Le congé parental sera réformé et plus équilibré

François Hollande a annoncé hier que le congé parental serait réformé et équilibré pour, entre autres, éloigner moins longtemps les femmes du marché du travail.

Hier, lors de son intervention pendant la Convention de l’Égalité, François Hollande a annoncé que le congé parental sera réformé. Actuellement, les faits sont les suivants : pour le premier enfant, il est possible d’avoir jusqu’à 6 mois de congé parental avec indemnisation (trois ans maximum dès le deuxième enfant). Ce congé peut se traduire par un temps partiel ou par un arrêt total d’activité. Le complément de libre choix d’activité (CLCA) indemnise alors le parent concerné à hauteur de 566,01€ en cas d’arrêt total de l’activité pendant le congé, de 325,47€ en cas de temps partiel (entre 50 et 80% du temps de travail).

Il est possible de prendre son congé parental n’importe quand jusqu’à ce que l’enfant ait trois ans. En théorie, n’importe lequel des deux parents peut prendre ce congé. Mais sur la totalité des bénéficiaires du congé parental, 3,5% seulement étaient des hommes

Avec la réforme, il y aura une meilleure répartition du congé parental entre les deux parents puisqu’une partie du congé sera réservé au deuxième parent. En ce sens, si un couple a deux enfants ou plus, aucun des deux parents ne pourra prendre 3 ans de congé. Il faudra désormais se contenter d’au maximum deux ans et demi, puisque le deuxième parent pourra bénéficier de 6 mois non transmissibles à l’autre. Grâce à la réduction du reversement d’allocation du premier parent, le deuxième parent pourra prendre ses 6 mois avec un CLCA revu à la hausse et sera donc inciter financièrement.

L’allocation pourrait par ailleurs être revalorisée afin d’inciter les parents à jouir de cette parenthèse. Les parents d’un seul enfant auront tous les deux droit à 6 mois de congé (ce qui fait un an en tout (j’aurais pu faire maths sup)).

Le bénéfice d’une telle réforme, c’est que les mères seront alors éloignées moins longtemps du monde du travail (je dis « les mères » puisqu’elles représentent tout de même 96,5% des bénéficiaires du congé) et leur retour sur le marché du travail sera facilité. La réforme pourrait également favoriser le lien entre le deuxième parent et l’enfant et donner un coup de pouce pour équilibrer si besoin le partage des tâches dans le couple. Le temps que la CAF modifie son système d’information, la réforme pourrait être mise en application quelque part pendant le premier semestre 2014.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 16 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ivy grows
    Ivy grows, Le 22 juillet 2015 à 21h18

    Le fond de l'idée est plutôt bon; Je suis actuellement en Suède pour un stage et, là bas, c'est la même durée de congé pour le père que pour la mère, les mois de l'un n'étant pas cessible à l'autre.(je suppose qu'il y a aménagement possible en cas de mono parent, merci de bien vouloir m'éclairer). Dans la théorie, ça me semble assez radical mais efficace pour qu'un employeur ne fasse pas de discrimination à l'embauche, chaque jeune candidat de chaque sexe étant un potentiel déserteur... Après il faut dire qu'il y a en plus une place en crèche disponible pour chaque lardon à la sortie du congé, sur le papier ça fait réver.

    (néanmoins, c'est effectivement bien ennuyeux si l'on a fait des projets à long terme )

Lire l'intégralité des 16 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)