Étam en slip, le défilé au Grand Palais (vidéo intégrale)

Lundi 24 avait lieu “le plus grand défilé du monde de lingerie d’Etam” (popopo) au Grand Palais à Paris. Émilie, notre reporter de choc, y était. Elle y a même perdu un bas, c'est dire.

Étam en slip, le défilé au Grand Palais (vidéo intégrale)

Retransmis en direct sur Etam.com, leur fanpage facebook et relayé un peu partout sur le web – le tout en pleine fashion week yeah – autant dire que la marque a mis le paquet pour se rendre visible.

Mise à jour du 27 janvier — Voici la vidéo du défilé en intégralité ! (et je proteste, Janelle Monae n’apparaît même pas !)

Chargement du lecteur...

Le teasing d’abord : une semaine que des nénettes en culotte courte in da street ont pris d’assaut toutes les bannières pub-vidéos du 2.0. Le soutif à l’air, ça marche : 250 000 vues en une semaine.

Chargement du lecteur...

Les concours sélectifs ensuite : en magasins et sur l’internet afin de gagner deux places pour assister au défilé. Et la twittosphère s’emballe elle aussi : les laissés-pour-compte réclament soudain à corps et à cris leurs pass à H-24. Etam, one point.

Lundi 24 janvier, arrivée 20h30 : concerto symphonique de VIP, de journalistes, de euuh… de vip-un-peu-moins-vip et de blogueurs. Sur le live web, Mademoiselle Agnès en maestro, qui donne un ton très « pâ-ri-si-en viens là que je t’embrasse ma chérie » à l’avant-show.

Au premier rang, la brochette ultime. Kate Moss, Charlotte Casiraghi, Lou Doillon et Alexa Chung : fumée à point, une cigarette saute de bouche en bouche. Aaaah cette franche camaraderie tiens, ça me ferait presque me sentir comme chez moi, les amis, la bouffe, le vin, la clope (ça se fait vraiment tourner à quatre une clope au fait ?).

“150 mannequins” et des “artistes internationaux”

Vague mise en bouche d’Étam pour susciter l’émotion dans les slips (ça marche aussi (surtout) au masculin). Et le résultat fut à la hauteur. Plus qu’un défilé, le show s’est transformé en véritable showcase à plusieurs têtes : Mark Ronson, Beth Ditto, Joey Starr, The Kills, Janelle Monae, Boy Georges, Karen Elson et Spank Rock. Mixez tout ça à des filles en petite tenue et vous obtenez une salle en surchauffe. Mais l’expérience se révéla terriblement frustrante car impossible de TOUT voir : « les mannequins ou la danse extatique de Janelle, Janelle ou la lingerie affriolante ? merde merde merde ! » Sans parler de ma lutte constante entre les messages du patron (« à part ça, ça va la famille ? »), le rapport en direct live sur Twitter et mon bas qui se fout la malle : rien ne va plus.

Une trentaine de minutes plus tard, le défilé prend fin. Etam a la win-attitude, l’événement a fait son buzz et ravi tout le monde, surtout nos oreilles. Mais pas sûre justement qu’on ait plus envie d’aller dans un magasin de lingerie plutôt que de courir dans le premier concert venu des artistes présents ce soir-là. Mais il faut reconnaître à Etam l’audace et le culot d’avoir voulu leur show à la Victoria’s Secret et le pari est LARGEMENT réussi.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 22 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Kanoke
    Kanoke, Le 29 janvier 2011 à 22h11

    Je suis d'accord avec les commentaires sur la maigreur des mannequins. Etam est une marque accessible à toutes, et qui essaye de jouer avec ses acheteuses, comme avec la collection madmoizelle.
    Justement quitte à être proche de ses consommateurs, autant l'être jusqu'au bout non? Peu de filles sont aussi minces que les mannequins, alors je m'attendais à voir des mannequins un peu plus en chair et je me réjouissait à l'idée. =/
    Sinon c'est pas transcendant

Lire l'intégralité des 22 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)