à travers les âges avec Period Piece

1940 : les tampons sont vendus sans applicateur. Avec la Seconde Guerre mondiale, l’activité des femmes est montée en flèche. Elles sont de plus en plus nombreuses à acheter des tampons.

1950 : le retour des serviettes jetables et de la ceinture sanitaire. Il s’explique par la fin de la guerre, qui a renvoyé les femmes à la maison.

Les publicités suggéraient à ces dernières de ne pas parler de leurs règles et de ne pas s’en servir comme excuse pour manquer à leurs tâches ménagères.

Je ne vois pas le souci… Tout le monde préfère laver ses vitres en crevant de douleur plutôt que de prendre un Spasfon en se reposant devant Netflix.

À lire aussi : « On sait (enfin) pourquoi les règles peuvent être si douloureuses », à lire sur Slate

1960 : c’est l’apparition de la serviette lavable, qui accompagne la naissance du mouvement hippie du Flower Power.

1970 : au début des années 70, la première serviette adhésive voit le jour et je suis impressionnée par sa taille. En 1972, le gouvernement américain lève l’interdiction des publicités de protections hygiéniques à la télévision.

1980 : les tampons super absorbants et leurs applicateurs en plastique débarquent. Certaines marques, comme Rely, font face à 84 morts dues au syndrome du choc toxique.

À lire aussi : Donnez vos tampons usagés pour… aider à comprendre le syndrome du choc toxique

L’équivalent anglais du mot « règles » n’était pas prononcé à la télévision américaine jusqu’à ce que Courteney Cox ne s’en serve dans une publicité en 1985.

1990 : la tendance est à la serviette autocollante avec ailettes. La première publicité à montrer du sang est diffusée vers la fin de la décennie. Attends mais c’est pas du liquide bleu… ?

Pas de bol pour nos chères règles, la publicité montrait une femme épongeant le sang d’une scène de crime avec une serviette. Excellent message.

2000 : des études datant de 2002 montrent qu’une personne a une plus mauvaise opinion d’une femme si elle fait tomber un tampon (genre de son sac) que si c’était un objet « plus banal », comme une pince à cheveux.

2010 : gros changement, c’est l’arrivée de la cup ! Alors que les premières coupes menstruelles existaient déjà dans les années 30, elles reviennent, plus trendy que jamais.

Son succès est dû à son côté écolo et moins dangereux pour la santé que les tampons ou les serviettes qui contiennent une substance toxique appelée dioxine.

big-coupe-menstruelle-conseils-utilisation

En tout cas, quand je vois qu’aujourd’hui les règles ont droit à des t-shirts ou des bijoux, je me dis que nos ancêtres doivent avoir un petit sourire au coin des lèvres…

7 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Elise S.

Grande fan de textiles arrivée en août 2016 dans la team mode-beauté, Elise partage sur madmoiZelle tout ce qui la transcende : la couleur, les motifs, les chaussettes, Wham!, la « petite » création... et parfois tout ça en même temps. Ne t’inquiète pas, cela dit : elle ne te forcera jamais à porter des épaulettes. Ni des faux cils. Pas de menaces.

Tous ses articles

Commentaires
Forum (11) Facebook ()
  • Afé
    Afé, Le 11 janvier 2017 à 16h32

    Les préjugés négatifs et les tabous sur les règles ne sont pas nouveau, hélas ! Ça bouge, mais trop lentement à mon goût, si vous voulez mon avis... ^^' (j'ai fait un post là-dessus sur mon blog, d'ailleurs : https://uneboueedansloceandevosprej...on-devrait-parler-plus-souvent-de-nos-regles/ )

    sarahblablabla
    Clairement un des meilleurs articles ! Qui ne s'est jamais posé la question : "mais au fait, elles faisaient comment les filles 100 ans auparavant quand elles avaient leurs règles ? "
    Et pourtant, on ne communique absolument pas dessus, ça mériterait d'être creusé comme sujet... Un dossier sur les règles dans les différentes sociétés et dans l'histoire MadmoiZelle.com ? ^^
    Tellement ! C'est le genre de trucs dont on a l'impression que personne ne veut parler !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!