Charlie Hebdo génère une impressionnante mobilisation mondiale

Hier, un grave attentat a eu lieu chez « Charlie Hebdo », faisant douze morts et onze blessés. Tour du monde des réactions.

Charlie Hebdo génère une impressionnante mobilisation mondiale

Hier, le 7 janvier 2015, on a plongé dans l’horreur. Hier, des assassins sont entrés dans les locaux de Charlie Hebdo et ont tiré, faisant douze morts dont Charb, Cabu, Wolinski et Tignous, célèbre dessinateurs, ainsi qu’Elsa Cayat, chroniqueuse et psychanalyste (la seule femme parmi les victimes). L’attentat le plus meurtrier en France depuis cinquante ans. Douze morts, onze blessés, dont quatre gravement.

À lire aussi : Je suis Charlie Hebdo, le choc des images et la colère des mots

Le choc est violent, et il n’y a pas vraiment de solution pour sortir de la sensation d’hébétude, trente-six heures plus tard. En France, évidemment, la mobilisation a été forte et des milliers de citoyen•ne•s se sont réuni•e•s dans les grandes villes (et les plus petites aussi) pour clamer, par leur présence, leur soutien à la liberté d’expression, rendre un dernier hommage aux douze personnes décédées, montrer qu’ils prenaient part à l’unité nationale, ou tout ça en même temps. Les sociétés d’autoroute et la SNCF rendent également hommage aux morts en diffusant respectivement le message « Nous sommes tous Charlie » et « Je suis Charlie » sur leurs différents panneaux d’affichage.

On sourit, ému•e, en voyant des célébrités tweeter, poster sur Instagram des messages de soutien. Ou encore en apprenant qu’hier, pendant son spectacle au Madison Square Garden, Louis C.K. a porté un t-shirt fait à la va-vite sur lequel était écrit Charlie Hebdo.

La France se mobilise, les rassemblements font du bien à certain•e•s, d’autres s’envoient des messages en masse pour faire part de leur solidarité. Ailleurs aussi, la mobilisation fait chaud au cœur : le monde entier condamne l’attaque. 

Car, oui, le reste du globe réagit avec force et émotion à l’attentat contre Charlie Hebdo, et les réactions n’ont d’ailleurs pas tardé à tomber, peu de temps après l’attaque. Voici un tour d’horizon non-exhaustif.

Des dessins de soutien, partout dans le monde

Des dessinateurs et dessinatrices du monde entier ont choisi d’exprimer leur soutien en faisant ce qu’ils et elles savent faire de mieux : dessiner. Des croquis touchants, parfois drôles, souvent emplis d’une colère juste… De nombreuses sélections sont disponibles un peu partout sur Internet, notamment sur 20minutes ou sur Le Monde.

Les dessins viennent parfois de Grande-Bretagne, comme celui de Magnus Show, qui a détourné le personnage de Charlie Brown…

magnus shaw

…ou du Brésil, avec Carlos Latuff qui rappelle que les douze morts et les onze blessés ne sont pas les seules victimes de cet attentat : les coupables ont également fait beaucoup de mal à la religion musulmane.

À lire aussi : Je suis musulmane, et je suis Charlie

Et aussi, probablement celle qui a le plus tourné ces dernières heures, une illustration de la Londonienne Lucille Clerc (qui a été attribuée, à tort, à Banksy) :

« Brisez-en un, mille émergeront. #LèveTonCrayonPourLaLiberté »

Condamnation et soutien publics

Hier, le secrétaire d’État américain John Kerry a lui aussi choisi d’intervenir… en français. Il a commencé son discours en déclarant vouloir « [s’]adresser directement aux Parisiens et à tous les Français pour leur dire que tous les Américains se tiennent à leurs côtés ».

https://www.youtube.com/watch?v=UG2qfkMr188

De leur côté, David Cameron, le premier ministre du Royaume-Uni, et Angela Merkel, la chancelière allemande, ont tenu ensemble une conférence de presse dans laquelle ils ont adressé leurs condoléances à la France en plus de condamner l’attaque.

Barack Obama s’est lui aussi exprimé sur le sujet. Il a fait part de sa compassion pour les gens à Paris et en France. « Je pense que chacun d’entre nous reconnaît que la France est l’un de nos plus vieux alliés, l’un de nos plus forts alliés. Elle a été avec nous à chaque moment depuis le 11 septembre […] » a-t-il ajouté avant de qualifier l’attentat comme étant « lâche » et « terrifiant ».

Il a également fait part de sa confiance : pour lui, les États-Unis et la France ont comme valeur commune l’idée que « la liberté d’expression ne peut être atteinte par la violence insensée de certains ». Tu peux regarder l’ensemble de sa prise de parole sur la chaîne YouTube de The Telegraph :

Il y a ces quatre politiques-là, mais ils sont loin d’être les seuls : Ban-Ki Moon, le secrétaire général de l’ONU, Dilma Rousseff, la présidente du Brésil, Mevlüt Cavusoglu, le ministre turc des affaires étrangères… Ils et elles ont été nombreux à faire part de leur compassion.

Le Pape François a quant à lui célébré une messe aujourd’hui en mémoire des victimes de Charlie Hebdo, dénigrant la cruauté humaine dont les gens peuvent être capables.

Dans un autre style, deux grands noms de late shows américains ont également fait part de leur tristesse et de leur inquiétude. Conan O’Brien s’est ainsi exprimé pendant son émission :

« Comme vous le savez, une terrible tragédie s’est déroulée. En France, aujourd’hui, douze personnes ont été tuées parce qu’un journal satirique a fait des plaisanteries qu’un groupe a trouvé offensantes. Bien sûr, ici, nous sommes tous habitués à entendre des mauvaises nouvelles venant de partout dans le monde, mais cette histoire touche plus profondément ceux qui se moquent des personnalités, politiques ou religieuses.

