Mère & Fille : Christine et Maud

Maud, 20 ans, est en école d’ingénieur. Sa mère Christine, 46 ans, travaille dans le secteur communication d’une grande entreprise. C’est indiscutable, aujourd’hui les deux sont sur la même longueur d’ondes. Christine et Maud se sont longtemps cherchées, et maintenant elles se comprennent et ça se sent. Leur complice ? Le téléphone, qui les aide […]

Mère & Fille : Christine et Maud

Maud, 20 ans, est en école d’ingénieur. Sa mère Christine, 46 ans, travaille dans le secteur communication d’une grande entreprise. C’est indiscutable, aujourd’hui les deux sont sur la même longueur d’ondes. Christine et Maud se sont longtemps cherchées, et maintenant elles se comprennent et ça se sent. Leur complice ? Le téléphone, qui les aide à rester en contact et à prendre conscience qu’elles sont là l’une pour l’autre…

Lorsque Maud a parlé à sa mère de ces portraits Mère & Fille, elle a dit oui dans la seconde ! Alors voyons un peu ce qu’elles ont à dire l’une sur l’autre…

 

madmoiZelle : Quelle est, selon toi, sa plus grande qualité ?

Maud : Sans hésiter, c’est sa capacité à toujours voir le bon côté des choses. Ca m’impressionne de voir comme elle parvient à surmonter les périodes compliquées et à se changer les idées. Elle a traversé des moments difficiles cette dernière année, et malgré ça, elle met ses problèmes de côté quand je l’appelle pour qu’elle me remonte le moral.

Christine : je pense que c’est la franchise. Je suis contente de voir qu’elle a ce trait ce caractère, parce que c’est quelque chose qui me tenait vraiment à coeur dans son éducation. Sinon, elle a toujours été dynamique, c’est dans son caractère. Je suis épatée de voir comme elle se débrouille, pour faire ses inscriptions de cours, trouver un boulot, c’est super de voir qu’elle n’a besoin de l’aide de personne.

madmoiZelle : Maud, ta mère a cité la franchise comme étant ton principal atout. Tu t’y retrouves ?

Oui, je crois qu’elle a raison. Elle le dit par rapport à notre relation, elle a toujours tenu à ce que nous nous parlions franchement, et c’est un trait de caractère que j’ai gardé. Ma mère m’a démontré que c’était mieux de dire la verité, plus simple et moins culpabilisant. Et dans notre relation, ça évite que les conflits s’enveniment. Alors oui, je suis franche, quitte à me mettre des gens à dos parfois…

madmoiZelle : … Et son plus grand défaut ?

Maud : elle crie pour rien ! Ma mère s’énerve trop vite, c’est pour ça qu’on s’engueulait tout le temps, quand je vivais à la maison ! Ca me pesait, parce qu’on n’avait aucun recul par rapport à notre relation, et du coup ça bardait souvent. Aujourd’hui, je relativise un peu et j’arrive à ne pas m’énerver autant !

Christine : Peut-être le fait qu’elle soit un peu pessimiste parfois. J’ai l’impression qu’elle baisse parfois les bras, mais heureusement, dans ces moments là elle m’appelle, et je crois qu’on arrive souvent à trouver un consensus ! D’ailleurs c’est arrivé il y a peu de temps, j’étais en déplacement à Munich, et on a longtemps discuté, ça lui redonnne la pêche et c’est reparti !

madoiZelle : Maud, tu considères que tu baisses les bras trop vite ?

Maud : c’est ce que ma mère a dit ? Elle a pas tort… Quand il m’arrive quelque chose d’imprévu ou de négatif, mon premier réflexe c’est d’être dépitée, de dire « je vais jamais y arriver… » Et à ton avis à qui je passe un coup de fil dans ces moments ? Ma mère ! Elle me remet sur pieds, et une fois que j’ai retrouvé mon énergie alors on ne m’arrête plus !

madmoiZelle : à quoi la reconnaîtrais tu entre 1000 ?

