Facs bloquées et réforme universitaire, t’en penses quoi ? Parlons-en !

Par  |  | 112 Commentaires

Depuis plusieurs semaines, des étudiants bloquent leurs facs contre la réforme de l'enseignement supérieur. Juliette aimerait avoir ton avis sur la question ! Alors, est-ce que tu bloques ta fac ? Que penses-tu de cette nouvelle loi ?

facs-bloquees-appel-temoignages
Participe à notre appel à témoins « facs bloquées » !

Pour ou contre la loi ORE, et pourquoi ? Pour ou contre le blocage comme méthode de protestation, et pourquoi ? madmoiZelle te donne la parole, si tu veux la prendre !

Rendez-vous en fin d’article pour participer à notre appel à témoins sur le blocage des universités.

« Facs bloquées ! »

Tu as peut-être vu des banderoles avec ce slogan dans ta fac ou dans les médias.

Depuis plusieurs semaines, des facs en France sont bloquées : le campus de Tolbiac de la Sorbonne, l’Université Paul-Valéry de Montpellier, la faculté de Bordeaux…

Et voici que Sciences Po Paris a rejoint le mouvement, ce mercredi 18 avril.

La situation a été maintes fois médiatisée, à la télévision, à la radio, mais aussi sur les réseaux sociaux.

Ce qu’il faut savoir sur les facs bloquées

Comme l’explique très clairement Le Monde, le mouvement est né en contestation à la loi ORE (sur l’orientation et la réussite des étudiants) qui vise à réformer l’accès à l’enseignement supérieur, via un nouveau système de sélection. Je t’en ai parlé juste ici :

Adopté en février dernier, ce texte ne fait pas l’unanimité et des étudiant·es se sont mobilisé·es via des manifestations dans la rue mais aussi par le blocage des universités, suspendant les cours.

Les Décodeurs du Monde ont créé cette carte interactive pour répertorier les facultés bloquées en France, avec des dates et des informations de contexte :

Des directeurs d’universités, des recteurs mais aussi des élèves qui souhaitent reprendre les cours ont témoigné leur désaccord devant le blocage des facultés.

Le Monde est allé à la rencontre de ces étudiant·es qui tentent de se faire entendre. Un reportage à lire ici, accessibles aux abonnés.

Intervention dans les facs bloquées

À plusieurs reprises, des chefs d’établissements ont essayé de déloger les élèves dans les facultés en y envoyant les forces de l’ordre.

Lors de certaines interventions, des violences envers les élèves ont été constatées, notamment à Nanterre, le 9 avril dernier. Si tu souhaites comprendre pourquoi la police intervient sur les campus, Le Parisien en parle juste ici.

Les journaux Le Monde et Libération ont publié chacun leur récapitulatif sur la situation des facultés, des incidents survenus et sur les raisons de la mobilisation des étudiants.

Tu peux les lire en cliquant ici pour Le Monde et là pour Libération.

Pendant ce temps, la question des examens se pose. Si le Premier ministre a assuré qu’ils auront lieu quoiqu’il advienne, pour le moment des facultés ont reporté les contrôles de fin d’année.

Un débat sur de possibles examens en ligne suggérés par la ministre de l’Enseignement Supérieur est en cours.

Appel à témoins sur le blocage des facs

Bon, voilà pour le contexte ! Maintenant, moi j’ai besoin de savoir si TOI, qui lis cet article, tu as un avis sur tout cela.

Tu es étudiant·e ou lycéen·ne et tu souhaites me parler du blocus des facs ?

Alors, je t’invite humblement à t’inspirer des questions ci-dessous pour guider ton témoignage (ce n’est pas obligatoire bien entendu !).

Ton témoignage restera anonyme si tu le souhaites. Dans ce cas, signale-le bien dans ton message.

  • Présente-toi en quelques mots : âge, niveau d’études et formation.
  • qu’as-tu à dire sur la loi de réforme à l’accès à l’université ?
  • quelles sont tes revendications, tes remarques, tes aspirations ? (que tu sois mobilisé·e ou non !)
  • Participes-tu au blocus de ta fac ? Depuis quand ?
  • Comment se passe une journée dans ta fac bloquée ?
  • Selon toi, pourquoi avoir recours au blocage des facs ?
  • Que penses-tu de cette méthode ? Es-tu pour le blocage, contre ou sans avis ? Pourquoi ?
  • Si tu ne bloques pas : essaies-tu de lutter contre le blocage ? Pourquoi /comment ?
  • Si tu ne bloques pas : à quoi ressemble ton quotidien depuis le blocus des facs ?

Envoie-moi tes réponses/ ton texte dans un mail à
jaifaitca [at] madmoizelle.com
avec l’objet
« facs bloquées ».

Je compte sur toi !

À lire aussi : Trois idées d’améliorations pour construire la fac du futur

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires
  • Kaus Australis
    Kaus Australis, Le 27 avril 2018 à 14h40

    Bon ben sinon ya ça qui est tombé dans mes recommandations Youtube, je ne cherche pas à enfoncer le clou-je veux simplement pointer du doigt cette façon très énervante qu'ont certaines personnes dans les milieux militants à s'auto-proclamer légitimes en faisant fi du reste du monde, à voler, littéralement, la liberté d'expression de ceux qui ne partagent pas leur pensée, et à s'octroyer des droits qui n'en sont pas y compris quand c'est au détriment des libertés de la majorité.
    C'est d'ailleurs ce que je ne comprends pas, comment pouvez vous vous prétendre légitime envers et contre toutes les preuves qui démontrent que vous êtes la minorité et que vous faites taire ceux qui veulent s'exprimer? Vous avez raison, certes, mais seulement entre vous et parce que vous ne supportez pas la contradiction.

    Il y a certainement des personnes de bonne foi parmi les bloqueurs, mais à un moment donné c'est aussi à elles de prendre du recul sur la situation et la réalité du mouvement qu'elles ont rejoint.

    Si on me disait, là maintenant, que toute cette histoire n'est qu'un complot pour décrédibiliser les luttes sociales, je me dirais «ouais certainement ça expliquerait tout»; parce que je préfèrerai encore croire à cette version aussi révoltante soit-elle, que de me dire que ces militants étaient persuadés du bien fondé de leurs actions.

    Bref, maintenant, qui utilise des méthodes fascistes et pratique la désinformation? J'hésite sur la réponse.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!