Mélanie Hénique, nageuse dans l’équipe de France, victime d’une agression lesbophobe

Mélanie Hénique, nageuse de l'équipe de France, a été victime d'une agression lesbophobe qui l'empêchera de participer aux Open de France de natation.

Vendredi 26 juin, la nageuse de l’équipe de France Mélanie Hénique a été insultée et rouée de coups. En état de choc, elle a porté plainte vendredi 3 juillet pour agression homophobe.

L‘article du Monde au sujet de cette agression relate les faits et explique que la nageuse en est sortie choquée et a dû subir une opération à cause de son nez cassé. En plus d’être particulièrement violente, cette attaque lesbophobe l’empêche de participer aux Open de France.

À lire aussi : #GayIsOK, le savon de Lush qui soutient la cause LGBT

La nageuse dénonce le climat homophobe qui règne en France et déclare avoir « déjà été insultée mais jamais frappée ». Elle dit vouloir « rendre publics ces faits, non pas pour parler [d’elle], mais ne serait-ce que pour aider tout ceux qui n’osent pas porter plainte. Ça arrive trop souvent ».

Cette agression montre qu’il y a encore du chemin jusqu’à ce que chacun•e puisse vivre sans faire face à la moindre discrimination. Comme l’explique Mélanie Hénique, c’est en médiatisant et en sanctionnant les actes homophobes qu’on en viendra enfin à les éradiquer !

À lire aussi : La lutte contre l’homophobie ordinaire est toujours un combat en 2015

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 21 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Le poussin-licorne
    Le poussin-licorne, Le 18 juillet 2015 à 9h48

    @OpiumDiary Pour reprendre ton interrogation, je ne veux pas particulièrement qu'on précise que les hommes sont aussi victimes d'agressions sexuelles et je ne dis pas non plus que le fait de ne pas en parler veut dire qu'on les dénigres. En l'occurrence je réagissait juste aux message d'autres Madz qui ont pu réellement dénigrer les agressions envers les hommes.
    C'est simplement la façon dont j'ai pu le voir plusieurs fois formuler dans les commentaires, j'ai eu tendance à lire : "Les lesbiennes se font plus souvent violer, mais les homosexuels se font plus taper dessus." Après je l'exagères évidemment, personne n'a dit ça.

    Justement, dans le message de @AngelTen Richard II j'ai cru comprendre que c'était le fait que les femmes puissent être violées qui justifiait de préciser si une agression était lesbophobe ou homophobe.
    Or qu'il s'agisse d'une agression sexuelle ou physique c'est important de le préciser dans tout les cas, puisque homosexuels comme lesbiennes sont concernés ça ne me semble pas être un ce qui amène à préciser lesbophobe ou homophobe.
    À mon avis dans le cas présent, il est important de préciser lesbophobe parce que la victime est une femme lesbienne, et on a tendance à mettre en avant le mot "homophobie" qui est plus généralement utilisé dans des cas d'agressions à l'encontre d'hommes.
    Après, comme l'a dit @Trois, ce qui importe le plus dans la différenciation entre lesbophobe et homophobe, c'est surtout ce qui a motivé l'agression (Le viol curatif d'hommes envers des femmes lesbiennes par exemple, sans doute qu'un homme gay ne sera pas agressé sexuellement pour être "remis dans le droit chemin", enfin quoique, je ne suis pas tout à fait sûre de toujours réussir à comprendre les motivations des homophobes) et non pas tant l'agression en elle-même comme j'ai pus le comprendre dans le message d'AngelTen. :)

Lire l'intégralité des 21 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)