Sélection de films à thématiques LGBT pour le mois des fiertés

Par  |  | 20 Commentaires

En ce mois des fiertés, Aki vous propose une sélection de films récents avec des héros et héroïnes LGBT !

Sélection de films à thématiques LGBT pour le mois des fiertés

Pour rester dans le thème du mois des fiertés en juin, je vous propose une nouvelle sélection de films avec en thème central la communauté LGBT.

À la fin de la première sélection, plusieurs personnes avaient mentionné l’absence de Pride ou encore de D.E.B.S. et Imagine Me & You (toujours premier dans mon cœur, toujours), mais « l’oubli » était volontaire.

Je préfère mettre en avant des titres plus récents ou moins connus !

À lire aussi : Sélection de films pour s’ouvrir l’esprit sur l’homosexualité et la bisexualité

La Belle Saison, une amitié entre femmes qui se transforme

On commence cette sélection par un titre bien de chez nous, avec Izïa Higelin (oui, oui, la chanteuse) et Cécile de France dans les rôles principaux : La Belle Saison.

Ce film a connu un beau succès et m’a révélé Izïa Higelin en tant qu’actrice de talent !

On remonte le temps jusqu’en 1971. L’émancipation féminine à la ville commence à se faire sentir et le clivage avec les campagnes se fait de plus en plus grand.

Delphine qui étudie à Paris mais a grandi à la campagne. Elle rejoint un mouvement féministe où elle fait la rencontre de Carole, qui vit en couple avec Manuel. Leur amitié va évoluer pour devenir un lien plus fort.

J’ai vraiment apprécié cette façon d’aborder des problèmes de société de l’époque mixés avec la découverte de soi des protagonistes.

Et comme d’habitude, Noémie Lvovsky vole presque la vedette en mère protectrice et conservatrice dans ce drame qui tente de briser les stéréotypes.

À lire aussi : Embrasse-moi, la comédie (pas si) romantique d’Océanerosemarie

Théo et Hugo dans le même bateau, un amour parisien entre jeunes hommes

On continue encore par chez nous ! Visitez la capitale de nuit comme vous ne l’avez jamais vue, aux côtés de Théo et Hugo qui s’embarquent pour une course effrénée dans les rues parisiennes.

Si vous habitez Paris, vous découvrirez des coins peu connus, et si vous n’y vivez pas, je pense que des quartiers pourront vous surprendre.

On a ici un film d’auteur à petit budget, mais il a la particularité d’être raconté en temps réel. Ça vous permet de suivre de A à Z tout ce qui se passe.

Théo et Hugo est assez graphique puisqu’il est interdit aux moins de 16 ans. L’histoire de ce film m’a parue plus authentique que d’autres passions éphémères.

Ce titre rentre dans la catégorie cinéma d’art et d’essai, et son côté brut lui donne une énergie différente.

Lovesong, la douceur entre femmes

Traversons l’océan pour aller chez nos ami.es les Américain•es.

Vous avez peut-être reconnu les visages des actrices dans cette bande-annonce : il s’agit de Riley Keough (The Girlfriend Experience et bientôt dans Logan Lucky) et de Jena Malone (Hunger Games) !

Lovesong a été présenté l’an dernier au festival du cinéma indépendant de Sundance et est sorti en DVD récemment ! Je n’y croyais plus…

Alors certes, la bande-annonce montre beaucoup de choses, notamment l’évolution de la relation entre les deux amies, mais c’est ce qui est intéressant dans Lovesong.

Filmé par la sud-coréenne So Yong Kim, Lovesong reflète une simplicité et une tendresse qui réchauffent le cœur. On se sent proche de ses personnages, sans jamais s’immiscer dans leurs vies privées.

Préparez-vous à savourer la vibe d’un film indépendant réalisé avec peu de moyens, mais par de véritables artistes qui se donnent corps et âmes dans leurs rôles.

Open Up to Me, l’histoire de Maarit après sa transition

Nos voisins scandinaves ont produit en 2013 un joli film sur la transidentité et la façon dont il faut gérer le changement. Dans Open Up to Me, Maarit a vécu une double vie pendant 10 ans avant de s’assumer pleinement en tant que femme.

Seulement voilà, si elle est épanouie depuis sa transformation, elle ne communique plus avec sa fille et son ex-femme. Malgré l’acceptation de son corps, elle a toujours l’impression d’être seule dans son univers.

Quand Sami vient pour demander conseil au cabinet de thérapie où elle travaille car son couple bat de l’aile, une connexion se passe entre eux et Maarit se sent revivre.

Mais entre omission de la vérité et véritables mensonges, comment établir une relation saine ?

