Je suis une fille aux cheveux courts (et je kiffe)

Avoir les cheveux courts quand on est une fille, ce n'est pas forcément une décision facile à prendre mais ça peut vraiment valoir le coup. Voici pourquoi !

Je suis une fille aux cheveux courts (et je kiffe)

Initialement publié le 15 mai 2013

J’ai la chance d’avoir des cheveux faciles : lisses, fins, faciles à coiffer et à démêler, qui ne graissent pas trop vite, bref, j’ai pas trop à me plaindre. Je les ai longtemps laissés pousser à leur guise, sans coiffure compliquée, juste un petit dégradé et roule Simone. Je les ai portés quasiment jusqu’aux fesses avec plaisir, même si les désagréments des cheveux longs (ça fait des noeuds, ça se coince dans les bandoulières des sacs, ça tombe partout et ça rentre dans les yeux) m’ennuyaient un peu.

Et puis un jour, il y a quelques années, j’en ai eu marre. J’ai envie de changer. J’ai été chez le coiffeur-que-je-connais-bien-et-qui-sait-ce-que-j’aime et je lui ai juste dit « très court ». Je suis sortie de là avec sept centimètres à tout casser et une bouille qui me plaisait à fond, et même si la longueur a un peu varié, je pense pouvoir dire maintenant que ce qui me plaît, c’est les cheveux courts.

Si tu y penses mais que tu n’oses pas, si tu as peur que ça ne t’aille pas, si tu hésites à franchir le pas, voici ma petite ode aux cheveux courts.

Être une fille aux cheveux courts, c’est économique

game of thrones brienne of torth

Je me suis payé une belle armure en économisant sur l’après-shampoing, Catelyn, tu devrais essayer.

Après-shampoing, masque pour cheveux, élastiques, barrettes, pinces, sèche-cheveux, lisseur… oubliez tout ça, avec des cheveux courts (sauf si vous avez une couleur, auquel cas il faut l’entretenir un peu). Un shampoing, un peu de gel, cire ou laque si vous voulez faire un effet particulier, et roule ma poule ! En plus, ça libère de la place dans votre cabine de douche, donc vous pourrez vous offrir un truc super cool comme une radio étanche à ventouser sur une paroi pour chanter à tue-tête du Avril Lavigne (ou du Vincent Delerm, selon votre humeur du matin). Que demande le peuple.

Par contre, on passe plus souvent chez le coiffeur. Mon astuce, c’était de profiter des colorations de ma mère pour faire les yeux doux au gentil monsieur et demander à ce qu’il me rafraîchisse « juste un tout petit peu », et c’était gratuit. Maintenant, je vis à 700km de mes parents et je risque de payer. Beuh. Enfin, vous pouvez tenter de négocier une ristourne quand même !

Être une fille aux cheveux courts, ça fait gagner du temps

Temps de séchage, temps de démêlage, temps de coiffure, mais aussi temps passé à les enlever de votre bouche / vos yeux / vos narines et à déboucher vos canalisations encombrées par tous ces cheveux : mis bout à bout, ça fait beaucoup dans une journée. Avec tout le temps libre ainsi acquis, vous pourrez commencer à écrire ce roman qui vous trotte dans la tête, décorer tout votre appartement avec des post-its ou regarder le dernier épisode du Caméléon, que vous repoussez depuis l’an 2000. Ou faire comme moi, et savourer le fait de dormir plus longtemps chaque matin : un bonheur sans cesse renouvelé.

Être une fille aux cheveux courts, c’est ce créer un look à part entière…

nathalie portman saturday night live

JE PORTE UN VIEUX T-SHIRT ET UN SWEAT À CAPUCHE ET J’AI UN LOOK DE DINGUE TU VAS FAIRE QUOI ?

Niveau style, je n’ai jamais fait beaucoup d’effort (cf. le Get the Look de la rédac). Mes tenues au quotidien se résument à un jean, un t-shirt ou un pull, et basta. C’est assez uni, un peu tristoune et franchement pas compliqué (surtout que 70% de mes fringues sont trop petites ou trop grandes, variations de poids obligent), ni original, ni évocateur de la moindre personnalité. Voilà. Je l’avoue.

