Les propos homophobes des candidats aux législatives mis en lumière par Avis défavorable

Par  |  | 3 Commentaires

Les élections législatives approchent et voici deux outils pour repérer les candidats aux nauséabonds propos homophobes.

Les propos homophobes des candidats aux législatives mis en lumière par Avis défavorable

Les élections législatives auront lieu les dimanches 11 et 18 juin. Nous allons devoir choisir nos députés.

Leur rôle est notamment de faire les lois en débattant à l’Assemblée Nationale, je compte donc bien réfléchir à ce que je souhaite et à ce que je ne souhaite pas pour cette législature avant de mettre mon bulletin dans l’urne.

À lire aussi : Je veux comprendre les élections législatives 2017

Et parmi les choses que je ne souhaite pas, il y a le fait d’entendre dans l’hémicycle des horreurs homophobes. Je ne veux plus donner la parole à des députés qui ont combattu le mariage pour tous, notamment.

« Avis Défavorable », un compte Twitter qui recense les candidats homophobes

Dans cette démarche, pour nous aider collectivement à nous rafraîchir la mémoire, le compte Twitter «Avis Défavorable» a ressorti des archives d’Internet certaines des déclarations les plus abjectes qui ont été prononcées dans l’enceinte de l’Assemblée Nationale au moment du mariage pour tous.

Interviewé par l’Obs, son auteur expliquait :

« Les premiers objectifs de ce compte sont de donner à ceux qui n’ont pas tout suivi des débats de l’époque l’occasion de se faire un avis.

Interpeller, aussi, les intéressés et leur laisser l’opportunité de dire s’ils reviennent sur une partie de leur expression d’alors. »

Et effectivement, c’est un florilège.

L’homosexualité, « une perversion sexuelle » ?

On a par exemple Jacques Myard, qui considère que l’homosexualité est « une perversion sexuelle », au même titre que la zoophilie.

Marier deux personnes de même sexe, « c’est comme dire soudain que le père Noël est une femme »

Jean-Pierre Door nous avait aussi offert à l’époque un combo de sexisme et d’homophobie, c’est à lui qu’on doit cette affirmation :

« dire que l’institution du mariage peut concerner deux personnes de même sexe c’est comme dire soudain que le père Noël est une femme ».

« L’abrogation », toujours dans la bouche des politiques

Notre actuel ministre de l’action et des comptes publics (c’est le ministre du budget quoi), Gérald Darmanin, est également épinglé, lui qui voulait abroger le mariage pour tous :

Les enfants d’homos, des « terroristes » ?

L’extrait vidéo rappelant que Nicolas Dhuicq a comparé, pendant les débats, des enfants de couples de même sexe à des terroristes, a été retweeté plus de 1 200 fois.

Il a d’ailleurs été cité dans la chronique de Sophia Aram à l’occasion de la journée internationale de lutte contre l’homophobie.

La manif pour tous « ne lâche rien »

Cependant, ce compte Twitter n’est pas le seul outil à notre disposition pour identifier les candidats qui défendent ce genre d’idées.

La Manif pour Tous a en effet, sur le modèle de sa charte éditée en 2014 pour les municipales et en 2015 pour les départementales, élaboré un questionnaire auquel les candidats sont invités à répondre afin de se positionner sur les sujets qui leur tiennent à cœur.

Parmi eux, évidemment le mariage pour tous, mais aussi la PMA, la GPA, les allocations familiales…

Il n’y a pas – à ma connaissance – de liste des candidat•es ayant répondu audit questionnaire, en revanche il existe sur le site dédié de la Manif pour Tous un moteur de recherche pour étudier les positions des candidat•es de sa circonscription.

On peut donc se livrer soi-même à cette manoeuvre : il suffit de rechercher les noms des députés de sa circonscription ici sur le site du ministère de l’intérieur, puis de l’inscrire dans la barre de recherche du site de la Manif pour Tous.

Bien sûr, de nombreux candidats n’ont pas complété ce questionnaire. Mais il y en a tout de même et, parmi ceux qui l’ont fait, on retrouve Jean-Frédéric Poisson.

À lire aussi : Primaires avant 2017 : Jean-Frédéric Poisson et le droit à l’avortement

Ex-candidat à la primaire de la droite et du centre, député candidat à sa réélection investi par les Républicains pour ces législatives, il répond dans ce questionnaire notamment à la question sur le mariage pour tous par cette simple déclaration :

« Je prône l’abrogation pure et simple de cette loi. »

Voilà de quoi se faire un avis sur vos candidat•es avant d’aller voter les 11 et 18 juin.

À lire aussi : La Manif Pour Tous s’attaque à l’éducation sexuelle, à coup de mensonges et fake news

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Esther

Esther est tombée dans la marmite de madmoiZelle quand elle était petite. Elle n’a pas grandi, mais elle a depuis développé de fortes convictions féministes. Padawan en relations internationales, son passe-temps favori consiste à scruter l'actualité, une tasse de thé rooibos à la main.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire

LA MADBOX DE JUILLET

  • 8 cadeaux personnalisés
  • par la rédac
  • 18.90€
  • Sans engagement