Comment survivre à une semaine de canicule

Toutes les météos sont unanimes : la canicule arrive, ça va chauffer sévère en France. Après un été à pleurnicher à cause du temps maussade, le voici, le bel été, et voici comment y survivre.

Comment survivre à une semaine de canicule

Article publié initialement le 15 août 2012

Ayé, l’été s’est abattu sur nos têtes à la vitesse d’un tube de crème solaire tournant en orbite autour des chevilles de Justin Bieber.

Mais alors que nous avons passé la moitié de l’année à nous plaindre du mauvais temps — l’autre moitié étant dévolue à attendre frénétiquement les beaux jours —, nous sommes soudain confronté•es au miracle de la nature : il fait chaud, beaucoup trop chaud.

Comment aider notre métabolisme outragé martyrisé mais libéré à tenir le choc ? Éléments de réponse par votre servante dévouée.

Faire copain-copain avec le/la détenteur•trice d’une piscine

Nous autres humain•es avons été conditionné•es pour piquer une tête dans une eau turquoise dès lors que le thermomètre dépasse la barre des vingt-sept degrés.

Devenez le/la meilleur•e ami•e d’un•e propriétaire de piscine et faites de son jardin votre nouvelle maison.

Vous habitez dans un territoire enclavé (maison familiale en Béarn, tente plantée au fin fond du Loir-et-Cher, cabane au bout d’un petit chemin qui sent la noisette), et la perspective de faire huit heures de voiture pour soixante minutes de baignade ne vous fait pas sauter au plafond ?

Eh bien, courez à la piscine maintenant. Vos parents n’ont pas contracté un crédit sur vingt ans pour se payer une piscine enterrée ? Qu’à cela ne tienne, devenez le/la meilleur•e ami•e d’un•e propriétaire de piscine et faites de son jardin votre nouvelle maison.

À lire aussi : Tuto Beauté Vidéo — Sous l’océan…

Se souvenir des jours anciens et ne pas pleurer

Ah, race humaine, paradoxale engeance. Qui est-ce qui a trépigné tout l’hiver en attendant de ressortir ses brassières à fleurs ? C’est vous. Qui est-ce qui a émaillé son agenda de petites croix en attendant les jours bénis de l’été ? C’est encore vous.

Qui est-ce qui, en décembre, aurait vendu son foie, un poumon et la moitié de sa fratrie pour quelques heures d’ensoleillement ? C’est toujours vous.

Alors gavez-vous de soleil jusqu’à la moelle, même si vous devez ressembler à une tomate pleine d’OGMs à la rentrée. Mais attention : suivez les bons conseils de Virginie en matière de crèmes solaires ou en cas de coups de soleil.

Non c’est trop près, là, vous faites du zèle. (image tirée de Sunshine – Danny Boyle)

Plonger la tête la première dans un congélateur

En effet, il paraît que le fait de passer trente minutes par jour dans un congélateur aide à rester jeune et à stabiliser son taux de cholestérol.

Vous ne me croyez pas ? Demandez donc à Cher, elle vous l’expliquera bien mieux que moi. Cela étant dit, je ne cautionne pas votre mort par congélation.

Boire des litres et des litres

Ah, l’été, cette merveilleuse saison où l’on peut boire son propre poids en bière fraîche tout en se persuadant que cela est bon pour notre santé.

Vous avez tellement chaud que vous avez l’impression que votre corps se liquéfie, lentement mais sûrement ? Buvez, mes agneaux et mes agnelles, buvez et oubliez gaiement que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé : si l’on ne peut même plus faire travailler son foie en vacances, la vie ne vaut pas la peine d’être vécue.

big-eaux-aromatisees-fruits

À lire aussi : Cuisiner avec de la bière en trois recettes simples

Ne s’habiller qu’avec le strict minimum

Si vous aimez vous habiller avec un minimum de tissu, bénissez l’été.

Autre avantage non négligeable des périodes de forte chaleur : si, comme moi, vous aimez vous habiller avec un minimum de tissu pour laisser liiiibre votre épiderme, bénissez l’été.

Oui, l’été, cette période ou vous pouvez enfin vous habiller avec 20 centimètres carré de coton sans vous heurter aux sourcils froncés de votre mère / vous faire draguer par des vieux relous dans la rue / vous faire interroger sur la nature de votre profession par la maréchaussée / provoquer l’évanouissement de tou•tes les nonagénaires de votre rue (rayer les mentions inutiles).

Partir en vacances dans des endroits froids, très froids

Vous avez le compte en banque d’un émir du Qatar, la mobilité d’une puce sous amphétamines et la doudoune de Jean-Claude Dusse ? N’hésitez plus et envolez-vous de notre hexagone national pour des contrées plus frisquettes : la terre Adélie, par exemple, saura vous ravir si vous aimez le froid, la glace, le silence et la solitude.

À lire aussi : Comment avoir l’impression que t’es en vacances alors que t’as pas les moyens de partir

Si vous êtes plus intrépide encore, et que le Maroilles trempé dans du café le matin ne vous fait pas peur, vous pourrez tenter de conquérir le Nord-Pas-de-Calais. Je ne cautionne pas votre trépas par dépression nerveuse hypothermie (nan, je déconne, tout le monde sait que le Nord envoie du Tournedos Rossini et que les Lillois•es sont aussi sympas que dans Bienvenue chez les Ch’tis. Bisous la rédac).

Regarder un reportage sur la Laponie…

Ah, la Laponie, ses grands espaces perpétuellement recouverts de neige, ses soixante-dix degrés d’écart thermique entre l’été et l’hiver, ses 40 000 rennes et ses 35 000 habitants (soit quelque chose comme cinq fois moins que la Creuse. CINQ FOIS, rendez-vous compte).

big-comment-hiver-laponie-change-vie

Alors oui, il fait chaud, oui, c’est pas toujours rigolo — surtout si vous habitez dans des combles ET dans le Sud-Ouest, auquel cas je vous adresse mes plus sincères condoléances. Mais relativisons quelque peu : mieux vaut une bonne suée qu’une vilaine saucée, n’est-il pas ?

En vous souhaitant moult sodas, plongées dans la piscine, jeux filous à base de glaçons et autres rafraîchissements, je vous souhaite un bien bel été : d’ici là, je m’en vais me replonger dans mon congélo.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 49 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • ChochanaRose
    ChochanaRose, Le 20 juillet 2016 à 15h25

    Je viens d'emménager à Toulouse et j'ai investis dans une clim (moi qui croyait que tout les toulousains en avaient une. Vu les commentaires, je dois me tromper) qui refroidie mon appart de 50 m2 en même pas 20 minutes.
    Maintenant je compte faire ami ami avec les voisins de l'immeuble d'en face qui à une piscine.

Lire l'intégralité des 49 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)