Vous êtes étudiante-entrepreneure — Appel à témoins

Étudiant•e•s-entrepreneur•e•s, nous avons besoin de vos témoignages !

Vous êtes étudiante-entrepreneure — Appel à témoins

Beaucoup d’étudiant•e•s doivent prendre un travail pour assumer leurs dépenses quotidiennes. Certain•e•s en profitent pour commencer à préparer leur avenir professionnel en se faisant de premières expériences. Pour cela, il est possible de créer son propre emploi et d’obtenir le statut d’étudiant•e-entrepreneur•e.

À lire aussi : Étudiant-entrepreneur, un nouveau statut symbolique… mais insuffisant

Ce statut permet :

  • un accompagnement par un enseignant et un référent externe du réseau PEPITE (entrepreneur, réseaux d’accompagnement et de financement)
  • un accès à l’espace de coworking du PEPITE ou d’un partenaire pour favoriser la mise en réseau des étudiants-entrepreneurs dans leur diversité et des partenaires praticiens du PEPITE
  • la possibilité de signer un Contrat d’Appui d’Entreprise (CAPE) avec une structure type couveuse ou coopérative d’activité et d’emploi (C.A.E.) ou un autre partenaire du PEPITE.

Vous êtes étudiant•e entrepreneur•e ? Nous avons besoin de vos témoignages !

Envoyez vos témoignages à melissa@madmoizelle.com avec « étudiante-entrepreneure » en objet, en expliquant :

  • Comment vous en êtes venu•e à avoir ce statut et pourquoi.
  • Quelles démarches vous avez effectuées pour obtenir ce statut, ainsi que les difficultés que vous avez pu rencontrer.
  • Les avantages et inconvénients de ce statut à vos yeux.
  • Comment vous réussissez à mener de front vos études et votre entreprise.
  • Ce que ce statut apporte à vos études et à votre future vie active à votre avis.
  • Si vous comptez continuer votre entreprise après vos études, et pourquoi.
  • À qui vous recommanderiez d’être étudiant•e-entreprepreneur•e et pourquoi.

N’hésitez pas à préciser votre âge et si vous voulez être anonyme !

À lire aussi : Esra, cofondatrice de W(e) Talk, entrepreneuse et voyageuse – Portrait

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Freehug
    Freehug, Le 4 novembre 2015 à 4h04

    Alors moi (prem's héhé) j'ai fait un stage chez melty en tant que rédactrice web. C'est un site qui propose des articles principalement dans un but de divertissement mais aussi des infos. A la fin, ils m'ont proposé de devenir freelance pour continuer à rédiger des articles pour eux, et j'ai accepté, car c'est un job qui me plaît et ça me permettait de me faire un peu de sous. Là, après une licence de rédaction professionnelle, je fais une année de césure pour essayer de développer cette activité. Du coup, techniquement, je n'ai plus le statut étudiant même si je me considère encore comme telle. Je n'étais pas du tout au courant des aides présentées dans l'article ! Je précise que j'ai le statut d'autoentrepreneur.

    Alors, les avantages : je bosse de chez moi, comme je veux quand je veux (j'ai parfois des insomnies, si je veux écrire un article à 2h du matin je peux). Je n'ai pas de collègues potentiellement chiants ni de hiérarchie. Je bénéficie de la sécu à moindres frais grâce au statut d'indépendante, mes cotisations sont réduites à 5% et quelques de ce que je gagne par mon travail (j'ai fait une demande d'ACCRE, réduction desdites cotisations qui seraient sinon à 20% car j'ai moins de 25 ans). Je peux avoir un travail salarié en même temps.

    Les inconvénients : y a pas plus précaire comme statut... Je n'ai pas de salaire horaire minimum, pas d'indemnités en cas de maladie, pas de contrat d'aucune sorte. Je présente à mes (rares...) clients une facture et éventuellement un devis et basta. Une fois, j'en ai eu un qui m'avait commandé pour 500€ d'articles et qui n'a pas voulu me payer, pas répondu à mes - nombreux ! - messages. Il a fallu que je fouine sur lui et que je le menace d'un procès (alors que je ne pouvais pas tellement me le permettre) et de balancer tout ce que je savais d'irrégulier sur lui pour qu'il débloque l'argent.

    Actuellement j'ai du mal à trouver des clients car noyée dans la masse de mes concurrents. La plupart des offres "d'emploi" sont des stages, payés le minimum légal et je ne peux pas vivre avec 500€ par mois. Pourtant je serais prête à bosser au SMIC mais même avec des prétentions salariales si basses, je ne trouve rien, le secteur est bouché. Du coup je brade mes prix, ma dernière cliente me paie au rabais mais elle ne peut pas mettre plus et je ne peux pas refuser de clients (je précise qu'elle est adorable et qu'elle ne paie peut-être pas beaucoup, mais elle ne se fait pas prier).

    Au passage si quelqu'un a besoin d'un article, dossier/communiqué de presse, SEO, etc., etc., mon travail est toujours de qualité. Ce n'est pas de la vantardise, je suis nulle dans des dizaines de domaines et vraiment douée dans un seul, l'écriture. Si c'est pour la promotion d'un projet étudiant ou d'une personne qui vient de finir ses études, c'est gratuit, ça sera publié sur melty !

    Voilà, j'espère que mon témoignage vous intéressera !

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)