La Fashion Week 2013 à Paris : le résumé (1/2)

La Fashion Week bat son plein à Paris cette semaine ! Retour sur la première vague des défilés prêt-à-porter automne-hiver 2013-2014 !

Avec un défilé toutes les demi-heures, il y a de quoi être perdu-e ! En ce milieu de semaine de la mode parisienne, je vous propose un premier point sur les ambiances de défilés, les plus belles pièces des podiums et les tendances de l’hiver prochain.

Céline

C’est bien sage chez Céline ! Du crème, du gris, quelques carreaux timides, des robes en velours… c’est joli, mais rien de bien exceptionnel non plus. Sauf le croisé de manches sur le buste qui va nous rendre sacrément service quand on ne saura pas où poser notre veste. C’est un peu comme quand on nouait notre pull autour des hanches, mais en plus classe.

Chloé

Des capes, des polos, des chemisettes, des jupes crayons à taille haute… Il semblerait que Chloé revisite le look maîtresse d’école pour l’hiver prochain. Entre le bleu électrique, le motif léopard et la jupe tutu à plumetis, ça risque de devenir swag l’école primaire.

Comme des Garçons

Comme des Garçons défie les lois de la gravité avec cette collection complètement folle de tailleurs et smokings. Entre les excroissances démesurées et les accumulations de tissu, le vêtement nous donne une leçon de modélisme à lui tout seul. Respect.

Givenchy

Si vous voulez adopter le look de Givenchy 2013-2014 il vous faut (accrochez-vous bien) les pièces suivantes : un pull Bambi, un top avec une nana flippante dessus, une robe en patchwork ethnique, une jupe à fleurs, une veste en cuir, un tendeur en guise de ceinture, une jupe transparente et le bonnet de bain de votre grand-mère. En gros.

Haider Ackermann

Quand Game of Thrones rencontre Gandalf le gris et Charles Lindbergh, ça donne la nouvelle collection de Haider Ackermann. Des longues capes en laine, des vestes en cuir, de la fourrure, des coupes aviateur et des silhouettes militaires… Si avec tout ça vous ne survivez pas à l’hiver, c’est que vous n’êtes pas un-e vrai-e Stark.

Isabel Marant

Rien de bien inattendu chez Isabel Marant. Comme d’habitude on retrouve des cuissardes, des petites robes légères et des vestes ajustées. Les imprimés ethniques sont moins présents que d’habitude et les coupes sont plus simples mais une petite touche de couleur dans tout ce noir et blanc n’aurait pas été de refus.

Jean Paul Gaultier

La collection est un patchwork géant d’inspirations : des manteaux de fourrure esquimau, des motifs graphiques digne des années 80, des plis vintage, des coupes péplum type années 50, des perfectos tout droit venus des nineties et la célèbre coupe mulet de Mc Gyver. Le choc des époques sur un seul podium, c’est du grand Jean Paul.

Junya Watanabe

Junya Watanabe, retravaille le perfecto sous toutes ses coutures : en robe, en molleton, en cuir, façon trench, ou tailleur… L’hiver prochain vous pourrez pimper votre perfecto comme bon vous semble.

Kenzo

La collection rend hommage aux temples asiatiques et indiens avec des décorations riches, des coupes « guerrières » et des motifs chargés. Le célèbre tigre a laissé place à un autre imprimé phare : l’oeil. Il est décliné sur la grande majorité des pièces en motif placé, en fresque ou en répétition. Il finit même par disparaître dans un effet d’optique dans les imprimés type tapisserie hindou.

Lanvin

La collection de Lanvin ressemble à une vanité géante avec toute cette fourrure dégradée, ces sautoirs en excès, ces tiares de princesses russes et ces imprimés vintage. Si vous n’êtes pas fan d’insectes géants et de bébêtes à milles yeux, passez votre chemin.

Maison Martin Margiela

Cet hiver, sortez votre plus gros manteau (j’ai bien dis gros), la tendance sera au manteau XXXL. Même les pochettes ont l’air démesurées. La collection Margiela est encore une fois pleine de détails inattendus comme les manches qui ont l’air d’être taguées à la bombe de peinture ou les associations de matières incongrues.

Maxime Simoëns

Le milieu l’appelle le surdoué de la mode et ce n’est pas pour rien ! Les silhouettes de Maxime Simoëns sont graphiques, les détails sont soignés et pour une fois c’est tout à fait portable dans la vraie vie (dans la mesure où vous gagnez au loto/braquez une banque/rackettez votre mamie).

Stella McCartney

Le sport chic de Stella McCartney sera masculin cet hiver avec des polos à rayures, des casquettes de golfeuses et des pantalons à pinces. L’oversize (coupe large) est à l’honneur ! Au programme : des manteaux qui vous arrivent en dessous des genoux, des gilets extra larges et des robes si longues que vous allez marcher dessus.

Viktor & Rolf

Même si la silhouette était plus courte que d’habitude, c’était du grand Viktor & Rolf sur le podium ! Des chemises asymétriques, des silhouettes en 3 dimensions et des noeuds de 3 mètres, c’était un festival de noir et blanc.

Vivienne Westwood

Le visage blanc, des tresses interminables et des capuches enveloppantes, la nouvelle collection de Vivienne Westwood semble être la combinaison de Star Wars et du Moyen Âge. Une association incongrue, et pourtant, ça envoie du lourd.

Big up