Quelle est la blessure la plus conne que tu t’es faite ? – La Question Reddit

Les blessures de guerrier, ça fait mal, mais c'est classe ; par contre leurs causes sont parfois... un peu... comment dire... ridicules. C'est le thème de la Question Reddit.

Quelle est la blessure la plus conne que tu t’es faite ? – La Question Reddit

J’ai sur l’intérieur du coude une vraie belle cicatrice de pirate, avec une impression « points de suture » et tout. Quand on me demande d’où elle vient, ça varie : griffée sur une arête lors de l’ascension du Matterhorn, coupée sur de la tôle quand je construisais des orphelinats en Uruguay, et bien évidemment, le tigre.

Moi-même sur le point de me blesser avec swag, vision d’artiste.

En vrai j’étais toute pitchoune et si enthousiaste de voir ma mère revenir avec des abricots un après-midi d’été que je me suis jetée bras en avant au-dessus d’un grillage (cherche pas, mon instinct de survie a débarqué très tard dans la formation de mon cerveau). Ma superbe cicatrice me vient donc non pas d’une raison héroïque ou badass, mais juste parce que je suis une grosse morfale. Mais je ne suis pas la seule à avoir d’abracadabrantes histoires de cicatrices, Asdine a essayé de blouser toute la rédac avec une histoire de requin.

N’étant pas la seule glandue à m’être blessée et à m’être dit après coup « bon sang mais c’était VRAIMENT stupide et ridicule », quand un Redditor a demandé « Quelle est la blessure la plus bête que vous vous êtes jamais fait ? », les réponses ont fusé.

Je me suis collé la langue dans le congélateur en imitant Harry Dunn
Je me suis blessé la langue en faisant un truc que j’avais vu dans Dumb et Dumber
Réfléchissez bien à ça

J’y réfléchis bien, et je me dis que rester la langue collée sur un truc gelé ne devrait jamais arriver en dehors des films. Si ça arrive dans la vie, la vraie, c’est de la sélection darwinienne mon ami, je suis désolée. Tu peux peut-être copiner avec cette personne, qui faute de remporter un jour un prix Nobel, a beaucoup de chance :

Je l’ai déjà posté mais peu importe.
Pendant un camp scout j’ai voulu aller marcher avec un ami pour avoir un peu de temps au calme. Il y avait ce gamin incroyablement énervant qui a insisté pour venir avec nous parce qu’il y avait des buissons épineux le long du chemin et qu’il devait nous rappeler toutes les 5 minutes que c’était dangereux, et qu’il allait appeler un adulte.
Donc on marche le long d’une crête et C. ne l’a pas fermé pendant une seconde. Je regarde par-dessus la falaise, elle fait environ 6 mètres mais il y a un rebord juste 1m50 en-dessous de moi. Je décide de faire semblant de sauter de la falaise pour effrayer C. Je donne un coup de coude à mon ami et lui dis « Mate ça. » avant de crier « C., j’en ai raz le bol de tes conneries ! » et de sauter de la falaise.
J’ai raté le rebord.
Heureusement, j’ai atterri dans un des susmentionnés buissons épineux et ç’a amorti ma chute.
TL;DR J’ai failli me tuer en faisant semblant de me tuer. 

Darwin Darwin Darwin.

– Coloc : « Regarde cette épée que j’ai achetée à la foire ! »
Moi : « Cool, elle coupe vraiment ? »
Coloc : « Ouais, regarde »
* touche l’épée *
Moi : « Ow bordel de merde »
– Ca s’applique aussi aux trucs chauds. « Attention cette assiette est brûlante ! » Oh vraiment ? * touche * Putain de merde oui vraiment
– Ca me rappelle mon 6e anniversaire
« Fais attention aux bougies. »
« OK. »
* lèche la bougie pour voir si c’est chaud *

J’ai acheté un joli cactus à Home Depot. J’étais très enthousiaste alors j’ai décidé de le mettre sur ma table de chevet et j’ai déplacé mon réveil par terre.
Donner un coup sur le bouton snooze et avoir à faire à un cactus, ça réveille vraiment.

Une idée à creuser pour réveiller tous les flemmards comme moi ; pourquoi pas un bouton snooze qui brûle, un bouton snooze avec une mygale dessus, bref un bouton snooze qui vous force à hurler votre race et à sortir du lit ? Enfin, ça c’est si vous craignez les araignées.

– Je me suis tenu debout sur un verre que j’avais laissé sur le sol pour attraper une araignée. 7 points de suture. L’araignée s’est enfuie.
– Si j’étais toi, je m’inquiéterais plutôt de l’araignée.

Si elle a réussi à renverser un verre alors que quelqu’un était debout dessus, j’avoue, j’aimerais pas qu’elle m’attaque la nuit. Enfin, avec une force pareille elle pourrait peut-être réussir à ouvrir mes volets, me virer ma couette le matin et me susurrer « rise and shiiiine » à l’oreille en me ramenant le petit dej.

