Les groupes politiques européens présentés façon Game of Thrones

Connaissez-vous les groupes politiques formés au sein du Parlement européen ? S'ils étaient des maisons de Game Of Thrones, voici quelles seraient leurs armes et leurs devises ! Marie.Charlotte vous les présente en quelques lignes.

Ça va finir par se savoir : dimanche 25 mai, les citoyen-ne-s français-es sont appelé-e-s à élire leurs représentant-e-s au Parlement européen. Si les candidat-e-s français-esse présentent sous l’étiquette de leur parti, une fois élus, ils iront rejoindre le groupe politique européen avec lequel ils ont le plus d’affinités.

L’agence de communication Old Continent a illustré les principaux groupes en leur attribuant un blason, et a résumé un aspect de leur ligne politique en une devise.

C’est l’occasion de découvrir les groupes politiques européens, tout en ayant le générique de Game Of Thrones coincé dans la tête (de rien) !

Le PPE : « l’économie d’abord »

Le Parti Populaire Européen est majoritaire au sein du Parlement. Il regroupe les élu•e•s des partis de droite et de centre-droit, des démocrates chrétiens. Il définit lui-même son but ainsi : « [Le PPE] s’efforce de faire progresser l’objectif d’une Europe plus compétitive et plus démocratique, plus proche de ses citoyens, ainsi que d’une économie sociale de marché », d’où la devise proposée : « l’économie d’abord ».

Les élu•e•s UMP sont proches du PPE.

En savoir plus sur le PPE

Socialistes et Démocrates : « le peuple et la loi »

L’alliance progressiste des socialistes et des démocrates rassemble les élus des partis socialistes européens, et se définit ainsi :

« Le Groupe S&D est partisan d’une société européenne intégratrice fondée sur la liberté, l’égalité, la solidarité, la diversité, et l’équité. Nos eurodéputés se battent pour la justice sociale, l’emploi et la croissance, les droits des consommateurs, le développement durable, la réforme des marchés financiers et le respect des droits de l’homme, afin de créer une Europe plus forte et plus démocratique et d’assurer à tous un avenir meilleur ».

Les armes retenues pour « se battre » pour la justice sociale sont légalistes, d’où la devise retenue pour résumer le groupe S&D en une phrase : construire une société européenne inclusive par le droit.

Les élu•e•s PS français iront rejoindre le groupe S&D.

En savoir plus le groupe S&D

ALDE : « La liberté arrive »

L’ALDE est l’Alliance des Démocrates et Libéraux pour l’Europe. Comme leur nom l’indique, leur cheval de bataille est la défense des libertés individuelles contre toutes les ingérences et les menaces à cette liberté.

Par exemple, sur le sujet de la lutte anti-terroriste, l‘ALDE refuse de sacrifier les libertés civiles au prix de davantage de sécurité :

« Les droits fondamentaux ne sont pas négociables et ne peuvent, en aucun cas, être circonscrits. Lorsqu’on fixe des limites pour des raisons de sécurité, les terroristes atteignent leurs objectifs. »

Parmi les députés français membres de l’ALDE, on trouve par exemple Marielle de Sarnez et Jean-Luc Benahmias du Mouvement Démocrate, ou Corinne Lepage de CAP21.

En savoir plus sur l’ALDE

Les Verts : « La Voie de la Nature »

Les Verts rassemblent les élu•e•s écologistes européens. Avec 58 députés à l’heure actuelle, ils représentent le 4ème groupe au sein du Parlement.

Leur objectif est quasiment identique à celui du groupe S&D : une société européenne juste et égalitaire. Ils se distinguent sur les moyens à mettre en oeuvre pour y arriver. Sans surprise, Les Verts voient dans l’écologie une voie de progrès et d’innovation devant permettre de transformer notre économie et notre société de façon durable, juste et équitable :

« Nous voulons créer des millions d’emplois verts, garantir la santé et la justice sociale et assurer une protection de la planète à la hauteur de l’enjeu climatique »

Le parti Vert français est très proche du groupe Vert européen, jusque dans son nom : Europe Écologie Les Verts.

En savoir plus sur Les Verts

CRE : « Commerce et Traditions »

Les Conservateurs et Réformistes Européens, sont, comme leur nom l’indique, le groupe des partis et députés conservateurs. Ils se définissent par leur « euroréalisme », leur volonté de réformer les institutions pour un fonctionnement plus « flexible » :

« Au lieu de s’accrocher à des idéaux dépassés de l’intégration européenne, nous sommes convaincus qu’il faut équiper l’UE de solutions pratiques nécessaires pour faire face aux challenges d’aujourd’hui.

