Sur #LePlusBeauMétierDuMonde, viens raconter le meilleur prof que tu aies eu

Par  |  | 7 Commentaires

Il est rare le souvenir d'un ou d'une enseignante qui a cru en ses élèves. Si tu as rencontré ce genre de profs à l'école, Judith Grumbach a besoin de toi.

appel-temoins-ecole-prof

À l’école, j’aurais aimé croiser la route d’un prof comme John Keating du Cercle des poètes disparus, campé par Robin Williams (on a le droit de rêver hein !)

Mais peut-être que toi, oui, toi là-bas au fond de la classe, peut-être que tu as dans ta mémoire le souvenir nostalgique d’un ou d’une prof exceptionnel·le.

La documentaliste Judith Grumbach, elle, en est certaine !

C’est pourquoi elle a lancé un appel à témoignages à ceux et celles qui aimeraient raconter leur meilleur souvenir d’un·e enseignant·e au cours de leur scolarité.

[REMERCIER NOS PROFS]Partagez cette vidéo et le souvenir d'un enseignant qui vous a marqué !#LePlusBeauMétierDuMonde————Quand on parle de l’école en France, c’est quasiment toujours pour dire ce qui ne va pas, et on ne dit jamais merci a ceux qui sont en première ligne, sur le terrain. Mais je ne vois pas comment on peut donner le meilleur de soi quand on se sent seul, pas valorisé et je pense que si l'on veut améliorer notre système éducatif, il faut commencer par parler autrement des enseignants, et leur rendre leur juste place dans la société. Cela fait un an que je rencontre des enseignants extraordinaires presque tous les jours, et il a quelques semaines, j’ai eu l’occasion de revoir ma maîtresse de CP et mon prof de lettres de seconde. J’étais vraiment émue de les retrouver. Et de pouvoir les remercier. Qu’on ait aimé l’école ou pas, on est très très nombreux à avoir eu au moins un prof, que ce soit au primaire, au collège, au lycée ou pendant nos études supérieures qui nous a marqué. Un prof qui nous a appris quelque chose qu’on n’a jamais oublié, qui a transformé notre vision du monde, ou qui a cru en nous quand on y croyait pas nous-mêmes… Alors je vous propose une petite expérience, de partager cette vidéo et d'écrire votre témoignage, l'histoire de ce ou cette prof qui vous a marqué en racontant pourquoi. Peut-être qu'avec cette collection d'histoires individuelles, on pourra contribuer à changer le regard porté sur les enseignants. En tout cas j'ai hâte de les lire ! Partagez la votre avec #LePlusBeauMétierDuMonde

Publié par Judith Grumbach sur dimanche 25 février 2018

En décembre 2017, Judith Grumbach a réalisé le documentaire Une idée folle, disponible en DVD depuis décembre dernier. Elle a choisi d’y montrer des exemples positifs d’écoles en France.

À la recherche de l’école heureuse

Pendant un an, la vidéaste a sillonné neuf établissements privés et publiques avec des méthodes pédagogiques innovantes et rassurantes.

Le but : redonner un peu d’espoir dans le système éducatif français.

Alors plutôt que de se rappeler ce prof ennuyeux, ou cette institutrice impatiente voire carrément méprisante, il est temps de faire de la place à celles et ceux qui ont partagé leur passion d’enseigner.

Pour participer, partage la vidéo Facebook un peu plus haut, avec le hashtag #LePlusBeauMétierDuMonde et  l’histoire d’un ou d’une prof qui a su t’inspirer ou qui a cru en toi.

Et si toi-même, tu fais ce merveilleux métier, viens donc nous raconter ton histoire à jaifaitca[at]madmoizelle.com avec en objet : je suis prof et je kiffe !

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires
  • Lalaya
    Lalaya, Le 28 février 2018 à 12h11

    Farfeluue
    Est-ce si rare que ça les profs cools et qui motivent leurs élèves?
    En tout cas moi j'ai eu presque tous mes instits au primaire, mon prof d'histoire de 6°, 4° et 3°, tous mes profs d'anglais (sauf en seconde), mon prof de cinéma au lycée et ma prof d'histoire en terminale.
    Tous des profs très compétants, carrés mais rajoutant une touche d'humour/légèreté à leur cour. Je les aimait beaucoup et c'est en grande partie grâce à eux que l'histoire, l'anglais et le cinéma étaient mes matières préférées à l'école.
    Personnellement, j'ai découvert que tout le monde n'a pas trouvé que l'école était un long passage ennuyant en arrivant dans mes études supérieures, où j'ai été dans des formations très sélectives et fréquentées par des milieux sociaux tout autres. J'ai fait mon collège en ZEP, et j'ai eu des retours de profs tellement violents sur les élèves: "énergumènes", "franchement nuls à chier", "chainons manquants", "des cas désespérés", "rien à faire pour eux", "je suis obligée de baisser le niveau vu que de toutes façons ils comprennent rien" et j'en passe.. Entre les enseignants dépassés et mal formés, et ceux qui de toutes façons affichaient un mépris profond des élèves, dans certains établissements, c'est parfois difficile de tomber sur ceux qui gardent le cap et parviennent à atteindre leurs élèves.
    Malgré tout, dans ce collège, je suis tombée sur une enseignante incroyable, avec beaucoup d'énergie et d'implication, d'égards pour ses élèves, qui nous a donné des méthodes qui m'ont vraiment permises de me débrouiller pour tout le reste de la scolarité et m'a probablement aidée à arriver où j'en suis maintenant.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!