MAIS j’ai les cheveux courts, et j’ai l’impression que ça m’habille. Ça me donne cette touche de pas-tout-à-fait-comme-tout-le-monde, c’est un détail dont on se rappelle (surtout quand j’ai un épi façon « C’est moi Coco le cacatoès »), et c’est assez court pour donner un côté un peu rock’n’roll à un look somme toute totalement classique. En plus, comme ça dégage mes oreilles et mon cou, je peux m’amuser avec mes dizaines de boucles d’oreilles en forme d’animaux et avec mes colliers sans que ce soit en permanence planqué derrière une crinière, et ça, ça fait plaisir.

…et facile à accessoiriser

Bien sûr, on peut énormément jouer avec des cheveux longs (quoique, ça dépend de la nature de votre crinière !), mais même si ils permettent moins de choses différentes, avoir les cheveux courts ne veut pas dire avoir la même tête chaque jour ! Avec un produit pour les fixer, je peux avoir une crête le lundi, la tête de Justin Bieber (à ses débuts) le mardi, une vague façon David Lynch le mercredi, un casque plaqué en arrière le jeudi, et tout ébouriffer le vendredi. Ou jouer sur l’aléatoire en m’endormant cheveux mouillés pour découvrir le résultat au matin (d’où l’épi de cacatoès). De plus, même si pinces et élastiques sont globalement inutiles, vous avez quand même le droit à une grande variété de headbands, barrettes ou même foulards à nouer pour décorer votre petite tête.

gatsby le magnifique

C’est chiant, ces photos volées de moi le dimanche matin…

En somme, les cheveux courts, c’est pratique, économique, c’est ludique (et maling et gourmang), ça va à plein de monde et ça peut changer votre look en un coup de ciseaux. Et n’oubliez pas le Premier Commandement : au pire… ça repoussera !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Viens apporter ta pierre aux 116 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Luth
    Luth, Le 12 décembre 2016 à 18h12

    @Aryksa l'esprit de contradiction, souvent très efficace ;) surtout face à ce genre de remarques !!
    @Un chat perdu j'ai peut-être quelques infos qui pourraient aider... 1) j'ai moi aussi les cheveux très épais, et ça pose effectivement quelques soucis par rapport à ma coupe garçonne dans le sens où je me retrouve vite avec un 'casque' et que je supplie chaque fois les coiffeurs de désépaissir vraiment. Après, c'était surtout vrai quand j'avais les cheveux avec la fameuse mèche à la Justin Bieber :taquin: maintenant, les plus longs doivent faire cinq centimètres à tout casser et ça ne fait plus du tout le même effet (pas étonnant 8))
    2) là, je ne suis pas concernée, mais je suppose que, pareil, si tu coupes vraiment court, ça ne doit pas être gênant... Après, c'est vrai que pour une première garçonne, le tout court n'est pas forcément ce que tu cherches...:erf: Et puis, quand j'y pense, la coupe au bol doit pouvoir être évitée de toute manière si tu choisis une coupe dégradée ou structurée d'une certaine manière (après j'en sais pas grand-chose :erf:)
    3) je ne sais pas si mon avis va t'aider, parce que certes, je ne porte jamais de maquillage et n'ai pas un visage très féminin, mais je m'habille de façon qui ne laisse pas vraiment place au doute (enfin je pense)... Ceci pour dire que les seules personnes qui me prennent pour un homme sont les enfants (et là, un 'je suis une fille' avec un sourire suffit largement à régler le problème)
    4) je n'ai encore jamais fait repousser mes cheveux ! Déjà, je n'avais pas envie, et en plus, la fameuse phase de repousse fait un peu peur... Du coup, j'ai fait des variations de longueur en restant sur une garçonne, et je m'amuse avec mes tifs super-épais: en ce moment, j'adore me laver les cheveux le soir et me coucher direct, alors qu'ils sont encore humides. Le lendemain, ça part dans tous les sens et l'épaisseur de mes cheveux fait tout tenir jusqu'au soir (oui, même les épis de cinq centimètres restent en apesanteur)... Bon, ça c'est mon petit délire perso, pour illustrer le fait qu'on peut faire pas mal de trucs avec des cheveux courts, même si ce n'est évidemment pas pareil qu'avec des longs :top:
    Voilà ! En espérant avoir été un peu utile...

Lire l'intégralité des 116 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)