Parallèlement à l’évolution de ses sentiments, l’héroïne tente de renouer des liens avec sa fille. Cette partie rappelle la série Transparent, entre incompréhension, rejet et pardon au sein de la famille !

À lire aussi : « Her Story », une websérie à découvrir sur la transidentité

Those People, le « Gatsby gay »

La bonne nouvelle : ce film est dispo sur Netflix, donc vous n’allez pas galérer à le trouver !

J’avais lu une critique qualifiant Those People de « Gatsby gay avec du cœur », et je me rappelle que sur le coup, j’étais un peu sceptique.

Puis ensuite, j’ai vu le film, et j’ai compris ce que l’auteur de la critique voulait dire. Il y a une magnificence dans le style et une somptuosité dans ces personnages dignes d’un Gatsby, tout à fait !

À lire aussi : Pénélope a lu Gatsby Le Magnifique (en BD)

Tout le long du film, l’ivresse des émotions de ces jeunes dandys plane et le temps passe vite en compagnie de ces amoureux de la vie. Ils dégagent une légèreté mêlée à l’esprit des poètes torturés qui fait mouche.

Je viens de percuter, petite anecdote, qu’un des acteurs principaux de Those People est Jason Ralph, qu’on peut voir actuellement dans la série The Magicians.

Margarita With a Straw, une femme bisexuelle en fauteuil roulant et bourrée de courage

Imaginez une héroïne atteinte de paralysie mais qui ne se laisse pas faire. De l’Inde à New York, la voici qui débarque dans la Grosse Pomme pour poursuivre ses études supérieures.

Laila est jeune et pleine d’espoir même si la vie ne lui a pas toujours facilité les choses. Déjà, elle appartient à une minorité en étant bisexuelle, mais en plus, elle doit se déplacer en fauteuil.

À lire aussi : Je suis bisexuelle, et mes droits ne sont pas un « coup de com »

Sous ses airs bravaches et sûre d’elle, Laila a peur. Et quand elle commence à s’attacher, c’est toutes ses défenses qui vont être mises à mal…

Big up à la réalisation qui suit le regard de Laila à hauteur du fauteuil. Ce changement de point de vue permet de comprendre ne serait-ce qu’un peu tous les obstacles émaillant son quotidien !

I Am Michael, ou James Franco en pleine crise identitaire

Je finis sur un titre que je n’arrive pas à décrire.

Ça vous arrive de sortir d’une séance sans savoir si vous avez aimé ou non le film ? C’est le cas pour moi avec I Am Michael.

J’ai d’abord été intriguée par ce casting, plutôt quali, de James Franco à Zachary Quinto (qui est ouvertement homosexuel) en passant par Emma Roberts, alors que le film n’a pas vraiment décollé.

Basé sur la véritable histoire de Michael Glatze, I Am Michael montre comment un activiste homosexuel qui s’est battu des années pour ses droits est devenu un pasteur anti-gay.

Mon souci avec I Am Michael, c’est qu’il s’embourbe dans des réflexions métaphysiques propres au personnage principal, sans parvenir à véritablement échanger avec le spectateur.

Le Michael de James Franco reste trop hermétique : à aucun moment je n’ai réussi à me dire qu’il était en quête de son identité. Mais j’ai aimé le suivre sur plusieurs stades de sa vie et voir l’évolution qu’il connaît.

Tout ce qu’il traverse fait vraiment cogiter. Et c’est pour ça que je trouve I Am Michael important à son niveau.

Le réalisateur Justin Kelly retrouvera James Franco dans King Cobra !

À lire aussi : Pourquoi « 120 battements par minute » est LE film qui fait vibrer Cannes

Voilà voilà pour cette sélection de films LGBT du mois de juin ! Bon mois des fiertés à tou•tes !

À lire aussi : L’homosexualité à l’adolescence — Témoignages


Aki

Aki était un panda dans une vie antérieure. Elle a découvert les séries et les films un peu tard mais s'est bien rattrapée depuis et œuvre désormais chez madmoiZelle dans ces rubriques. Fana de comédies musicales et de Joss Whedon, elle partage aussi la passion globale de la rédac pour la nourriture.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Léona B.
    Léona B., Le 7 août 2017 à 23h32

    J'ai eu le même problème que Aki avec I am Michael et je trouve l'attitude de James Franco, hétéro qui aime bien jouer de ça avec le public, assez étrange ... il commence à me mettre mal à l'aise :hesite:

    Je plussoie Weekend, le plus beau de tous :puppyeyes:
    J'adore ce film, il est tellement réaliste sur ce que c'est qu'une rencontre :happy:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!