Maud : sans hésiter à son rire, qui est expressif et communicatif au possible. Rien que d’y penser… (Elle rigole !).
Christine : à son allure ! Je la vois arriver de loin à sa façon de se tenir droite et d’être souriante. Sinon, je la reconnaîtrais à son comportement, parce qu’elle est attentionnée, gentille.

madmoiZelle : « Attentionnée et gentille », c’est comme ça que tu te perçois ?

Maud : en fait, je me suis rendue compte que j’ai pas toujours été sympa avec ma mère étant ado. Vraiment, je pense que ça a été dur pour elle, donc aujourd’hui je tiens à ma rattraper en la chouchoutant, d’où ces traits de caractère que j’ai développé.

madmoiZelle : comment tu considères tes rapports avec elle ?

Maud : très bon, on adore s’appeler, se parler au téléphone pendant un long moment, d’ailleurs je lui confie pas mal de choses, ce que je ne faisais pas avant. Quand on me parlait de ma mère, je disais « ouais bon », et maintenant, on s’entend vraiment bien.

Christine : on est très complices. Le fait qu’on n’habite plus ensemble nous a permis de développer une autre relation, et on parle énormément, on s’apelle très souvent. Elle sait qu’elle peut me téléphoner à n’importe quelle heure, et elle n’hésite pas. Ca me touche, parce que je sens qu’elle me fait confiance. Alors même si je donne de ma personne pour que ça marche, je suis récompensée.

madmoiZelle : ça a déjà été plus facile, plus difficile ?

Maud : Ohla, ça a été la galère même ! Quand on vivait sous le même toit, on s’engueulait tout le temps, parce qu’on a toutes les deux un caractère fort. Mais depuis que je suis partie pour mes études, tout va pour le mieux. Ca fait un an et demi qu’on s’entend à merveille, et pourtant je croyais pas que ça serait possible un jour ! Elle sait comment me prendre, elle me cadre sans m’imposer quoi que ce soit. Au lieu de me dire « fais ça », ce qui me bloquerait totalement, elle me donne des conseils et ça passe tout seul !

Christine : il y a eu une période abominable, quand Maud était au collège. Je me rappelle particulièrement de son année de 5ème, où elle partait en vrille, parce qu’elle n’était pas tenue à l’école. Sa crise d’ado elle l’a faite à ce moment là, donc très jeune, et je me rappelle qu’on s’accrochait sans cesse. Plus tard, en y repensant, j’ai réalisé que cette période avait été très dure pour nous deux.

madmoiZelle : quel est le meilleur souvenir que vous ayez eu ensemble ?

Maud : il y en a plein, mais le meilleur, c’est plus une atmosphère qu’un souvenir, du temps où mes parents vivaient ensemble et qu’on était tous à la maison. Bien qu’à l’époque je n’y prêtais pas attention, ces souvenirs d’enfance restent les meilleurs. Sinon, j’apprécie au quotidien de pouvoir enfin discuter calmement avec elle.

Christine : C’est bon de pouvoir lui remonter le moral, d’arriver ensemble à voir le positif des choses en discutant. Sinon, c’est une ambiance qui me vient en tête, lorsqu’on était tous ensemble à la maison quand elle était petite, et qu’on dînait à la cuisine. D’ailleurs cet endroit a toujours été un lieu stratégique pour la famille !

madmoiZelle : lequel de ses conseils appliques-tu ?

Maud : quand ma mère me dit « calme-toi », vraiment, j’essaie de le faire, même si je ne suis pas toujours efficace ! Sinon, j’écoute ses conseils quand elle me dit d’être plus positive. Une chose est sûre, la distance a resserré nos liens et je prends ce qu’elle dit plus au sérieux.

Christine : même si je ne vais pas spontanément demander conseil à ma fille, j’écoute ce qu’elle me dit, parce que ça a une valeur très importante à mes yeux.

madmoiZelle : est ce que tu lui donnes un surnom ?

Maud : quand je veux quelque chose, j’ai tendance à faire précéder ma question par « dis, est-ce que tu m’aimes ? »…Et il y a « Doudouille » ce surnom que lui a degotté ma soeur : on l’appelle comme ça, mais j’ai pas la moindre idée de l’histoire de ce petit nom !

