Cinq façons d’être plus gentille au quotidien

Être gentille, ça fait du bien. Et ce qui est génial, c'est que ça peut se travailler dans des petites actions du quotidien. Explications.

Cinq façons d’être plus gentille au quotidien

Être gentil•le est à la porté de tou•tes. C’est gratuit, ça aide à se sentir bien, à aimer et à être aimé•e. Pourtant, comme pour beaucoup de choses, il y a la théorie et puis la pratique. La pratique qui défonce tout sur son passage.

La plupart des gens se définissent comme gentil. C’est normal. Nous avons tendance à ne voir que ce que l’on veut, entendre ce qui nous plait et à s’entourer de personnes qui partagent nos expériences et avis.

Maintenant, la question est la suivante : et si nous n’étions pas si gentil•les que ça ? Ce que je veux dire, c’est qu’il est aisé de se dire qu’on l’est suffisamment. Cela permet d’éviter de chercher à l’être plus. Il est moins évident de se dire qu’on pourrait s’améliorer et de faire ensuite en sorte de changer.

C’est pour cela que je vous propose ici cinq astuces faciles pour développer sa gentillesse et son empathie. Après tout, ça ne peut pas faire de mal !

big-ode-gentillesse

Demandez sincèrement à vos proches comment ils vont

Il y a quelques années, j’ai lu un livre qui encourageait à demander tous les jours aux personnes de son entourage si elles allaient bien. Je me souviens avoir trouvé cela ridicule tant le « ça va ? » de mes conversations était devenu automatique. Le problème se trouvait en fait là : ce qui est automatique n’est généralement pas sincère dans son intention.

L’idée est de demander avec une oreille prête à écouter comment ses proches se sentent dans leur vie. Ce n’est pas de la politesse, c’est de l’intérêt. Et si vous sentez que votre interlocuteur•trice balaye la question pour enchaîner sur un autre sujet, n’hésitez pas à lui demander de nouveau :

« En vrai, comment ça va ? »

Évidemment, il n’est pas question de chercher absolument ce qui ne va pas dans la vie des autres. Il est surtout question de signifier à l’autre que vous êtes là si ça ne va pas mais aussi si tout va bien. L’enthousiasme est quelque chose de précieux à offrir !

Enthousiasmez-vous de la réussite des autres

Une amie m’a un jour raconté, embarrassée, que quand son frère avait enfin obtenu son agrégation, elle n’avait pas su exprimer son contentement pour lui. Elle m’expliquait :

« C’est plus simple quand quelqu’un ne va pas bien, il suffit de chercher à le réconforter. Là tu ne sers à rien. »

C’est pourtant très important de savoir s’enthousiasmer. Je ne dis pas ça que dans le cas des grandes bonnes nouvelles, mais aussi pour les petites réussites de la vie. Un ami a une bonne note ? Ne haussez pas les épaules, félicitez-le. Vos parents ont enfin pris des billets pour faire un grand voyage ? Demandez-leur des détails.

Si vous ne savez pas quoi dire, dites-leur simplement que vous êtes heureux•ses pour elles/eux. Posez des questions pour en savoir plus sur cette réussite. Bref, intéressez-vous au positif et valorisez vos proches.

Aidez les gens sur Internet

Sur Internet, il y a tout un tas de gens qui lancent des appels à l’aide et d’autres qui sont juste un peu paumés. Bref, une population entière qui n’attend que vous. Et si vous vous dites que d’autres peuvent prêter main-forte, c’est peut-être vrai… Mais ça fait une belle jambe à la personne qui, en attendant, ne reçoit aucune aide.

Le concept n’est pas forcément de partir à la recherche absolue de personnes dans le besoin. Non, portez simplement un regard plus attentif à ce qu’il se passe dans votre Internet.

Une vieille connaissance dit sur Facebook chercher un appartement et vous n’avez rien à proposer ? Vous pouvez toujours partager son message. Un inconnu demande de l’aide dans un forum mais vous ne connaissez qu’une partie de la réponse ? Répondez et d’autres viendront compléter avec leur savoir.

Tout ça, ce sont des petites actions qui ne coûtent rien à mettre en place et qui font du bien aux autres comme à vous.

big-amour-inconnus-internet

Envoyez un message pour dire à quelqu’un que vous l’aimez

Je sais que l’idée peut sembler au mieux ridicule, au pire infaisable. POURTANT, aussi mal à l’aise que je peux être avec les démonstrations d’amour, sachez que je l’ai fait. J’ai même survécu. Et vous savez quoi ? Ce n’était pas ridicule. J’ai même fait très plaisir à cette personne. D’ailleurs, quelques jours après, elle m’a envoyé un message similaire.

Que dire dans ce fameux message ? Rassurez-vous, rien de particulier, pas besoin d’en faire des tonnes. Envoyez juste ce que vous pensez.

« Salut, je regardais une vieille photo et je me suis dit que t’es quand même une super amie depuis tout ce temps :) »

« Juste un petit message pour te remercier de tout ce que tu as fait pour moi. Tu es quelqu’un de bien. »

« Hey, je t’aime en fait. »

Partagez de la nourriture

Lors de mon premier stage, un collègue m’a conseillé d’apporter de temps à autre des croissants pour me faire bien voir. Je m’étais gentiment moqué de lui.

Pourtant, la nourriture est un lien social important. Apporter à manger à ses collègues ou camarades de classe, que ce soit des viennoiseries ou bien un dessert, ne peut que faire que du bien à vos relations. Il n’est ici pas question d’acheter votre réputation, plutôt de vous donner une plus-value. Promesse de la rédactrice, rien ne vaut les yeux ravis de ses camarades qui ne s’attendaient pas à avoir un petit-déjeuner offert !

Et vous, quels sont vos trucs pour être plus gentil•le au quotidien ? 

big-navie-super-gentil-interview

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • MamzelleBiscuite
    MamzelleBiscuite, Le 21 novembre 2016 à 10h27

    Je veux bien essayer de mettre en place ces conseils, sauf un...
    J'aime trop manger pour partager! Ha bah ouais, je suis une grosse bouffe et c'est comme ça, personne ne prend dans mon assiette, et si je laisse faire quelqu'un, c'est vraiment une GROSSE marque d'affection (limite mieux qu'un "je t'aime" vous voyez?)
    D'ailleurs, je porte actuellement un pull qui scandalise en grosses lettres: "MANGER c'est ma première préoccupation"

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)