Si cette vision vous épouvante, sachez que je suis désolée, n’étant pas arachnophobe j’oublie parfois que les araignées qui font le petit déjeuner peuvent effrayer les gens. Enfin, si ça peut vous rassurer, j’ai peur de vélos.

Enfant, j’étais sur mon vélo et je me suis demandé ce qu’il se passerait si je mettais mon pied dans les rayons de la roue avant.
Edit : J’ai fait un soleil par-dessus le guidon et ai atterri sur le dos.
Ca fait un mal de chien, mais je n’ai rien eu de cassé. Je ne suis pas sûr de ce à quoi je m’attendais.

Moi non plus. Quelle idée de faire du vélo aussi, déjà qu’il n’y a que deux points d’appui, si en plus tu, hein, VOILA.

– J’ai essayé de tenir la poignée gauche du guidon avec ma main droite…
EDIT : Wow je suis ravi de voir que je ne suis pas le seul idiot à avoir fait ça..
– Je l’ai fait aussi (mettre les mains sur les poignées opposées), puis j’ai essayé de tourner à un carrefour et mes muscles ont gardé le réflexe : j’ai tourné le guidon dans le mauvais sens et ai atterri dans une haie.

FLOUTCH a fait l’enfant.

– Une balle de basket par terre. Je l’ai frappée avec une batte de baseball. Ricochet en plein dans mon nez.
Edit. Apparemment je n’ai pas assez donné de détails. La batte de baseball a rebondi tout droit et m’a frappé en plein visage. Ca a fait mal.
– Ha.

Ha. Effectivement. Je me permets de rajouter plein de « ha » derrière en imaginant cette scène.

– J’ai glissé sur une feuille d’arbre mouillée, me suis cassé le bras.
– C’est à la fois hilarant et triste
– J’ai trébuché sur un pot de fleurs et me suis fait une triple facture de la mâchoire.

J’ai à la fois envie de rire, de pleurer, de leur faire des câlins et d’applaudir. Je vais donc sécher mes larmes et je vous laisse avec la plus belle de toutes les anecdotes de blessure nulle :

Une fois j’ai laissé tomber une meule de parmesan sur mon pied.
Une meule de parmesan pèse environ 25kg.
Je me suis brisé tous les orteils du pied droit.
En une seule fois.
Avec du fromage.

Et toi, c’était quoi ta blessure la plus nulle ? Raconte-nous dans les commentaires !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 167 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • LaubeD
    LaubeD, Le 18 mai 2015 à 23h57

    Pour bien commencer je n'étais pas encore née que j'ai pris le jus. Ma mère a pris un coup de jus apparemment assez fort quand elle était enceinte de moi. Il semble qu'il n'y ait pas eu de séquelles.

    Quand j'avais 8 ans environ on avait une voiture avec une portière coulissante (Berlingot). Je ne sais pas ce qui s'est passé dans ma tête ce jour-là, certains neurones n'ont pas dû se connecter (peut âtre à cause du coup de jus qui sait). J'ai décidé de faire comme dans un film d'action et de sauter. Heureusement c'était dans le chemin pour aller vers le garage, mon père devait aller à 10-15 à l'heure. Je n'ai rien eu mis à part des genoux écorchés.

    Quand j'avais 10 ans je promenais le labrador de ma tante qui était franchement obèse. La chienne a vu un lapin ou je ne sais quoi et moi j'ai fait du ski nautique sur gravier. Bonjour l'état de mes genoux après ça. Surtout qu'une semaine après je partais à la mer pour un mois. Qu'est ce que j'ai souffert ce mois-là. Aujourd'hui mes genoux sont trop moches à voir après avoir été maltraités toute leur enfance.

    En sixième on construisait un porte-clé lumineux en techno du coup il fallait faire des soudures. J'ai pris le fer à souder comme un stylo sauf que mon doigt s'est trop approché de la partie chaude. Eh ben ça fait bien mal comme brûlure. J'ai cette partie du doigt blanche maintenant.

    A 13 ans une copine me pousse mais pas très fort. J'ai fini sur les fesses sauf que ma cheville a eu le temps de craquer. Résultat: entorse.

    Il y a 3 ans je me dépêchais de partir de la fac pour ne pas louper mon dernier train de la soirée. Je suis allée trop vite dans les escaliers, j'ai loupé une marche et bam la même cheville a encore eu une entorse.

    La plus récente s'est passée en janvier. J'essuyai un plat en verre après avoir fait la vaisselle mais il m'a glissé des mains. J'ai mis la main droite dessous pour le rattraper, il s'est cassé en mille morceaux et j'ai pris un morceau de verre dans le pouce. J'étais seule à la maison, en Angleterre et je pissais le sang. J'ai eu l'air fine pendant 30 minutes avec mon doigt sous l'eau. Résultat, un docteur m'a juste nettoyé vaguement avec une lingette alcoolisée et m'a mis des strips pour maintenir le gros bout de peau qui pendait en place. Je reste convaincue que j'aurais eu besoin de points de sutures quand je vois l'état de la cicatrice. Plus de deux mois pour être refermé complètement et toujours douloureux.

Lire l'intégralité des 167 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)