Signe des temps, en 2017, la colocation n’est plus « un truc d’étudiants »

Par  |  | 9 Commentaires

La colocation, c'est uniquement fait pour les étudiant•es... Ou pas ? Appartager a dévoilé son enquête sur la colocation en France et c'est un peu triste.

Signe des temps, en 2017, la colocation n’est plus « un truc d’étudiants »

La vie en colocation, c’est pas toujours une partie de plaisir. Notre compil des loses de la coloc, ou encore cette initiative d’un homme pour forcer ses compères à ranger leur bazar, en sont la preuve.

Pourtant, nous sommes de plus en plus nombreux•ses en France à choisir cette solution.

Et contre toute attente, cela ne concerne pas uniquement les étudiant•es mais de plus en plus les jeunes salarié•es. C’est le constat que nous propose une enquête du site Appartager.

La colocation pour économiser

Il ne faut pas se leurrer : si les jeunes choisissent de se mettre en colocation, c’est surtout pour une question économique. Certes, habiter avec d’autres personnes a un intérêt social et est idéal si on ne veut pas vivre seul•e dans un appartement.

Et puis on peut faire de grands projets n’importe quand.

Mais selon Appartager, cette hausse des colocataires est aussi due à la hausse moyenne des loyers et à une diminution du nombre d’offres.

Le Huffington Post ajoute d’ailleurs que la part de CDD dans les embauches dépasse aujourd’hui les 80%, contre 66% en 2001.

La colocation, un bon choix pour un premier logement

Mais vient un temps où l’on a envie de faire ses propres choix sans gêner personne, d’avoir une vraie indépendance.

Parce que certes, on peut payer tout•e seul•e son loyer mais il faut consulter les autres pour la déco du salon, se mettre d’accord pour faire des soirées, faire attention à ne pas faire trop de bruit…

Des règles de vie élémentaires que tout le monde doit respecter, mais qui peuvent devenir pesantes au fil des années.

On remarque qu’1% des colocs sont des retraité•es : à ce moment-là, habiter à plusieurs est une chouette solution pour les vieilles personnes plutôt seules et qui ont besoin de compagnie.

Mais ça peut aussi être le signe d’une précarité économique, d’une indemnisation de retraite qui ne permet plus de s’assumer seul•e financièrement.

Palmarès des villes les plus chères

Chose étonnante, Paris n’est pas la ville la plus chère de France ! Il s’agit de Gex, une commune de l’Ain située non loin de la frontière suisse.

À l’inverse, Saint-Brieuc est la moins chère avec 252€ de loyer moyen. En même temps, il y a plein de Bretons là-bas donc faut le vouloir !

Quant au loyer moyen d’une colocation au niveau national, il s’élève à 450€. Quand je me souviens que mes parents m’imposaient un loyer de 300€ à Lyon, je ris jaune ! Bien sûr, cette statistique est à relativiser, puisqu’elle dépend de beaucoup de facteurs.

Selon la ville, la taille de l’appartement, son placement, son état… Le loyer moyen peut beaucoup varier mais il permet déjà de se faire une idée.

À lire aussi : La colocation et ses avantages

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Lise F.

Tombée dans la marmite du jeu vidéo à l’adolescence, Lise cause gameplay, graphismes et OST en toute tranquillité. Pendant son temps libre, elle écrase des gens sur Splatoon avec un grand rire machiavélique et donne des coups de pelle à ses voisins sur Animal Crossing. Ses autres passions sont faire et manger des cookies, dormir et râler.

Tous ses articles

Commentaires
Forum (9) Facebook ()
  • Nastja
    Nastja, Le 31 mars 2017 à 19h42

    Sur Paris compte minimum 500€ pour une colloc'

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!