« Je viens de me battre contre un homme qui frappait sa copine », quand la peur change de camp

Par  |  | 22 Commentaires

Une femme a défendu une inconnue violentée par son compagnon. Son histoire rappelle qu'il est possible d'agir, même quand on a la trouille.

« Je viens de me battre contre un homme qui frappait sa copine », quand la peur change de camp

C’est un sentiment que beaucoup de femmes connaissent : l’impression d’être vulnérable.

Quand on est victime de harcèlement dans la rue ou les transports, de violence verbale voire physique, on peut se sentir isolée. Très seule. Même en public, souvent, les gens baissent la tête, regardent ailleurs.

L’effet témoin, ce mécanisme psychologique, est puissant. Il dilue la responsabilité et retient les personnes hésitant à intervenir.

C’est pour ça qu’on conseille aux gens en danger de ne pas dire « Au secours » ou « Aidez-moi », mais de cibler précisément : « Vous, là, avec la veste bleue, j’ai besoin d’aide », par exemple.

L’histoire du jour, cependant, est un bon contre-exemple et rappelle que le courage n’est pas une qualité disparue.

« Je viens de me battre contre un homme qui frappait sa copine… »

C’est une certaine Coumbis qui a partagé sur Twitter des posts ayant recueilli beaucoup de soutien.

Sous ces tweets, des gens saluent son courage, méprisent l’agresseur, et racontent parfois qu’il leur est arrivé d’être victime de violences sans que personne n’intervienne.

Coumbis n’avait aucune « raison » de prendre ce risque : elle ne connaît pas la femme en question, elle n’est pas spécialement formée au combat.

Mais elle a refusé de rester passive.

À lire aussi : Les madmoiZelles répondent au harcèlement de rue — Témoignages

Se dresser face à la violence, même si on a peur

En lisant cette histoire, mon premier réflexe ça a été de me dire « J’aurais eu peur, j’aurais pas pu ».

Mais Coumbis illustre bien cette citation de Nelson Mandela : « le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre ».

« Elle avait plus peur que moi ». Ces mots sont puissants. Tout est résumé là : cette femme était en détresse. Elle avait besoin d’aide. Je l’ai aidée, même si je suis aussi une femme, et que j’avais peur.

Coumbis sait cependant que tout le monde ne peut pas se lancer dans une altercation physique, et elle a aussi des conseils à ce sujet :

Je pense qu’elle met le doigt sur le point essentiel : ne pas rester dans l’inaction, la passivité, le déni. Sans forcément se mettre en danger soi-même, il est possible d’agir.

Ça peut faire la différence entre des cris et un coup, entre un et dix coups, entre une gifle et un passage à tabac en règle…

À lire aussi : L’autodéfense des femmes et l’éducation au consentement ne sont pas incompatibles !

Et si vous avez peur de mal interpréter une situation, rien ne vous empêche de parler quelques minutes aux personnes concernées.

Par exemple, il m’est arrivé de demander « Ça va ? Tu passes une bonne soirée ? » à une fille dans un bar que je soupçonnais être victime d’un forceur bien collant.

C’est simple, soit il est relou et elle sera soulagée que je lui parle, entamera la conversation pour ne pas être isolée avec lui, soit c’est son pote ou son mec et elle me dire « Oui » en pensant que je suis chelou !

Je préfère avoir l’air chelou que de ne pas agir. Je ne sais pas si j’aurais eu le courage de Coumbis, mais je la remercie de partager son histoire, qui rappelle que la peur peut, que la peur doit changer de camp !

À lire aussi : Un harceleur, une pré-adolescente, et mon courage à deux mains

8 surprises autour de l'apéro
choisies par Mymy & Charlie et valant + de 50€
18.90€ + livraison

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Katastroph
    Katastroph, Le 7 mai 2018 à 20h26

    @JAK-STAT Et bien justement, je connais un mec qui est intervenu.

    Spoiler

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!