Dans ce pays, on considère que c’est acquis, que c’est notre droit de nous moquer de ce qui est intouchable, ou ce qui est sacré. Mais la tragédie d’aujourd’hui à Paris nous rappelle, de façon très viscérale, que c’est un droit pour lequel des gens doivent mourir, sans explication.

Donc il est très important ce soir que j’exprime, comme tous les gens qui travaillent dans cette émission humoristique (et croyez-le ou non, mais c’est une émission humoristique, c’est ce qu’on essaie de faire ici), que chacun d’entre nous est terriblement triste pour les familles des victimes, pour les Français, et pour tous ceux qui, ce soir, y réfléchissent à deux fois avant de faire une blague. Ça ne devrait pas être comme ça. Alors on continue et on va essayer de faire l’émission. »

L’autre grand nom de la télévision américaine à s’être exprimé sur le sujet, c’est Jon Stewart, de manière moins solennelle mais tout aussi puissante :

https://www.youtube.com/watch?v=_0GjEzMb4zY

« Je pense qu’on sera tous d’accord pour dire que 2014 n’a été une bonne année pour personne, mais on espérait que 2015 apporterait un peu de répit par rapport aux terribles choses qui sont devenues de plus en plus routinières. Nos coeurs sont avec les familles de l’équipe de Charlie Hebdo ce soir. Je sais que peu de gens se tournent vers la comédie en y voyant un acte de courage, principalement parce que ça ne devrait pas en être un. Ça ne devrait pas être un acte de courage, ça devrait être la loi. Mais ces gars avaient du courage, et ils ont été tués à cause de leurs caricatures.

Ça nous rappelle que les législateurs, les journalistes et les institutions dont on se moque ne sont pour la plupart pas des ennemis. Parce que même si le va-et-vient provoque de la frustration et de la colère, ça reste un va-et-vient au sein de ce qu’on peut appeler l’équipe « civilisation ». Et ce type d’évènements ne fait rendre que ce fait plus limpide. Bien sûr, bien sûr, notre but ce soir n’est pas de trouver un sens à ce qu’il s’est passé, parce que ça n’a pas de sens. Notre but, comme ça l’est toujours, est de continuer.

« Restez calmes et continuez ! », ou quelle que soit la version de ça que vous avez au mur de votre chambre. »

L’hommage à la Une

De nombreux grands journaux, aux quatre coins du monde, ont tenu à faire référence à l’attentat en Une, pour rendre hommage à Charlie Hebdo et à apporter leur soutien aux journalistes, aux caricaturistes et/ou aux Français•es, de multiples façons.

Parmi les plus marquantes, on note par exemple USA Today, l’un des quotidiens les plus lus aux États-Unis, a repris une photo prise lors du rassemblement parisien hier, place de la République, mettant en avant le message lumineux « not afraid ». Un message dont Libération a d’ailleurs retrouvé les créatrices : elles s’appellent Fanny et Lorelei et l’avaient bricolé pour une autre action, s’opposant alors à la suppression des trains de nuit.

usa today

Le message, universel, compris de tou•te•s ou presque, a fait le tour du monde : les photos qui s’en font l’écho sont en Une de bon nombre de journaux internationaux aujourd’hui et illustrent énormément d’articles sur Internet.

The Independent a opté pour un dessin de Dave Brown, qui envoie un message fort à ceux qui essaient de bâillonner la liberté d’expression.

the independent

Son auteur explique d’ailleurs sa démarche sur le site :

« Je voulais que ma réponse soit dans l’esprit de Charlie Hebdo. Je savais qu’ils voulaient que le magazine continue à vivre, ça devait donc être un geste de défi. Alors je me suis dit : « Je dois littéralement dessiner un geste å. D’où la main qui sort du journal. […]

Dessiner cela a été une expérience forte en émotions. Si j’avais connu quelqu’un dans l’équipe de Charlie Hebdo, ça aurait été pire. Mais ce qui vous guide, en tant que caricaturistes, c’est d’être en colère contre les évènements, et être en colère contre des choses que vous considérez comme ridicules, mal avisées, vénales, terribles. »

Des dizaines de Unes ont rendu hommage à Charlie Hebdo. Certaines sentent la rage, d’autres la pure incompréhension, d’autres encore cherchent à se rapprocher le plus possible de l’esprit de Charlie… Elles sont en tout cas recensées sur Piwee.

Douze personnes sont décédées, douze personnes ont été assassinées. L’attentat a également fait onze blessés, dont quatre graves. C’est tout bonnement monstrueux, et la plupart des Français•es, indépendamment de leurs potentielles divergences avec Charlie Hebdo, ont un cafard monstre.

Heureusement, Twitter nous a remis un peu de baume au coeur en nous rappelant, via la capture d’écran d’un compte Instagram privé, que parfois, la mort frappait d’une manière absurde, qui tord les tripes, mais que quand même… y a la vie, aussi.

je suis charlie bebe

Ça ne compense rien. Une vie n’en remplace pas une autre et la perte pour la France et pour le monde du journalisme est immense. Mais c’est le plus beau des hommages, et ça permet de re-sourire un peu.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • So-why
    So-why, Le 9 janvier 2015 à 19h24

    J'ai eu envie d'en faire un dessin. Voir ses artistes préférés se dire Charlie et tous ces regroupements, c'est quand même ouf.
    [​IMG]

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)