Cendrillon version 2015 : peut-on moderniser les princesses de contes de fée ?

Cendrillon, la célèbre princesse du conte de Perrault puis des studios Disney, revient dans nos salles de cinéma. Mais le conte de fée trouve-t-il encore pantoufle à son pied en 2015 ?

Cendrillon version 2015 : peut-on moderniser les princesses de contes de fée ?

L’adaptation cinématographique de Cendrillon sort dans nos salles aujourd’hui, mercredi 25 mars. Auriez-vous manqué ces affiches représentant Lily James, gracieuse et mélancolique dans sa mirifique robe bleue ? Aux manettes de ce nouveau film de conte de fées : Kenneth Branagh, acteur et réalisateur à qui l’on doit déjà Thor.

cendrillon-2015-affiche

Et on peut d’ores et déjà affirmer qu’en ce qui concerne le casting, ce brave homme s’est montré inspiré : à part la si jolie Lily James dans le rôle de la princesse à la pantoufle de verre, on a Cate Blanchett en marâtre coincée, Helena Bonham Carter en marraine la bonne fée, et… en prince charmant, Richard « Robb Stark » Madden, le « King in the North » sans barbe (on voit beaucoup mieux la blancheur éblouissante de ses jolies dents).

À lire aussi : Et si Cristina Cordula était la marraine de Cendrillon ?

Voilà déjà au moins un public de conquis. Mais au-delà du sourire charmeur d’un Robb Stark désormais propre sur lui, que donne le célèbre conte de fées réinterprété de nos jours ?

Cendrillon au cinéma, ou quand une princesse Disney revient à la vie

En décidant d’adapter le conte de Cendrillon au cinéma, Kenneth Branagh n’a surpris personne. Il surfe sur la vague des adaptations et ré-adaptations des dessins animés Disney et des contes originaux, entre quelques Blanche-Neiges, une Maléfique de la Belle au Bois Dormant et un La Belle et la Bête à venir.

cendrillon-2015-pantoufles

Ces adaptations plus ou moins appréciées se ré-approprient l’histoire pour la moderniser, la revisiter à la sauce 21ème siècle et tout ce que cela implique de changements depuis l’époque à laquelle elle a été écrite… tout en lui ajoutant un soupçon de réalisme et de second degré pour se détacher du contexte merveilleux du conte de fées. C’est un peu comme ça qu’on s’est retrouvés avec une Blanche-Neige en armure, par exemple.

À lire aussi : Blanche-Neige et le Chasseur

Ce n’est cependant pas tout à fait le cas de cette nouvelle Cendrillon. Ce qui devrait faire le bonheur des fans du conte de fées : l’histoire est la même, de la douce jeune fille martyrisée par sa marâtre à la pantoufle en verre dont se servira le prince transi d’amour pour la retrouver. La seule fantaisie ajoutée au conte est le développement de son contexte, dans un magnifique royaume qui paraît presque crédible… et peut-être Helena Bonham Carter en bonne fée.

cendrillon-2015-marraine

Autrement, c’est la même. Les meilleurs amies de Cendrillon sont toujours des souris. Et si Kenneth Branagh n’a pas cherché trop loin sur le scénario, il faut admettre qu’il n’a pas lésiné sur les paillettes du décor et les effets spéciaux. Visuellement, ce film est époustouflant, des paysages du royaume aux vives couleurs des jupons virevoltant dans la salle de bal.

Notez bien que du coup, il est impossible de spoiler Cendrillon. Il s’agit d’une adaptation littérale du dessin animé Disney, qui est donc susceptible de mettre en scène la princesse de la même manière qu’en 1950. 65 ans plus tard, le conte manichéen de la princesse qui trouvera son prince si elle fait preuve d’abnégation et de douceur peut-il séduire ? Et à vrai dire, peut-on seulement moderniser Cendrillon ?

Cendrillon, l’histoire d’une jeune femme qui s’émancipe ?

Avouez que la question est légitime.

Voilà des années que le dessin animé Disney est décrié pour son fond sexiste et archaïque, qui enseigne aux petites filles que leur but ultime dans la vie est de se trouver un prince charmant pour les hisser au-dessus de leur condition. Et pour ce faire, elles doivent faire preuve de patience, être jolies, douces et encaisser les coups durs avec le sourire, sans se plaindre. Techniquement, ne pas attendre grand-chose de la vie et d’elles-mêmes.

À lire aussi : Sarah Michelle Gellar fait sa princesse dans le Rap Battle Cendrillon vs. Belle

Cette question (Cendrillon est-il un conte sexiste ?) fait toujours débat aujourd’hui, entre fans d’une jolie fable qui finit bien, et réfractaires. On attend donc beaucoup d’une nouvelle adaptation cinématographique, et de la position du réalisateur. Ah, oui, on dirait qu’on parle de politique, mais le fait est que ce que l’on choisit de dire aux enfants revêt une certaine importance.

cendrillon-2015-palais

D’ailleurs, selon cette entrevue de 20minutes avec Lily James, Kenneth Branagh s’en serait soucié, et aurait tenté de présenter Cendrillon sur grand écran comme une « fille forte » avec « une petite touche féministe que n’avait pas la version Disney animée de 1950 ».

Le fait est que cette Cendrillon est plus vivante et moins pot de fleurs que dans le dessin animé. Elle a des sentiments, des coups de gueule qui la font galoper à cheval dans la forêt pour oublier ses malheurs, et même des vraies conversations avec le Prince. Pour autant, le fond est le même… mais si « être forte » signifie « attendre que ça se passe », alors d’accord.

À lire aussi : Que sont devenues les princesses Disney ? #2

Si l’histoire est la même, il me semble que Cendrillon ne peut pas s’émanciper : elle reste ce personnage lisse et soumis qui attend que le Prince vienne l’arracher à sa méchante marâtre. Et si l’histoire est la même, la question est la même : l’oœuvre se base-t-il sur un fond archaïque qui tue dans l’oeuf les ambitions des jeunes filles… Ou est-ce que ce n’est qu’un joli film qui fait rêver, un conte moderne sur l’ascension sociale (elle devient princesse !) aux échos de rêve américain qui n’a rien de nocif ?

cendrillon-2015-prince

On peut au moins être d’accord sur une chose : le Cendrillon de Kenneth Branagh est très joli.

Et toi, qu’en penses-tu ?

À lire aussi : Rebelle, la princesse du XXIème siècle

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 16 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ally26
    Ally26, Le 11 avril 2015 à 23h52

    Je viens de voir le film, et ben j'ai préféré ça que Maléfique ! J'ai trouvé ce dernier trop sombre pour un Disney (du point de vue des images et par rapport à la "schizophrénie" du roi Stéphane quand il parle aux ailes), alors que là oui par moment c'était un peu gnangnan mais j'ai ri ça m'a fait retomber en enfance !
    Mention spéciale au château du prince :worthy: je veux y habiter !

Lire l'intégralité des 16 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)