Les moments qui ont changé nos vies

Dans le roman Et si... de Rebecca Donovan, les personnages s'interrogent sur les hasards qui mènent à ce que l'on est. Voici les moments qui ont profondément changé la vie des rédactrices !

Les moments qui ont changé nos vies

exclu-pause-cul

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec PKJ.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Et si…  est le nouveau roman de Rebecca Donovan, qui avait déjà signé la trilogie à succès Ma raison de vivre. Elle renoue ici avec les romances adolescentes.

À lire aussi : (Re)découvrez « Ma raison de vivre », la série de romans de Rebecca Donovan !

ET SI couv3D rebecca donovan

Cal fait la rencontre en soirée de la très énigmatique et vaporeuse Nyelle. Jusque là, rien d’extraordinaire. Mais la jeune fille ressemble à s’y méprendre à Nicole, le grand amour de jeunesse secret du garçon. Le comportement de Nyelle, lui, est à l’opposé de celui de Nicole à l’époque.

Alors, amnésie ou simple sosie ? En tout cas, Cal est bien décidé à saisir cette nouvelle chance : prendre un nouveau départ avec celle qu’il a toujours aimée. Mais Nyelle sème le doute sur sa véritable identité, surtout lorsqu’elle confie à Cal :

— Et si j’avais agi différemment ? Qui serais-je ? À quoi ressemblerait ma vie ? Et si… ?

Vous pouvez lire un extrait du roman en cliquant ici.

Nos choix, nos décisions, même anodines, peuvent déterminer le reste de notre existence. C’est la théorie de l’effet papillon : un battement d’ailes peut déclencher un ouragan. À la rédac, on vous révèle ces petites actions, ces moments, qui ont été déterminants dans la vie de chacune : ces premiers jours du reste de nos vies !

Changer de vie… en décrochant un emploi

Pour Mymy, l’instant T, les quelques secondes déterminantes qui ont donné une véritable impulsion à sa vie (aussi bien d’un point de vue professionnel que personnel), ça a été le moment où elle a pressé sur une touche de son clavier.

« Le moment qui a fait basculer ma vie ça a été d’appuyer sur une touche. J’ai pressé « Entrée » et mon mail de candidature à madmoiZelle est parti. J’avais 20 ans, pas de certitude sur mon futur, pas d’ambition, pas confiance en moi. Quatre ans et demi plus tard, je kiffe chaque pourcentage de ma vie.

J’ai failli ne pas postuler (syndrome de l’imposteur mon amour). J’aurais fait un master bouché, probablement galéré à Pôle Emploi, enchaîné les jobs précaires, les CDD, les stages. Et surtout je ne sais pas si j’aurais pu développer cette confiance en moi, cette envie de bouffer le monde, cette bienveillance envers moi-même et les autres. J’ai accompli un milliard de choses dont je me sentais incapable (des plus petites, comme tourner une vidéo, aux plus impressionnantes comme parler devant des centaines de personne sans avoir peur).

Heureusement que j’ai pressé « Entrée », dites ! »

Je pense que Mymy ne sera pas la seule à avoir vu sa vie basculer avec un simple mail, ou un texto, un petit mot que l’on envoie sans y croire ou sans penser à ses répercussions.

À lire aussi : REPLAY — Fab & Mymy ont répondu à vos questions

Changer de vie… en séchant les cours

Être à un endroit précis à un moment donné avec des personnes particulières, cela fait partie des choses qui peuvent bouleverser le cours d’une existence. C’est le cas de Cal, qui décide souvent sur un coup de tête de suivre Nyelle vers des endroits atypiques (comme « l’Arbre à glaçage », cet endroit où Nyelle adore se percher pour dévorer… des pots de glaçage à la vanille) et où ils peuvent engager des conversations, faire connaissance… et tâcher de soulever le mystère qui entoure la ressemblance entre la jeune fille et Nicole.

Pour Anouk, notre rédactrice feel good, sa vie a aussi été déterminée par un moment précis : celui où elle a décidé d’aller saluer la bonne vieille Tour Eiffel au lieu de se rendre en cours.

« Le jour qui a vraiment changé ma vie, c’est celui où j’ai décidé d’arrêter le lycée après ma seconde. J’étais vraiment malheureuse à l’école et à l’époque je pensais que ma vie entière était vouée à être « bof ». Je m’imaginais déjà faire de longues études prestigieuses, avoir un travail un peu relou mais bien payé, et puis voilà.

Du coup je me souviens de ce jour où au lieu d’aller au lycée, j’ai pris le métro et je me suis rendue à la Tour Eiffel. Parce que j’en avais envie, parce que ça faisait bien longtemps que je ne l’avais pas vue… Pour la première fois, je comprenais que j’étais maîtresse de ma vie et depuis, j’ai appris à beaucoup plus m’écouter et prendre des décisions radicales quand quelque chose ne me convient pas.