Christine : quand elle était petite, j’avais pour habitude de l’appeler « ma brioche dorée », parce qu’au réveil, elle sentait bon comme une brioche ! Maintenant, c’est Chouchou de temps en temps, et ça vient d’un séjour en Tunisie alors qu’elle était petite : là bas les enfants étaient apellés comme ça. C’est resté… Et elle, qu’est ce qu’elle me donne comme surnom ? Doudouille sûrement, c’est ça ?


madmoiZelle : quelle petite habitude avez-vous « entre vous » ?

Maud : on aime bien regarder des séries, parler de nos vies amoureuses, de nos projets de vacances, elle me dit qu’elle veut passer son permis d’hélicoptère, on rêve quoi !

Christine : on a surtout nos petites habitudes au téléphone, des réflexes qu’on a acquis en construisant cette relation mère et fille à distance.

madmoiZelle.com : Maud nous a dit que vous rêviez de passer votre permis d’hélicoptère, pourquoi ?

Christine : c’est un triste événement qui m’a donné envie de faire ça. J’avais prévu d’offrir un tour en hélico à mon père, malheureusement il est décédé avant de pouvoir en profiter. J’y ai donc été à sa place, et ça m’a enchanté. Depuis, j’ai effectivement en projet de réunir les fonds nécessaires pour me payer ce rêve là…

madmoiZelle : Qu’est ce qu’elle dit souvent ?

Maud : « J’ai envie de dire ». Elle fait ça tout le temps ! Et moi je réponds : « ben vas-y, dis-le ! ».

madmoiZelle : Que sait-elle faire le mieux ?

Maud : Ma mère me remonte le moral comme personne. Je sais qu’elle est là pour moi, c’est tellement rassurant, et appréciable.

Christine : Elle sait se débrouiller. C’est une qualité que j’ai essayé de lui transmettre, mais franchement je suis épatée de voir tout ce dont elle est capable.

madmoiZelle : Qu’est ce qu’elle préfère dans la vie ?

Maud : Ses filles en premier ! Et puis ensuite, je pense que c’est passer du bon temps avec ses proches. Et puis il y a son travail, qui lui plaît beaucoup, et dont elle est fière.

Christine : Des trucs de son âge, faire la fête avec ses amis, profiter de son amoureux, c’est bien normal, il faut juste la cadrer de temps en temps (comme en ce moment, une période d’examen ndlr).

madmoiZelle : C’est quoi pour toi, être une « madmoiZelle » ? Et à ton avis, comment ta mère va-t-elle conclure l’interview ?

Maud : Pour moi, c’est faire le juste milieu entre sa vie perso et ses obligations. Ce qu’il faut, c’est profiter du moment présent, s’amuser, mais aussi savoir gérer son job, ses études, tout ça… Quant à ma mère, cette idée de portrait mère et fille l’a tout de suite branchée, donc je pense qu’elle va le noter. Aussi, je suis sûre qu’elle finira sur une note positive, en disant qu’elle croit en l’avenir… On verra bien !

madmoiZelle : C’est quoi être « madmoiZelle » aujourd’hui ?

Christine : Ca n’a pas l’air facile. Il faut être à la fois autonome, féminine, intelligente et se faire respecter. Toutes ces conditions, ça n’existait pas de ma génération, d’autant que les choses évoluent encore plus lentement pour les filles aujourd’hui. Il faut qu’elles réussissent, qu’elles soient indépendantes et qu’elles fassent front aux problèmes de société. Ca n’a pas l’air réjouissant, mais j’ai foi en la femme, qui je pense est l’avenir… de l’homme. Même si je ne suis pas du tout féministe, je pense que ce sont elles qui « sauveront » la situation ! A mon avis, leur objectif sera de ne pas subir, mais choisir leur vie. En général, je pense qu’on peut être heureux aujourd’hui, si on sait ne pas envier les autres…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • AnonymousUser
    AnonymousUser, Le 22 août 2008 à 23h27

    Ou carrément une vidéo!Mais c'est une bonne idée sinon :)

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)