Le doute n’est pas mon ennemi #62jours

Par  |  | 174 Commentaires

Le doute est un poison, qui tue les meilleures intuitions de Clémence... Il est temps d'enterrer la hache de guerre avec cette voix conflictuelle.

Le doute n’est pas mon ennemi #62jours
Clémence veut mettre à profit cet été pour développer 62 réflexions introspectives, dans le but de devenir sa meilleure alliée… et donc une meilleure version d’elle-même. Rendez-vous tous les jours sur #62jours pour devenir meilleure : un exercice de développement personnel en pratique.

Précédemment dans #62jours : Les envies d’être versus les envies passives : Maître Yoda contre ma Mean Girl intérieure #62jours

Je travaille mieux sous pression. Quand un exercice est noté, et surtout chronométré, je me défonce. Quand il n’y a qu’une seule tentative, quand on ramasse les copies dans 4 heures, je suis audacieuse, inspirée.

Dans ces situations, je donne le meilleur de moi-même. Et c’est ridicule quand j’y pense, parce qu’au fond, je déteste travailler sous pression.

J’ai en horreur ces contraintes arbitraires, ces tests biaisés qui ne mesurent rien d’autre que la résistance au stress. Alors que je suis tellement, tellement plus exigeante et tellement plus rigoureuse quand on me laisse le temps de faire les choses bien.

À lire aussi : Je veux comprendre… le stress

Quand mon exigence me paralyse

Sauf que les choses ne sont jamais assez bien faites à mon goût. Tu connais la citation « le mieux est l’ennemi du bien » ? Voilà. Je la trouvais idiote jusqu’à ce que je me rende compte des projets que je ne termine pas, que je ne réalise pas, au prétexte qu’ils ne sont pas assez aboutis.

Pas assez recherchés. Pas assez BIEN. Mon niveau d’exigence parasite mes envies de faire, et qui ça frustre ? Maître Yoda ET ma Mean Girl, bravo le veau. (Si tu es largué•e à la lecture de cette phrase, il te manque le chapitre sur mes envies d’être vs les envies passives, ou Maître Yoda vs ma Mean Girl intérieure).

Je ne vais pas me foutre la pression pour tout ce que je fais dans la vie, au motif que ça me fait bosser plus efficacement, ou faire des choix plus rapidement.

Qu’est-ce qui fait que je m’auto-sabote comme ça ? Je sais, bien sûr.

Le doute. Ce petit enfoiré.

Ce doux poison qu’est le doute

C’est le doute qui me ralentit. C’est lui qui me persuade que ce n’est jamais assez bien pour être présenté au monde. Que je ne suis pas capable.

C’est la petite voix qui me souffle « t’es sûre ? » quand j’hésite, qui renchérit « t’es VRAIMENT sûre ? » quand je réponds oui. C’est cette drôle d’onde qui me laisse incertaine, hésitante, et qui me retient parfois d’essayer, au motif que je risque d’échouer.

Le doute est un grain de sable qui enraie mes rouages. C’est un poison qui m’embrume l’esprit. Mais c’est un poison agréable, parce que justement, il m’empêche d’échouer.

Sauf qu’il m’empêche carrément d’essayer, il me retient de persévérer, bref : il m’englue, me ralentit, me fait perdre du temps et de l’énergie.

À lire aussi : Trois conseils simples pour sortir de sa zone de confort, sans se faire violence #2

Et si le doute n’était plus mon ennemi ?

Je n’ai pas envie de me débarrasser du doute, même si je le pouvais. Il est utile, c’est un véritable filet de sécurité. Tout le problème consiste à éviter de finir prisonnière de ce filet.

Le doute n’est donc pas mon ennemi. Il fait aussi partie de ces voix que je cherche à mieux écouter. Je ne dois pas être en conflit avec lui.

Première étape : je dois reconnaître le doute. Avoir conscience que cette pensée qui me traverse l’esprit, c’est un doute.

Ensuite, je l’écoute. Qu’est-ce que ce doute essaie de me dire ?

Est-ce qu’il me met en garde contre la nouveauté ? Attention, on n’a jamais fait ça, je ne trouve pas le fichier « expérience », donc c’est une plongée dans l’inconnu. Tu es SÛRE de vouloir faire ça ?

Est-ce que le doute me signale une lacune de raisonnement ? D’habitude, ce schéma de pensée t’amène à considérer tel ou tel cas de figure. Qu’en est-il cette fois-ci ?

Est-ce qu’il cherche à protéger mon ego ? Si tu échoues, ça va piquer… Certes, mais je n’ai que faire de cette bienveillance mal placée (j’y reviendrai).

Est-ce qu’il se fait le messager de ma peur, tapie au creux de mes tripes, qui tente une sortie discrète ? C’est un autre problème. (J’y reviendrai aussi).

Je doute et j’avance

Voilà le travail qu’il me faut accomplir face à mes doutes : les nommer, les écouter, y répondre. Le doute est un messager, une information, et il ne doit plus être une limite, que je traîne avec moi.

Tout ce que je n’ai pas dit, pas fait, pas tenté, pas raté, pas recommencé, c’est à mes doutes que je le dois. C’est dur, de se réconcilier avec cette partie de moi, qui m’a fait perdre tant de temps, d’énergie, d’opportunités aussi.

Mes doutes font pourtant partie de moi, et j’en ai besoin pour garder la tête froide et les pieds sur terre. C’est sain, de douter. Ce qui ne l’est pas, c’est d’être prisonnière de ses doutes.

Cet exercice s’annonce difficile, j’ai la sensation de n’avoir que 2 vitesses face au doute : je m’écrase ou je l’écrase. C’est pour ça que je commencerai par me répéter cette affirmation : le doute n’est pas mon ennemi.

Il a quelque chose à me dire, pour mon bien. C’est parce que je n’ai pas su l’écouter pendant toutes ces années, que j’ai la sensation d’avoir été bridée.

Désormais, j’ai cette certitude : le doute n’est pas mon ennemi.

À lire ensuite dans #62jours : Pourquoi je cherche à être plus productive ?

Clemence Bodoc

Anciennement Marie.Charlotte, Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.

Tous ses articles

Commentaires
Forum (174) Facebook ()
  • Agathe_5doigts
    Agathe_5doigts, Le 7 septembre 2017 à 14h45

    Bonjour, ton article "Te repose pas sur tes acquis, cours après les progrès " est très inspirant ! Si le minimaliste t'intéresse davantage n'hésite pas à aller faire un tour sur notre boutique https://5doigts.fr/ ! Tu trouveras une multitude de chaussures minimalistes pour débuter ta transition ! Si tu as des questions tu peux nous contacter via les réseaux sociaux (pseudonyme : 5doigts) ! En espérant suivre tes prochaines aventures minimalistes !
    Le Team 5doigts :taquin:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!