En plus, suivre deux ans de cours par correspondance ça forge l’autonomie et la débrouillardise. »

Anouk a pris une décision qui va à l’encontre de ce que la société tend à nous imposer comme modèle, comme une sorte d’acte de rébellion. Elle a décidé de suivre une scolarité qui lui convenait, afin d’être plus heureuse et de pouvoir réellement se projeter dans l’avenir.

Elle a pris en main sa vie, et c’était pour le meilleur !

big-comment-realiser-ses-reves

Changer de vie… en allant à une soirée

Dès les premières pages du roman Et si…, Cal connaît un moment clé pour le reste de l’intrigue : sa copine rompt avec lui pendant une soirée, de manière pas forcément très propre. Cela va le mener à concentrer toute son attention sur une jeune fille déguisée en ninja, et au caractère bien trempé : Nyelle.

Pour Virginie, notre rédac beauté, une soirée a été déterminante dans sa vie. Il a suffi qu’elle se motive à aller à une soirée à laquelle elle n’avait pas très envie d’aller pour que cela bouleverse complètement sa vie.

« Le 7 septembre 2013, je me suis rendue à la fête de retour d’Asie d’une de mes meilleures potes. Je n’avais pas spécialement envie d’y aller, et encore moins de me fringuer pour l’occasion. J’y suis donc allée les cheveux sales et le cerne en berne, comptant m’éclipser au bout de deux petites heures.

Finalement, j’y ai rencontré un charmant jeune homme avec qui j’ai discuté frites et burgers pendant toute la soirée. On ne s’est plus quittés depuis et on s’est mariés l’année dernière. »

Les anecdotes sur les rencontres amoureuses sont mes préférées. N’hésitez pas à me raconter les vôtres dans les commentaires !

À lire aussi : J’ai rencontré mon copain sur Adopte Un Mec

Changer de vie… et puiser dans les coups durs

D’autres moments, moins heureux, ont permis de forger le caractère de rédac. C’est le cas de notre Margaux, rédac cuisine.

« Le 25 juin 2002, j’ai déménagé dans ma nouvelle ville. J’avais 10 ans et demi. Je pensais que ça allait être trop cool, que c’était le début des aventures… et puis en fait pas du tout. J’ai haï cette ville de toutes mes tripes pour tout ce qu’elle m’a apporté de déception, de dépression. J’y aime seulement la forêt et la maison de mes parents.

Ça a changé ma vie négativement sur le moment mais ça fait de moi qui je suis maintenant, avec ma sensibilité et mes goûts, ma méfiance, et ma colère envers le harcèlement scolaire. C’était un vrai bouleversement, je m’en suis toujours pas remise mais faut bien admettre que c’est un des trucs qui a le plus changé ma vie. »

Trouver du positif dans les épreuves de la vie, c’est cela aussi se construire !

Changer de vie… tout en philosophie

Ellen, notre graphiste, a vu sa vie changer grâce à une réflexion :

« Ce qui m’a marquée, c’est le moment où j’ai pris conscience qu’il y a une différence entre ce que l’on est et ce que l’on fait. Ce n’est pas parce que tu fais une erreur un jour que tu es une mauvaise personne et que tu vas décevoir tout ton entourage. ÇA CHANGE LA VIE ! »

Il n’y a pas forcément besoin d’un événement majeur pour voir son existence être bousculé. Une simple prise de conscience peut métamorphoser et permettre à sa vie de prendre une toute autre direction.

À lire aussi : Ces choix différents qui auraient pu changer ma vie

Et toi, as-tu eu un moment déterminant dans ta vie comme Cal et Nyelle ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mary McFly
    Mary McFly, Le 9 octobre 2016 à 12h46

    Le moment qui a changé ma vie s'est produit il y a seulement quelques mois et a duré une semaine, quand j'ai raté mes concours d'écoles littéraires. En allant aux épreuves, je me suis rendue compte que les notes que j'aurai m'importeraient peu, que je ne voulais pas aller dans cette branche-là. Je suis restée deux ans dans une filière où je ne m'épanouissais pas totalement, et une fois arrivée en L3 à la fac il y a seulement un mois, j'ai compris que mon sentiment ressenti en avril perdurait, que je n'étais pas dans la voie qui me correspondait. Pour l'instant je continue ma licence (autant avoir un diplôme) et après je fais ce qui me plaira, sans me poser de barrières. Je fouille, je me remets en question, et je réfléchis, posément, ce que je n'avais pas réellement fait pendant deux ans.
    J'ai une passion que j'aimerais bien mettre au premier plan dans ma vie et je compte me lancer l'année prochaine, à tête reposée, loin de la torture administrative que je me coltine depuis trois ans. Et je sais que je n'aurais jamais eu l'électrochoc sans ce concours où j'ai vu des gens jouer leur vie sur des copies en comprenant que je ne voulais pas les suivre. Ca m'a réellement aidée de pouvoir être dans des situations qui ne me convenaient pas pour savoir ce que je voulais et comment je pouvais évoluer.

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)