Les envies d’être versus les envies passives : Maître Yoda contre ma Mean Girl intérieure #62jours

Par  |  | 139 Commentaires

S'écouter, excellent programme. Mais comment faire le tri dans tout ce qu'on se dit ? Suivre ses envies, mais lorsqu'elles sont contradictoires ?

Les envies d’être versus les envies passives : Maître Yoda contre ma Mean Girl intérieure #62jours
Clémence veut mettre à profit cet été pour développer 62 réflexions introspectives, dans le but de devenir sa meilleure alliée… et donc une meilleure version d’elle-même. Rendez-vous tous les jours sur #62jours pour devenir meilleure : un exercice de développement personnel en pratique.

Précédemment dans #62jours : Je suis pas venue ici pour souffrir… Mais je suis prête à en chier pour avancer #62jours

Il y a quelques jours, je me suis excusée auprès de moi-même, notamment pour toutes les fois où je ne me suis pas écoutée.

C’était sincère, je ne suis pas de mauvaise volonté. C’est juste qu’une fois que j’ai dit ça, que j’ai demandé pardon… Je ne sais pas comment me remettre au centre de ma vie.

Comment je m’écoute ? C’est pas que je ne me fais pas confiance, c’est… Si en fait, c’est sans doute que j’arrive pas à me faire confiance. J’ai peur de prendre la mauvaise décision, et n’avoir personne à blâmer.

Si je suis plus facilement les conseils rationnels des autres, c’est parce que j’ai tendance à me conseiller à l’intuition. Mais comment savoir si j’ai raison ou tort de suivre telle ou telle direction ?

Je voudrais commencer ENFIN à m’écouter, mais je ne sais pas comment y arriver. Alors je vais tenter des trucs.

À lire aussi : Tu as du mal à atteindre tes objectifs ? Voici nos conseils !

Faire connaissance avec moi-même

Je suis quelqu’un de très pragmatique, j’ai besoin d’un instrument objectif comme par exemple une boussole pour avoir confiance dans la direction que je prends.

S’il existait une boussole de l’âme, j’aurais grave contribué au crowdfunding pour lancer sa production. Si un tel instrument existait, qu’est-ce que je voudrais qu’il pointe ?

C’est quoi LE cap que j’aimerais réussir à suivre, en équipe avec moi-même ? La réponse à cette question, je l’ai déjà trouvée : ce sont mes envies.

C’est ça qu’il faut que j’arrive à entendre, quand je m’écoute : de quoi j’ai envie ? Ensuite, on peut rajouter l’analyse rationnelle, pragmatique, et même les conseils des autres. Tant que le cap ne change pas : quelles sont mes envies ?

Ce que mes envies disent de moi

Quand je m’écoute, les réponses émergent. Mais j’ai les envies spontanées et contradictoires d’un cerveau qui serait copiloté par Maître Yoda et une Mean Girl.

En bonne santé je veux être, mais han j’ai genre grave envie d’un (troisième) cocktail ! ET de perdre 5 kilos, by the way.

Dynamique et motivée je dois rester, mais han vazy jvais me faire un kif, jretourne me coucher et je binge watche des séries toute l’après-midi.

Ok merci, mais comment suis-je censée faire le tri dans ces envies conflictuelles ? Surtout que c’est toujours mon Maître Yoda qui se fait bolosser bien sûr. Donc il y a un vrai déséquilibre entre les deux pilotes.

L’envie de faire, versus l’envie d’être, versus l’envie passive

En y réfléchissant, c’est pas tant entre « les deux voix » qu’il y a un déséquilibre. C’est juste que les types d’envies poussés par l’une et par l’autre ne requièrent pas la même énergie à mettre en œuvre.

Toutes deux me soufflent des envies d’être : être en bonne santé, être reposée, être motivée, active, dynamique, être bien dans mon corps… Ce sont des objectifs de long terme. Les envies d’être le sont souvent.

Les envies de faire sont le moyen d’arriver à ces objectifs de long terme. Et les envies passives sont souvent des satisfactions faciles, débloquées pour épancher les frustrations.

En clair : quand Maître Yoda et la Mean Girl dissertent de la meilleure façon d’atteindre le bonheur, Maître Yoda préconise de boire un Pulco citron en terrasse, de lire quelques pages d’un bon bouquin et de se coucher tôt.

La Mean Girl me fait reprendre un (troisième) verre en me promettant « la semaine prochaine, j’arrête, je me remets sérieusement au sport », pour dissiper toutes les frustrations accumulées dans la journée.

À lire aussi : Comment réaliser ses rêves ? #YouGoGirl

L’envie d’être, le nord de ma boussole de l’âme

Maître Yoda me prépare et me soigne au long cours. La Mean Girl me fait du bien sur le moment, et c’est là que ça coince : la perspective n’est pas la même.

Plus je cède aux envies de la Mean Girl, plus je me fais du bien « immédiat », et plus je m’écarte de mes envies d’être, à long terme. En clair : l’aiguille de la boussole s’écarte du Nord…

Plus je suis les conseils de mon Maître Yoda, et mieux je me sens, au quotidien.

Je crois que comprendre cette distinction entre mes envies contradictoires et paradoxales, c’était la première marche à franchir sur le chemin de ma réconciliation avec moi-même.

Quelles sont mes envies d’être ? Je t’écoute. À nous de fixer le cap qu’on a envie de suivre.

À lire ensuite dans #62jours : Le doute n’est pas mon ennemi #62jours.

Clemence Bodoc

Anciennement Marie.Charlotte, Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Naât
    Naât, Le 18 août 2017 à 0h44

    Merci pour ta réponse Ahn :)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!