Nous voulons faire une Europe ouverte aux marchés, plus proche de ses citoyens, qui vit selon ses moyens et crée de la valeur, et qui respecte la diversité culturelle des populations. Nous voulons une Europe de la coopération et du bon sens ».

Aucun député français n’est membre du groupe CRE à ce jour.

En savoir plus sur les CRE (site en anglais).

GUE : « Les Travailleurs Unis »

Le groupe confédéral de la Gauche Unitaire Européenne rassemble les député•e•s d’extrême gauche, ainsi que la Gauche Verte Nordique. Ils insistent sur « la confédération », car c’est pour eux le moyen de préserver la diversité des opinions de leurs membres. Unis, mais pas uniformes.

Leur idéal de société rejoint celui des Verts et des S&D, mais avec certaines nuances sur les moyens à mettre en oeuvre et les priorités à défendre :

« Nous considérons que c’est notre mission de faire une Union Européenne plus humaine, plus transparente, plus tangible. Nous voulons davantage de démocratie directe et de participation active des citoyens.

L’Union Européenne doit devenir un projet de ses peuples, et ne pas rester un projet de ses élites. »

Le GUE défend les droits civils et les libertés individuelles de tous les citoyens. Ses valeurs sont profondément anti-racistes et anti-fascistes.

Jean-Luc Mélenchon et d’autres représentants du Front de Gauche français sont membres du GUE.

En savoir plus sur le GUE. 

ELD : « Liberté des peuples »

Le Groupe Europe de la Liberté et de la Démocratie défend « la voix des peuples ». Ils défendent les souverainetés nationales contre l’Europe, sa « bureaucratisation » et contre la création d’un « super-état européen ». Leur Charte insiste sur la défense des identités nationales, contre l’intégration européenne :

« Le Groupe s’oppose à toute poursuite de l’intégration européenne (traités et politiques) qui accentuerait le présent déficit de démocratie et la centralisation politique de l’Union. »

Pour ELD, tout futur traité ou texte européen doit passer par référendum dans chaque État, car seul le vote populaire peut légitimer la perte de souveraineté que constitue l’intégration européenne.

Philippe de Villiers est membre du groupe ELD.

En savoir plus sur ELD (site en anglais).

L’Extrême droite : « À feu et à sang »

L’Extrême droite n’a pas de groupe au sein du Parlement, les députés sont « non-inscrits » (comme en France, où ils ne sont pas assez nombreux pour constituer un groupe parlementaire entre eux).

Ils ont en commun un euro-scepticisme fort, et rejoignent par exemple le groupe ELD sur la question de la souveraineté.

Pirates : « Liberté Numérique »

Le Parti Pirate veut que l’Europe et la société s’adaptent à « la révolution numérique », ce qu’il définit comme étant « un moment de renouvellement total des sociétés humaines. Il considère donc la défense d’Internet, en tant que bien commun et d’utilité publique, comme l’un de ses premiers objectifs ».

En savoir plus sur le Parti Pirate

Prêt•e•s pour le 25 mai ?

Après avoir fait le tour des groupes politiques représentés au sein du Parlement européen, tu peux également aller consulter le tour d’horizon des élections européennes en France, pour retrouver les candidats français.

Bon vote !

Plus d’Union Européenne :

Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • AngelTen Richard II
    AngelTen Richard II, Le 23 mai 2014 à 21h00

    mariecharlotte-2;4750504
    angelten;4749964
    Je trouve cela quand même assez connoté de représenter le GUE par un marteau et une faucille, qui sont les symboles de la dictature communiste... A part ça, la plupart sont bien trouvés (l'extrême droite est peut-être un petit peu corsée quand même sur la devise)

    Par contre j'ai pas compris pourquoi ce symbole pour les partisans de la souveraineté des nations. Quelqu'un peut m'expliquer ?
    j'interprète ça comme voulant dire "chacun part dans sa direction, ce qui semble un peu être la ligne commune des députés de ce parti : ne marchons pas dans la même direction (l'europe !) mais gardons notre liberté d'aller où bon nous semble !
    Mmmh, en effet, ça me paraît une interprétation.

    En fait je trouvais que ça ressemblait beaucoup à la Trinacria, un symbole sicilien :

    [​IMG]

    Ducoup, je ne comprenais pas trop ce que ça venait faire là ^^

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)