Netflix ne pourra plus présenter ses films à Cannes, en compétition officielle

Par  |  | 13 Commentaires

La querelle qui opposait Netflix au Festival de Cannes en 2017 vient d'aboutir sur une exclusion des films de la plateforme dans la compétition officielle. Kalindi t'explique pourquoi.

Netflix ne pourra plus présenter ses films à Cannes, en compétition officielle

Le géant du streaming ne pourra plus participer à la compétition officielle du festival de Cannes. Pourquoi ? Quels sont les enjeux ? Je t’explique.

Retour sur la querelle entre Netflix et Cannes en 2017

Tu te souviens peut-être du « scandal » qui a éclaboussé la Croisette l’année dernière. Un épisode haletant dans la vie du festival, qui n’est pas sans rappeler que la plateforme de streaming est maîtresse en matière de suspense et de plot twists.

Que s’est-t-il passé ? 

2017 a été l’année de l’innovation. Pour la première fois de l’histoire, deux réalisations de la plateforme américaine ont été sélectionnées pour participer à la compétition officielle du festival de Cannes.

Le premier a fait beaucoup parler de lui. Il s’agit d’Okja, une fable sud-coréenne absolument superbe qui a secoué le monde entier. Le second, The Meyerowtiz Stories de l’Américain Noah Baumbach, a quant à lui a eu plus de mal à percer.

Bref, ces deux films étaient en lice pour la palme mais se sont retrouvés au coeur de la discorde. 

Le délégué général du festival, Thierry Frémaux, a qualifié cette innovation de « situation inédite ». 

Cependant, cette situation a créé beaucoup de grabuge. Pourquoi ? Tout simplement parce que la réglementation française impose qu’un film, lorsqu’il sort en salles, ne peut pas être mis en ligne.

Chose qui bien sûr ne ravit pas Netflix, dont le but est de fournir le film à ses abonnés directement sur sa plateforme.

La Fédération nationale des cinémas français n’était pas franchement jouasse, et a contesté la participation au festival de ces deux films. Elle voulait à tout prix que les films soient distribués. Mais Netflix a tenu bon, et a campé sur ses positions : les films ne sortiraient pas en salles. 

Le directeur des contenus Netflix, Ted Sarantos, déclarait alors que le festival devrait se concentrer sur « la célébration des arts » coûte que coûte, peu importe la non-distribution des films dans les salles.

Netflix vs Cannes, quelle issue ?

Vendredi 23 mars, Thierry Frémaux a confié dans les colonnes du Film Français :

« L’an dernier, lorsque nous avons sélectionné ces deux films, je pensais convaincre Netflix de les sortir en salles. J’étais bien présomptueux : ils ont refusé. De fait, nous avons réglementé. »

Et de continuer :

« Désormais, tout film présent en compétition devra sortir dans les salles françaises. Les gens de Netflix ont adoré le tapis rouge et aimeraient nous présenter d’autres films. Mais ils ont compris que leur intransigeance sur leur propre modèle s’oppose désormais à la nôtre. »

Voilà donc qui est clair. Netflix ne pourra pas participer à la compétition officielle. Toutefois, certains films seront quand même présentés à Cannes, mais hors-compétition. C’est déjà ça.

Et pour cause, il aurait été difficile de se passer complètement de la plateforme, celle-ci s’attirant désormais les faveurs de cinéastes toujours plus imposants, comme Martin Scorsese, qui réalisera pour elle The Irishman. 

Personnellement, l’année dernière, j’étais un peu échaudée par la querelle. Je trouvais normal que toute création, peu importe sa diffusion (en ligne ou en salles) ait sa place dans le concours.

L’argument de Jean Labadie, patron du Pacte, l’année dernière sur Twitter ne me convainquait qu’à moitié. Lis plutôt :

« Netflix veut clairement la mort des salles ». 

Ce à quoi Reed Hasting, le patron de Netflix répondait que les salles voulaient juste « étrangler le cinéma ».

Je suis désormais partagée. Je pense que la distribution au cinéma est tout de même primordiale, et que les salles doivent demeurer, en dépit de la montée du streaming. 

Bref, je suis un peu perdue.

Et toi, qu’en penses-tu ? Le festival a-t-il bien fait d’exclure les films Netflix de la compétition officielle ? Ou fait-il preuve de « vieux-conisme » ? 

À lire aussi : Netflix créera 700 contenus originaux en 2018, et je suis pas prête de quitter mon canap’ !

7 surprises choisies par Elise, + de 35€ de valeur
18.90€ + livraison

Commentaires
  • Ajiba
    Ajiba, Le 31 mars 2018 à 11h34

    Pour aller régulièrement au ciné, les salles sont toujours aussi pleines, y compris par des abonnés Netflix... ce sont des plaisirs différents et qui ne s'opposent pas selon moi. Quant aux prix c'est vrai qu'ils ont beaucoup augmenté mais les cinés indés comme les grosses chaines proposent tous des abonnements qui sont très vite rentables dès lors qu'on va au ciné deux/trois fois par mois. Pour les travailleurs qui doivent abandonner le tarif étudiant, un certain nombre de CE font aussi des prix... bref pour les passionnés c'est encore possible d'y aller, au final pour 33 euros par mois je cumule abonnement Ugc (valable en MK2 et certains indés) + Netflix, vu ce que j'en retire c'est quand même pas mal ! :) C'est vrai qu'aller voir un film ponctuellement en revanche est devenu cher, comme beaucoup de loisirs...
    Par contre je suis d'accord sur la différence géographique, plus facile de trouver son bonheur cinématographique dans une grosse ville. Mk2 j'ai découvert en arrivant à Paris ^^

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!